• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Samedi 03 mai

STADE TOULOUSAIN / GRENOBLE

Ernest Wallon à 14h40

Compte rendu

Match Castres / Stade Toulousain

Les Toulousains ont perdu leur premier match de la saison, face à Castres (16-22), en match de clôture de la 2ème journée du Top 14.
A Béziers (Stade de la Méditerranée) - Castres bat Stade Toulousain 22 à 16 (mi-temps : 13-3)
Temps chaud ; belle pelouse ; 20.000 spectateurs environ ; arbitrage de M. Berdos (Ile de France)
Pour Castres : 1 essai de Masoe (16)  ; 3 pénalités de Teulet (11, 44, 51) ; 1 transformation de Teulet (16) ; 1 drop de McIntyre (4).
Pour le Stade Toulousain : 1 essais de Nicolas (70) ; 3 pénalités de Doussain (32, 43, 46) ; 1 transformation de Bézy (70).
Castres : Teulet; Martial, Cabannes, Baï, Audrin; (o) Mc Intyre, (m) Albouy (cap); Diarra, Masoe, Caballero; Capo-Ortega, Rolland; Ducalcon, Bonello, Forestier.
Stade Toulousain : Medard; Clerc, David (puis Lamerat, 76), Fritz, Heymans; (o) Doussain (puis Bézy, 64), (m) Vergallo; Dusautoir (cap), Sowerby  (puis Nicolas, 59), Lamboley; Millo-Chluski, Maestri; (puis Bouilhou, 47)  Johnston (puis Lecouls, 47), Servat (puis Lacombe, 74), Poux (puis Human, 59).

Le Stade Toulousain a connu sa première défaite de la saison à l'occasion de la deuxième journée du Top 14. En match de  clôture, les Rouge et Noir ont été battus par Castres au stade de la Méditerranée, enceinte habituellement dévolue à Béziers. Rien de grave pour les Stadistes, évidemment, même si la réception du Stade français, samedi prochain, revêt maintenant une toute autre importance.

 

Trop de fautes

Castres réalisait une entame de grande qualité et investissait d'entrée les 22 adverses. Les temps de jeu se multipliaient, et le danger, à chaque charge, se faisait de plus en plus pressant. Cette longue séquence s'achevait par un très joli drop de McIntyre, qui passait entre les barres. Le CO ouvrait le score, et cela venait récompenser l'équipe qui était la mieux entrée dans la partie.

Le Stade, de son côté, était trop souvent pénalisé, et ci cela n'était pas encore dans les cordes de Teulet, cela permettait aux Tarnais d'occuper le terrain et de positionner le jeu dans le camp stadiste. Cela se confirmait par la suite, et à la 10ème minute, les Toulousains concédaient leur cinquième pénalité, Heymans étant entré par le côté sur un regroupement. Teulet, meilleur buteur de la saison passée, doublait la mise pour son équipe.

A dire vrai, rien n'allait pour les Haut-Garonnais : incapables de conserver le ballon, ils multipliaient les maladresses alors qu'en face, Castres se contentait d'exploiter les ballons rendus. Le premier essai de la partie, très logiquement, ne tardait pas : McIntyre perçait dans les dix mètres, échappait à deux plaquages et donnait sur un plateau à Masoe, qui aplatissait. Au bout d'un quart d'heure, Toulouse était mené 13-0,et il n'y avait pas grand chose à redire, même si le numéro 8 castrais avait laissé échapper le ballon au moment de s'effondrer dans l'en-but.

Il fallait attendre la 20ème minute pour assister, enfin, à la première séquence d'envergure de la part des Toulousains. Cela se traduisait par une pénalité que Doussain, en situation assez inconfortable, manquait. La partie se poursuivait, et, malheureusement, les Rouge et Noir ne parvenaient pas à gommer les défauts qui avaient pourri leur début de partie : on approchait de la demi-heure de jeu, et on ne comptait déjà plus les en-avants commis lors des offensives stadistes.

Mais, enfin, on assistait au premier éveil significatif des Toulousains. Les charges à cinq mètres se succédaient, l'écart avec la ligne d'en-but se réduisait, mais Castres, courageusement, résistait, pour finalement se mettre à la faute. Doussain débloquait le compteur des siens, et le score passait à 3-13. Ce n'était pas encore un Stade de gala, mais, incontestablement, les débats s'équilibraient, et c'était au tour des Tarnais, sous pression, d'être fréquemment sanctionnés. La pause était atteinte sur le score de 13 à 3 et, donc, sur un léger mieux pour les joueurs de la ville rose. Mais globalement, la production toulousaine avait été bien trop insuffisante pour espérer obtenir un résultat positif.

 

Le bonus malgré tout

Plusieurs en-avants, de part et d'autre, intervenaient dès la reprise. Passée cette période de flottement, le premier temps fort était en faveur des visiteurs, et ces derniers obtenaient une pénalité, réussie par Doussain. A la 43ème minute, Toulouse revenait à sept  points (6-13), soit à hauteur d'un bonus défensif. Mais cela ne durait pas : sur l'engagement, Maestri se mettait à la faute, commettant une obstruction. Teulet ajoutait trois points au compteur des siens, et cela venait conforter l'impression générale selon laquelle cela ne ressemblait pas à un soir faste pour les Toulousains.

Doussain, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, réduisait à son tour l'écart, sans que l'on puisse réellement parler de progrès dans le jeu toulousain. Teulet, du reste, exploitait une faute de Fritz pour faire passer la marque à 19-9.
La partie s'animait dans les minutes suivantes, mais si les turn-overs donnaient lieu à quelques opportunités, il n'y avait pas de réelles occasions d'essais. Les rares fois où le Stade parvenait à avoir le ballon en mains dans les 22 castrais, cela était avorté par des maladresses.

Rien, ou presque, ne se passait par la suite, et la partie sombrait dans l'ennui. Inutile de dire que cela ne faisait pas l'affaire des hommes de Guy Novès, qui ne parvenaient pas, malgré quelques tentatives de relances, à emballer le match. A la 65ème, Teulet passait un nouveau coup de pied, et à ce moment-là, compte tenu de l'écart et du nombre de minutes à jouer (22-9, 67ème), la messe semblait dite.

Mais, perdu pour perdu, les Rouge et Noir trouvaient des ressources. Sur une séquence initiée par Clerc et poursuivie par Delasau, Nicolas héritait d'un ballon à cinq mètres et marquait en force. La marque passait à 16-22 et, contre toute attente, les Toulousains restaient dans la course.

Le score, pourtant, n'allait plus évoluer, malgré un sursaut dans les ultimes instants : Toulouse s'inclinait, en prenant le point de bonus défensif. Très honnêtement, on pouvait presque parler d'une bonne affaire...

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15