• ERCC
  • Peugeot
  • Orange
  • LNR
Samedi 01 novembre

LOU / STADE TOULOUSAIN

à 14h45

Compte rendu

Match Brive / Stade Toulousain

A l'issue d'une rencontre assez pauvre, les Toulousains ont obtenu le partage des points à Brive (9-9) lors de la 11ème journée du Top 14 Orange.
A Brive (Amédée Domenech) - Stade Toulousain et CA Brive font match nul 9 à 9 (mi-temps : 6-0)
Temps frais ; pelouse grasse ; arbitrage de M. Raynal (Pays Catalan).
Pour Brive : 3 pénalités de Caminati (45, 52, 78).
Pour le Stade Toulousain : 3 pénalités de Beauxis (15, 22, 43).
Brive : Spedding - Caminati, Mignardi, Noon, Cooke - (o) Bélie, (m) Figuerola - Bias, Ledevedec, Luafutu - Mela, Uys - Cardinali, Natriashvili, Kakovin.
Stade Toulousain : Médard - Clerc, David, McAlister, Donguy - (o) Beauxis (puis Jauzion, 70), (m) Burgess (puis Vergallo, 67) - Dusautoir, Galan (puis Sowerby, 52), Nyanga (puis Nicolas, 68)  - Maestri, Lamboley (puis Picamoles, 52) - Falefa (puis Johnston, 52), Botha (puis Servat, 52), Poux (puis Montès, 60).

Le Stade Toulousain a obtenu le partage des points à Brive lors de la onzième journée du Top 14. Sur une pelouse qui ne lui avait pourtant pas beaucoup réussi ces dernières saisons, et face à un adversaire qui restait sur une dynamique positive en Coupe d'Europe, ce match nul est bon à prendre, mais il ne masque pas la partition assez moyenne rendue par les Rouge et Noir, avant les grosses échéances à venir : la venue de Toulon au Stadium, samedi, puis la double confrontation face aux Harlequins en H Cup.

 

Que d'en-avants !


Dès le coup d'envoi, les Toulousains, acculés dans leurs 22, voyaient leur dégagement contré par Ledevedec. Le ballon filait heureusement en ballon mort, car sans cela, l'ancien Toulousain aurait aplati sans difficulté. Les locaux monopolisaient le ballon par la suite, et une première pénalité était obtenue sur une faute grossière de Burgess. Caminati, près de la ligne de touche, manquait totalement son coup de pied.

Sur sa première possession, le Stade obtenait à son tour une pénalité, et Beauxis, à l'image de son homologue corrézien, ne trouvait pas la cible. Globalement, les deux équipes commettaient quelques maladresses et peinaient à enchaîner les temps de jeu. Mais sur une touche rapidement jouée, Lamboley s'échappait, arrivait quasiment jusqu'à la ligne mais ne trouvait pas Botha, arrivé en renfort. Les joueurs de la ville rose venaient de gacher une jolie occasion.

Les minutes défilaient, et Toulouse galvaudait deux jolies occasions d'attaque, avec des en-avants de Clerc et Dusautoir. Si les débats s'étaient équilibrés, les imprécisions rouge et noire étaient extrêmement frustrants. Mais sur une offensive menée par Botha et judicieusement relayée par Burgess, le CAB se mettait à la faute. Cette fois, Beauxis ouvrait le score (3-0, 15ème).

Les visiteurs menaient, et il fallait s'en réjouir, mais les en-avants ne s'arrêtaient pas pour autant. A deux reprises, un joli mouvement des trois-quarts était réduit à néant sur ces fautes non provoquées. Mais en mêlée, le pack stadiste se révélait dominateur et récupérait par ce biais de précieuses munitions. A la 22ème minute, Brive se mettait en position de hors-jeu sur un mouvement intéressant, et Beauxis doublait la mise (6-0).

Les choses, finalement, ne se passaient pas si mal, en dépit d'un certain manque de réalisme, déjà constaté ces dernières semaines. Mais il fallait évidemment rester vigilant. Caminati, une nouvelle fois en position délicate, échouait encore une fois nettement, après une faute (sévère) sifflée contre Donguy. Beauxis, quant à lui, ne connaissait pas plus de réussite quelques instants plus tard, sur un coup de pied tenté depuis la ligne médiane.

On s'acheminait peu à peu vers la pause, et si la possession était plutôt en faveur des Noir et Blanc, la défense stadiste, bien en place, ne lâchait rien. Une pénal'touche à cinq mètres, en faveur des hommes de Novès, ne donnait rien en raison d'un nouvel en-avant, qu'on préférait ne plus compter. Et sur un nouvel... en-avant, signé Beauxis alors qu'il s'apprêtait à taper un drop, la mi-temps était sifflée par M. Raynal.

 

Brive revient dans le match


Le Stade monopolisait la balle à la reprise, et développait une interminable séquence dans les 22 adverses. Certes, il n'y avait pas à proprement parler d'occasion d'essais, mais Brive se mettait à la faute. Beauxis passait une pénalité importante, qui mettait les siens à l'abri d'un essai transformé (9-0). Cela, hélas, ne durait pas, car dans la continuité, Caminati passait ses premiers points de l'après-midi, et récidivait à la 52ème. Le CAB était totalement relancé.

Toulouse tentait de réagir par la suite, mais sa domination territoriale était gachée par des maladresses et un nombre trop important de ballons rendus, comme lors du premier acte. En touche, et malgré la rentrée de Servat, les imprécisions se multipliaient, et sur l'une d'entre elles, les locaux en profitaient pour investir la moitié de terrain toulousaine et ils obtenaient une pénalité, manquée par Caminati. Le Stade s'en sortait bien, car l'ailier était pourtant dans une position favorable.

Les vingt dernières minutes s'annonçaient incertaines, et c'était les pensionnaires d'Amédée Domenech qui prenaient les choses en mains. Certes, les Rouge et Noir pouvaient compter sur une défense toujours bien organisée, mais l'ensemble ne respirait pas la sérénité, c'est un euphémisme. On était rentrés dans les dix dernières minutes, et si la rencontre tombait dans un faux rythme plutôt favorable aux Stadistes, il fallait rester concentrés.

Mais à deux reprises, le Stade était sanctionné en mêlée. Si la première pénalité n'était pas tentable, la deuxième, dans les 22, permettait à Caminati d'égaliser.
Toulouse obtenait donc le partage des points, après avoir compté neuf points d'avance. C'était à peu près la seule chose à retenir d'une rencontre assez pauvre. On imagine aisément que malgré une opération comptable pas si mauvaise, les entraîneurs stadistes auront beaucoup de choses à dire à leurs protégés en début de semaine.

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15