• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Samedi 16 août

STADE TOULOUSAIN / US OYONNAX

Ernest Wallon à 18h30

Les nouveaux maillots BLK du Stade Toulousain

Cardiff-Stade, un an avant

Mercredi 8 avril 2009
Cardiff-Stade, un an avant

Le résumé en vidéo


La feuille de match

A Toulouse (Stadium) - Stade Toulousain bat Cardiff 41 à 17 (mi-temps : 16-10)
Temps beau et frais; bonne pelouse; 36.000 spectateurs environ; arbitrage de M. Barnes (Ang)
Pour le Stade Toulousain : 4 essais de Médard (1), Kunavore (62), Clerc (72), Bouilhou (78); 3 pénalités d'Elissalde (4, 24, 58); 3 transformations d'Elissalde (1, 62, 72); 2 drops d'Elissalde (29) et Heymans (80).
Pour Cardiff : 2 essais de Spice (18), Blair (65); 1 pénalité de Blair (28); 2 transformations de Blair (18, 65).
Stade Toulousain : Heymans; Clerc, Kunavore (puis Ahotaeiloa, 72), Jauzion, Médard; (o) Elissalde (puis Courrent, 74), (m) Kelleher; Dusautoir, Sowerby (puis Lamboley, 65), Nyanga (puis Bouilhou, 58); Albacete, Pelous (puis Millo-Chluski, 62 (cap); Perugini (puis Poux, 41), Servat, Human.
Carton jaune : Heymans (28)
Cardiff : Blair; Roberts, Shanklin, G. Thomas, James; (o) Flanagan, (m) Spice; M. Williams, Rush (cap), Molitika; Tito, Jones; Filise, G. Williams, Jenkins.
Carton jaune : Spice (31)


Le compte rendu

Grâce à sa victoire sur Cardiff, le Stade Toulousain s'est qualifié pour les demi-finales de la Coupe d'Europe. Comme attendu, la partie n'aura pas été facile face à une équipe galloise  fidèle à sa réputation : terriblement accrocheuse et performante dans tous les secteurs du jeu. La victoire stadiste n'en prend que plus de valeur, et c'est la première fois depuis 2005, l'année de son troisième sacre continental, que les Rouge et Noir se hissent dans le dernier carré de la compétition.

 
Le coup d'envoi, dans un Stadium chauffé à blanc, était donné dans une magnifique ambiance. Et cela ne pouvait pas mieux débuter : dès la première minute, un coup de pied à suivre gallois était contré et récupéré par Kunavore. Celui-ci tapait à son tour dans l'en-but, et Médard était le premier pour aplatir. Elissalde transformait et Toulouse menait 7 à 0.
Décidément bien dans le match, les Toulousains prenaient nettement le dessus sur la première mêlée de la rencontre : le pack gallois reculait de plusieurs mètres et finissait par être pénalisé. Elissalde, de 45 mètres, ajustait un magnifique coup de pied et donnait 10 points d'avance à son équipe.

Engagée, rythmée, la partie était plaisante à suivre. Remis de leur entame cauchemardesque, les visiteurs étaient maintenant dans le match et les débats, globalement, étaient équilibrés. Peu avant le quart d'heure de jeu, Cardiff se montrait menaçant en obtenant une mêlée aux cinq mètres, conséquence indirecte d'une relance osée de Kelleher depuis son en-but, ou presque. Les charges galloises se multipliaient, mais la défense, emmenée par un Pelous omniprésent, endiguait les assauts et parvenait même à faire reculer l'adversaire. Cette séquence venait en tout cas rappeler ce que l'essai de Médard avait peut-être fait un temps oublier : l'affaire n'allait pas être simple...

L'impression, du reste, était confirmée à la 18ème minute : après un plaquage manqué par Kunavore, une attaque était stoppée à un mètre de la ligne. Mais Spice ramassait le cuir et marquait en force. Cet essai sonnait comme une piqûre de rappel pour les Rouge et Noir : dans la foulée, ils délivraient une magnifique séquence collective, mais pas plus Clerc, après un ballon tapé à suivre, que Sowerby, dont la charge échouait à un mètre, ne trouvaient de faille. L'action, pourtant, n'était pas vaine, puisque Cardiff se mettait à la faute et donnait l'occasion à Elissalde de creuser un peu plus la marque (13-7, 24ème).

Toulouse était à nouveau sur de bons rails, mais allait se mettre tout seul en difficulté. A la 28ème minute, à dix mètres de son en-but, Heymans jouait rapidement une touche d'une quinzaine de mètres. Celle-ci ne trouvait personne, si ce n'est un Gallois, qui venait échouer à quelques centimètres de l'essai. Hélas, sur le regroupement, Heymans se mettait à la faute et écopait d'un carton jaune. Blair passait facilement la pénalité, mais Elissalde, quasiment sur le coup d'envoi, claquait un drop qui donnait de l'air aux siens (16-10) avant la pause.

La partie, crispante, se poursuivait en deuxième mi-temps sans que des occasions d'essais ne soient à signaler. En touche, Albacete puis Sowerby subtilisaient deux lancers gallois, ce qui privait Cardiff de munitions potentiellement intéressantes. Dans une rencontre aussi indécise, ce n'était pas anecdotique. A la 59ème, une formidable poussée de la mêlée toulousaine contraignait Cardiff à la faute. Elissalde passait son coup de pied, ce qui mettait à ce moment-là ses coéquipiers à l'abri d'un essai transformé (19-10).
Dès lors, le Stade prenait clairement le contrôle des opérations. Quatre minutes plus tard, Elissalde feintait le drop, prenait intelligemment le trou et donnait à Heymans. Ce dernier fixait le dernier rempart et servait Kunavore dans un fauteuil, qui aplatissait entre les barres. Cette fois, l'affaire prenait bonne tournure...

Puis, une percée fantastique d'Albacete désorganisait totalement la défense galloise. L'Argentin était repris, mais le jeu se déployait rapidement au large et  Clerc, après des relais d'Elissalde et Médard, marquait à son tour. Cette fois, l'affaire était entendue, et l'intensité baissait d'un ton. Le Stade monopolisait le ballon et gérait parfaitement les dernières minutes, où Bouilhou marquait le dernier essai de la rencontre, puis Heymans un ultime drop, juste avant le coup de sifflet final. Toulouse avait souffert, sans doute un peu plus que ne l'indique le score final, mais n'avait pas volé sa place en demi-finale.


Les photos de la rencontre


 
     
     
     
     
 

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15