• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Samedi 16 août

STADE TOULOUSAIN / US OYONNAX

Ernest Wallon à 18h30

Les nouveaux maillots BLK du Stade Toulousain

2013, l’année Racing ?

Mercredi 27 mars 2013
2013, l’année Racing ?



2013 serait-elle l’année Racing ? Au vu des résultats actuels de l’équipe, c’est une question qui semble légitime.
En effet, cinquième au classement général, le club francilien n’a plus perdu depuis le 22 décembre 2012 (lors de son déplacement à Castres) et effectue, semaine après semaine, des prestations plus impressionnantes les unes que les autres.

Pourtant, la saison avait plutôt mal commencé pour le club éliminé en barrages en mai dernier. Après une entame moyenne, le Racing a en effet connu un automne chaotique avec une série de cinq défaites consécutives, dont deux à domicile face à Montpellier et à Mont-de-Marsan, la lanterne rouge du championnat qui n’avait emporté aucun match jusque-là.

Malgré ce passage difficile pour les hommes de Gonzalo Quesada, personne ne s’est démobilisé. Solidarité, concentration et patience étaient les mots d’ordres du moment : « On ne panique pas » affirmait le talonneur fraîchement arrivé au club, Dimitri Szarzewski, avant le déplacement à Toulouse du 1er novembre.
Même après la défaite face à Mont-de-Marsan, Henry Chavancy restait droit dans ses bottes : « Nous les joueurs, on garde la confiance envers le staff et on garde cette envie ».

Un état d’esprit payant puisque dès la rencontre suivante, face au Stade français, le club avait remis les choses à l'endroit et ainsi retrouvé le goût de la victoire. Et ce n’était que les prémices de ce qui allait se passer par la suite.

En effet, dès le début de la phase retour, alors qu’il avait terminé onzième au terme de la 13ème journée, le Racing a comme changé de visage. Tout d’abord grâce à une large victoire à domicile face à Agen.
Vainqueurs 40-6, les Racing Men s’étaient relancés de la meilleure des manières, en effectuant un match plein et en s’appuyant sur la puissance de son pack.

Mais le réel déclic eut lieu la journée d’après. Lorsque le Racing fut le premier club de la saison à faire tomber Toulon sur ses terres. Après ce succès inespéré 19 à 15, Gonzalo Quesada ne tarissait pas d’éloges sur l’investissement et la qualité de ses troupes : « Je suis évidemment plus que fier de ces joueurs, ils se sont respectés entre eux ainsi que le club, le maillot et les objectifs donnés » s’enthousiasmait-il.

Depuis, le Racing ne baisse pas de cadence et a tout simplement remporté tous ses matchs, avec la manière en prime. Le club serait-il en route vers le Bouclier de Brennus ? Réponse en juin.

Mais en attendant, les Toulousains qui s'apprêtent à les défier samedi au Stade de France devront être très vigilants, car les Ciel et Blanc feront tout pour tenter de chiper leur place sur le podium au terme de la 26ème journée.
 

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15