• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Samedi 19 avril

US OYONNAX / STADE TOULOUSAIN

à 14h55

Compte rendu

Match Dax / Stade Toulousain

Les Toulousains sont allés gagner à Dax (25-9, sans bonus offensif)lors de la 15ème journée du Top 14, remportant leur onzième match consécutif en championnat.
A Dax (Maurice Boyau) - Stade Toulousain bat US Dax  25 à 9 (mi-temps : 6-6 )
Temps frais ; pelouse grasse ; 10.000 spectateurs environ ; arbitrage de M. Berdos (Ile de France)
Pour Dax : 2 pénalités de Petitjean (22, 56) ; 1 drop de Petitjean (8).
Pour le Stade Toulousain : 1 essai de Kunavore (51); 4 pénalités d' Elissalde (4, 43, 48) et Michalak (73); 1 transformation d'Elissalde (51) ; 2 drops de Fritz (3) et Michalak (67)
Dax : Marticoréna ; Hiriart, Martin-Aramburu, G. Williams, Nanuku ; (o) Petitjean, (m) Vergallo ; Caillet, K. Thompson (cap), Matt. Lièvremont (cap) ; Mazel, Bert ; Boyoud, Pedrosa, Brugnaut.
Stade Toulousain : Médard (puis Poitrenaud, 41) ; Clerc, Fritz, Kunavore (puis Du Toit, 65), Heymans ; (o) Michalak, (m) Elissalde (puis Kelleher, 64) ; Nyanga, Lamboley (puis Sowerby, 64), Bouilhou (cap) ; Pelous, Millo-Chluski (puis Albacete, 53); Perugini (puis Lecouls, 41), Servat (puis Basualdo, 53), Human (puis Poux, 41).

Et de onze. Les Toulousains ont profité de leur déplacement à Dax, comptant pour la 15ème journée du championnat, pour aligner leur onzième victoire de rang dans cette compétition. Cette impressionnante série, la plus longue jamais réalisée depuis l'introduction de la poule unique dans le rugby français, permet aux Rouge et Noir de conserver la tête du classement et d'envisager sereinement les échéances cruciales à venir : la réception de Glasgow puis le déplacement à Bath en H Cup lors des deux prochains week-ends.
Plusieurs joueurs sur le banc lors de la venue de Montpellier, une semaine plus tôt à Ernest Wallon, étaient cette fois titulaires : Médard, Sowerby, Bouilhou, Millo et Perugini attaquaient ainsi la partie, alors qu'Elissalde et Kunavore, remis de leurs blessures respectives, effectuaient leur retour.

 

Un jeu au pied efficace

 
C'est une entame convaincante qui était réalisée par les Toulousains, qui n'hésitaient pas à tenter quelques relances et occupaient efficacement le terrain. A la 2ème minute, une touche dacquoise était subtilisée et deux passes plus tard, Fritz ouvrait le score via un drop. Moins de deux minutes plus tard, Marticoréna était sanctionné pour avoir gardé un ballon au sol et Elissalde, sur pénalité, faisait passer la marque à 6-0.
Les Toulousains avaient réussi leur entame et jouaient particulièrement juste, avec notamment un jeu au pied intelligent qui repoussait les Dacquois dans leur camp. Mais ces derniers allaient faire preuve de réalisme sur leur premier temps fort de la partie : après avoir multiplié les charges dans les dix mètres stadistes, l'USD réduisait le score grâce à un drop de Petitjean.

Les débats s'équilibraient par la suite, dans une partie rythmée et agréable à suivre. On assistait entre autres à une extraordinaire relance de Médard, qui, partie de son en-but, amenait le ballon à lui tout seul jusqu'à la ligne médiane. Dax, de son côté, était cette fois pleinement dans la partie mais les approximations de son jeu au pied l'empêchait d'occuper la moitié de terrain toulousaine.

A la 22ème minute, Petitjean égalisait après une faute au sol stadiste. Il n'y avait évidemment pas de quoi tirer la sonnette d'alarme, mais on relevait depuis quelques minutes, ici et là, quelques approximations dans le jeu toulousain. Peu avant la demi-heure de jeu, Heymans passait en revue plusieurs adversaires dans un tout petit périmètre et perçait sur quelques dizaines de mètres. Il donnait à Bouilhou, arrivé en renfort, mais le capitaine toulousain était repris à deux mètres de l'en-but.
Puis, sur un ballon gagné sur une mêlée par Elissalde, le ballon parvenait à Michalak, qui prenait le trou, avant de laisser échapper le cuir sur un plaquage d'Hiriart. Les hommes de Novès venaient de laisser passer deux belles occasions, et le score n'évoluait pas. En mêlée, il fallait convenir que les Toulousains étaient secoués comme ils l'avaient rarement été cette saison, et les locaux récupéraient par ce biais quelques précieuses munitions.

A quelques secondes de la pause, un drop audacieux de Médard, tenté depuis la ligne médiane, passait d'un rien sous les poteaux, pour ce qui constituait la dernière opportunité de la première période. Le score était donc de parité à la pause, et il allait sans dire que rien n'était acquis au moment où les deux formations regagnaient les vestiaires.

 

Kunavore marque en premier

 

C'est avec deux nouveaux piliers que les Stadistes attaquaient le deuxième acte, Poux et Lecouls étant entrés en jeu. Et sur la première mêlée, le pack toulousain enfonçait son homologue dacquois de plusieurs mètres et obtenait une pénalité, réussie par Elissalde. Toulouse reprenait l'avantage, et réalisait une bonne entame, après dix dernières minutes plus laborieuses.

La possession, très clairement, était en faveur des Toulousains, qui, s'ils ne se procuraient pas d'énormes occasions d'essai, campaient dans les trente mètres dacquois. Dax, condamné à défendre, commettait des fautes et sur l'une d'entre elles, Elissalde creusait l'écart (12-6). Puis, dans la foulée, c'est Kunavore qui exploitait un ballon cafouillé par Marticorena pour le pousser du pied et aplatir dans l'en-but. En dix minutes, les visiteurs avaient su fructifier leurs temps forts pour se mettre quelque peu à l'abri.

Mais il était encore bien trop tôt pour se réjouir. Une pénalité réussie par Petitjean, à la 56ème minute, venait d'ailleurs le rappeler. La rencontre, par la suite, devenait plus décousue et moins rythmée. Cela faisait d'ailleurs plutôt les affaires des Toulousains, toujours devant au score mais qui ne proposaient plus grand chose depuis quelques minutes.

A la 67ème minute, Michalak donnait encore un peu plus d'air en réussissant un drop. Sans être époustouflants, les Toulousains livraient une prestation assez sérieuse pour conserver la plupart du temps le ballon et ne pas concéder d'occasion aux Landais. L'affaire était définitivement réglée à la 72ème minute, avec une pénalité de Michalak qui donnait 16 points d'avance à son équipe (25-9).

Le score n'allait plus évoluer, et le Stade tenait sa victoire. Il n'avait certes pas livré la plus brillante prestation de sa saison, loin s'en faut, mais avait préservé l'essentiel.

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15