• ERCC
  • Peugeot
  • Orange
  • LNR
Samedi 01 novembre

LOU / STADE TOULOUSAIN

à 14h45

Clément Poitrenaud : « Entre satisfaction et frustration »

Lundi 16 septembre 2013
Clément Poitrenaud : « Entre satisfaction et frustration »

 

La première mi-temps est effectuée avec beaucoup de sérieux, puis on constate peut-être un peu de flottement. Mais la victoire est au bout. Quel est ton ressenti sur ce match ?

Nous avons fait une bonne première période. Nous appuyons là où ça fait mal au niveau tactique, avec des bons ballons portés notamment, qui ont été très efficaces pour nous. Derrière, nous avons réussi à jouer quelques ballons, à récupérer des ballons de contre-attaque également. Le bilan est donc plutôt positif, avec une bonne occupation du terrain de notre part, et du sérieux en défense, ce qui nous a permis d'avoir un score plus que confortable à la mi-temps, avec le bonus offensif à la clé.

Malheureusement, notre seconde mi-temps est affligeante. En ce qui me concerne, je ne suis même pas sûr d’avoir touché un seul ballon ! Il y a eu beaucoup de mouvement au niveau des joueurs avec les différents cartons jaunes, blessures, etc. C’était assez pénible à gérer et à jouer.

Je dirais donc que nous avons deux mi-temps qui ne se ressemblent en rien l’une et l’autre, avec un contenu qui change du tout au tout. 

 

Comment expliques-tu ce rythme cassé au retour des vestiaires ? Est-ce que l’arbitrage et l’indiscipline des équipes ont joué un rôle là-dessus ? 

Le rôle de l’arbitrage n’est pas à remettre en cause sur ce match. Les erreurs que nous pouvons commettre en seconde période son entièrement de notre fait. Nous ne tenons plus le ballon. Nous ne pouvons pas mentir : notre deuxième mi-temps a été très ennuyeuse.

Globalement, je pense que nous avons été plutôt bien disciplinés, si ce n’est sur les mêlées interminables, qui ont été assez pénibles. Mais il faut bien retenir que nous avions en première ligne des joueurs qui ne sont pas là depuis très longtemps. Ils se mettent dans le bain aussi vite qu’ils le peuvent, mais il est normal qu’il y ait quelques désorganisations vis-à-vis de ces nouvelles recrues qui font tout leur possible.

Au final, nous n’avons pas fait grand-chose, c’était ennuyeux. Il est vraiment dommage que nous n’ayons pas continué sur le très bon tempo de la première période. Et ce, d’autant plus qu’il ne sera pas forcément évident d’avoir une telle avance à tous les matchs que nous jouerons chez nous, devant notre public.

Nous sommes un peu entre satisfaction et frustration. 

 

Quel a été le discours à la mi-temps ?

Les mots échangés ont été très simples. Nous avions pour consigne de garder le ballon, de continuer à faire bouger le Biarritz Olympique, à alterner le jeu…à continuer sur notre dynamique.

Seulement, dès le début de la seconde période, nous entamons une période interminable de mêlée, qui nous coupe beaucoup d’énergie. Après cela, il devient extrêmement compliqué de se remettre dans le rythme. Même si ce n’est pas une excuse et que nous ne pouvons pas nous réfugier derrière cela. 

 

Il y avait beaucoup de jeunes joueurs biarrots face à vous…

C’est vrai que nous faisions face à une nouvelle génération. Ce match a dû être une belle expérience pour tous ces jeunes. J’en voyais beaucoup qui souffraient de crampes vers la fin du match ! Ils ont dû voir que l’intensité monte d’un cran quand on rentre dans le circuit du Top 14. Ce n’est plus la même chose que dans le système du niveau Espoirs.

Mais cela leur donne quelques indications sur ce qu’il leur reste à faire, sur le travail qu’ils ont encore à effectuer. Ils ont une idée plus nette de la densité et de l’implication qu’il faut mettre pour tenir pendant ce type de rencontres et pour jouer tous les week-ends dans ce type de compétition. 

 

Votre bonne première mi-temps va sans doute vous aider à préparer le match contre le Castres Olympique samedi prochain…

Oui, parce qu’il y a de bonnes choses à en retirer. Nous pouvons donc nous baser sur le travail que nous y avons effectué. Mais ce ne sera pas suffisant car face à Castres, la mission sera toute autre.

Nous avons regardé les Castrais battre le RCT au cours d’un match très engagé de leur part. Nous nous attendons donc à un match très compliqué. Et nous ne devons absolument pas réitérer les mêmes erreurs, qui pourraient nous coûter cher. Nous sommes prévenus.

Samedi prochain, ce sera un match bien plus compliqué à mener, c’est certain. Le Castres Olympique nous mène la vie dure depuis quelques années maintenant, mais cette fois-ci ils reviennent avec le nouveau statut de champions de France.

La semaine sera très studieuse de notre côté. Nous les recevrons avec toute la pression que ce match implique, et avec tout le respect que nous leur devons.

 

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15