• ERCC
  • Peugeot
  • Orange
  • LNR
Samedi 25 octobre

BATH RUGBY / STADE TOULOUSAIN

à 16h15

Albi: Attention danger !

Jeudi 29 novembre 2007
Albi: Attention danger !

 

 

Les chemins du Stade Toulousain et du SCA ne se sont guère croisés souvent au plus haut niveau du rugby hexagonal. Cinq fois exactement, entre 1973 et aujourd'hui. Mais que ceux qui imaginent les Toulousains menant cinq victoires à zéro dans l'historique des duels révisent leur jugement. La vérité est toute autre, puisque le voisin tarnais compte deux victoires (12-10 en 1973-74 et 13-4 en 1980-81), deux nuls (9-9 en 1980-81 et 13-13 la saison passée) pour une seule défaite, concédée lors de l'exercice précédent, à la troisième journée.

Paradoxalement, la victoire bonifiée remportée par les hommes de Guy Novès à Ernest Wallon, en septembre 2006, doit plus les inciter à la méfiance que les défaites concédées dans un rugby d'une autre ère. La saison dernière, donc, une équipe toulousaine au grand complet avait dû attendre la 75ème minute et le deuxième essai personnel de Cédric Heymans pour empocher le cinquième point synonyme de bonus offensif. Au coup de sifflet final, signe évident de l'âpreté du combat, Millo-Chluski, Elissalde, Lacombe et Thomas partaient à l'infirmerie en raison de chocs divers, heureusement sans conséquence.

Ainsi est cette équipe d'Albi, que personne n'a jamais facilement battu la saison passée, si l'on excepte une étonnante sortie de route contre Narbonne, au Parc des Sports et de l'Amitié (50-12). L'exception qui confirme la règle, à n'en pas douter. 
Cette saison, Albi a su se jouer de difficultés à la fois sportives (un calendrier démentiel en début de saison) et administratives (des difficultés financières ont un temps obscurci l'avenir albigeois et ont contraint plusieurs éléments à faire l'impasse sur le match inaugural à Biarritz) pour occuper la huitième place du classement.

"Notre mêlée est aussi forte que l'an dernier, et nous sommes également aussi puissants et volontaires. En revanche, nous avons gagné en technique: il y a donc le même état d'esprit, mais avec du rugby en plus, ce qui nous rend moins prévisibles", analysait le co-entraîneur Daniel Blach en début de saison. Le son de cloche ne diffère pas chez Eric Béchu, qui prévient néanmoins: "Le match nul ramené de Biarritz nous a idéalement lancés. J’ai même encore des regrets sur ce match quand j’y repense, car nous aurions dû ramener les quatre points. C’est le genre de résultat qui cimente un groupe. Le groupe a gagné en qualitatif, en sérénité, en confiance. Il ne faudrait pas que cela altère notre combativité, cette « grinta » historique qui nous a conduite jusqu’ici".

Si l'on excepte une défaite face à Auch en Challenge Européen, une compétition qui n'est pas vraiment l'objectif numéro un des Albigeois, rien n'indique que cela soit le cas. On n'obtient pas un nul à Biarritz, une victoire face à Perpignan et une défaite avec bonus devant Clermont en ne respectant pas les fondamentaux. "Aujourd'hui, Albi n'est plus le promu que l'on a connu. Il y a dans cette équipe des joueurs de qualité associé à un état d'esprit de guerriers. Le pack est très solide, mais avec désormais une belle ligne de trois-quarts", décrit Romain Millo-Chluski, déterminé comme l'ensemble de ses partenaires à ne pas prendre à la légère la venue du voisin albigeois.
 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15