• ERCC
  • Peugeot
  • Orange
  • LNR
Samedi 29 novembre

STADE TOULOUSAIN / GRENOBLE

Ernest Wallon à 20h45

ST vs Grenoble : 29 novembre 2014

Compte rendu

Match Agen / Stade Toulousain

Battus à Agen (9-22) lors de la 17ème journée du Top 14, les Stadistes perdent une belle occasion de consolider leur place dans le peloton de tête.

A Agen (Armandie) - SU Agen bat Stade Toulousain 22 à 9 (mi-temps : 11-6 )
Temps frais ; pelouse grasse ; Arbitrage de M. Clouté (Béarn).
Pour Agen : 2 essais de Balès (24), Muller (59) ; 3 pénalités de Barnard (7, 55, 75) ; 1 drop de Barnard (29).
Pour le Stade Toulousain : 3 pénalités de Beauxis (18, 32, 68).
Agen : Seymour ; Vaka, Avramovic, Pelesasa (cap), Tuitavake ; (o) Barnard, (m) Balès ; Vaquin, Fono, Monribot ; Skeate, Fa'Aoso ; Afatia, Narjissi, Nnomo.
Stade Toulousain : Poitrenaud (puis McAlister, 57) ; Médard, David, Jauzion, Matanavou (puis Donguy, 41) ; (o) Beauxis, (m) Doussain (puis Burgess, 63) ; Nyanga (puis Nicolas, 65), Lamboley, Bouilhou ; Albacete, Millo Chluski ; Montes (puis Johnston, 30), Botha (puis Bregvadze, 51), Steenkamp (puis Montès, 65).

Après trois succès consécutifs en Top 14, le Stade n'a malheureusement pas su conserver cette dynamique à l'occasion de la 17ème journée. Battus à Agen, les Rouge et Noir perdent une belle occasion de réaliser une belle opération au classement. Mais il faut avouer que le SUA, dans une rencontre une nouvelle fois jouée dans des conditions climatiques épouvantable, n'a pas volé sa victoire.

Il faudra maintenant réagir dans moins d'une semaine, à domicile devant Perpignan. Un match qu'il faudra une nouvelle fois négocier sans les internationaux.

 

Agen domine... et marque !


L'entame réalisée par les Toulousains était assez compliquée. Agen dominait très clairement en terme de possession, et les approximations se multipliaient dans le camp stadiste, entre en-avants et touches perdues. L'ouverture du score par Barnard était dès lors assez logique, et Toulouse s'en tirait bien quand le demi d'ouverture agenais manquait de doubler la mise, quelques minutes plus tard.

Heureusement, des Rouge et Noir quelque peu amorphes jusque-là se réveillaient au quart d'heure de jeu, en multipliant les temps de jeu dans le camp opposé. Une bonne attitude immédiatement récompensée par une pénalité de Beauxis, et les deux camps, après dix-huit minutes, étaient dos à dos (3-3).

L'amélioration, hélas, ne durait pas : Monribot récupérait un ballon sur un regroupement et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, Balès se faufilait dans la défense stadiste et aplatissait en coin. Agen reprenait l'avantage, 8 à 3. La suite allait être pénible, car les locaux, totalement survoltés, campaient dans les 22. Cela se traduisait seulement par un drop de Barnard, et on pouvait presque dire que les coéquipiers de Jean Bouilhou s'en sortaient bien.

L'entrée en jeu de Johnston, à la place de Montès, permettait ceci dit à la première mêlée consécutive d'obtenir une pénalité. Beauxis réduisait l'écart, 6 à 11, alors qu'il restait un peu moins de dix minutes à jouer.

Cela sonnait le départ d'une belle période toulousaine, au cours de laquelle les Haut-garonnais se procuraient une superbe occasion d'essai, avec des percées successives de Médard et Jauzion. Le ballon parvenait in fine entre les mains de Matanavou, mais ce dernier était finalement repris.

Le score en restait-là, et Agen regagnait les vestiaires en menant au score, 11 à 6. C'était assez logique, au vu de la physionomie globale des débats depuis le coup d'envoi.

 

 

Une domination stérile


Le Stade, cette fois, débutait de façon convaincante et monopolisait le ballon. Certes, cela ne se traduisait pas par des occasions dignes de ce nom, mais la domination rouge et noire ne faisait pas l'ombre d'un doute. Malheureusement, les efforts étaient trop souvent mis à mal par des petites maladresses, à l'image de deux en-avants de passe successifs, qui rendaient des munitions au SUA.

Le scénario ne changeait pas par la suite : l'emprise stadiste sur les débats restait stérile, alors qu'Agen, de son côté, profitait d'un contre pour obtenir une pénalité, réussie par Barnard. Les pensionnaires d'Armandie menaient désormais de huit points...
Les minutes défilaient, et il semblait se confirmer que rien n'allait sourire aux Toulousains. Suite à une touche à cinq mètres, un maul se structurait, s'effondrait derrière la ligne pour un essai accordé à Muller.

Malgré une réaction d'orgueil et une pénalité réussie par Beauxis, cela n'allait pas changer la donne. Agen l'emportait 19 à 9, alors que Toulouse passait à côté du bonus défensif, et de son match.
 

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15