• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Samedi 06 septembre

CA BRIVE / STADE TOULOUSAIN

à 14h45

Les nouveaux maillots BLK du Stade Toulousain

Compte rendu

Match Leicester / Stade Toulousain

Battus à Leicester dans des conditions dantesques lors de la 6ème journée, les Toulousains ne participeront pas aux quarts de l'épreuve.

A Leicester (Welford Road) - Leicester bat 9 à 5 Stade Toulousain (mi-temps : 9-0 )
Temps neigeux ; pelouse grasse ; 24.000 supporters environ ; Arbitrage de M. Clancy (Irlande).
Pour Leicester : 3 pénalités de Flood (6, 32, 38).
Pour le Stade Toulousain : 1 essai de Huget (49).
Leicester : Tait ; Morris, Smith, Allen, Thompstone ; (o) Flood, (m) Youngs ; Salvi, Waldrom, Mafi ; Parling, Deacon ; Cole, Youngs, Ayerza.
Carton jaune : Flood (66)
Stade Toulousain : Poitrenaud ; Clerc, Fritz, McAlister, Huget ; (o) Beauxis, (m) Doussain ; Dusautoir, Picamoles, Lamboley (puis Nyanga, 46) ; Albacete, Maestri (puis Millo, 59), Johnston (puis Montès, 65), Tolofua (puis Botha, 59), Steenkamp (puis Kakovin, 66).

L'aventure en H Cup du Stade s'est arrêtée à Welford Road, lors de la sixième journée de la compétition. Les Tigres, invaincus sur leurs terres depuis plusieurs saisons européennes, sont restés maîtres chez eux, au terme d'un combat plus que âprement disputé.

Pour les Toulousains, il est désormais temps de se replonger dans le Top 14, dès vendredi face à Biarritz. En avril, les Rouge et Noir n'en auront toutefois pas terminé avec les joutes continentales, puisqu'ils découvriront, pour la première fois de leur histoire, le Challenge Européen
 

Le réalisme est anglais

La rencontre débutait sous la neige, dans des conditions absolument dantesques. Les deux équipes se montraient logiquement approximatives, mais le premier danger était en faveur de Leicester, avec une formidable démonstration de force des avants anglais. Cela n'allait pas au bout, mais au fil des minutes, la menace se précisait : Morris, en bout de ligne, était gêné par un retour de Clerc, et laissait échapper le cuir au moment d'aplatir.

Moins d'une minute plus tard, les locaux récupéraient déjà leur deuxième pénalité sur une mêlée, et Flood ouvrait la marque. C'était assez logique, mais les Français ne se décourageaient pas : malgré la neige, ils se montraient dangereux à plusieurs reprises, et obtenaient coup sur coup deux pénalités : hélas, sur la ligne des 22 mètres, Beauxis ne trouvait pas la cible, et le score n'évoluait pas. Toulouse venait de laisser passer deux occasions, dans une rencontre où, forcément, on sentait qu'elles ne seraient pas légion.

Les efforts toulousains se poursuivaient, et les coéquipiers de Dusautoir avaient clairement pris le match en mains. Mais dans l'exercice des pénalités, McAlister ne connaissait pas plus de réussite que Beauxis, et c'étaient déjà neuf points qui avaient été laissés en route, en moins de vingt minutes de jeu !

La partie se poursuivait, et Toulouse, s'il ne se procurait pas de réelles occasions d'essai, mettait la main sur le ballon. Poitrenaud, à l'arrière, sécurisait les chandelles des Tigres, mais un ballon perdu en touche donnait aux locaux une opportunité de contre-attaque, laquelle débouchait sur une pénalité, réussie par Flood.

A quelques minutes de la mi-temps, Picamoles s'échappait en jouant rapidement un coup franc et s'écroulait derrière la ligne. L'arbitrage vidéo ne permettait pas de dire avec certitude si le ballon avait été aplati, et l'essai n'était pas validé.
La pause était atteinte sur le score de 9-0, après une nouvelle pénalité de Flood. Tout restait jouable, mais Toulouse, en plus de gommer quelques faiblesses en touche et mêlée, allait devoir se montrer plus réaliste.

 

Huget redonne espoir

Hélas, rien ne changeait à la reprise : malgré une bonne entame et une succession de temps de jeu dans les 22 anglais, Toulouse ne scorait pas, car le drop de Beauxis passait à côté. Mais à force de tenter, les hommes de Novès étaient récompensés : une chandelle de McAlister était mal contrôlée par Tate dans ses 22, et Huget surgissait pour inscrire le premier essai de la rencontre.

Le Stade était revenu à 5-9, et tous les espoirs étaient permis, d'autant plus que Leicester semblait accuser le coup par la suite. Il fallait attendre l'heure de jeu pour voir l'équipe haut-garonnaise se procurer une occasion de scorer, mais McAlister, pourtant en position favorable, expédiait le ballon à droite des poteaux.

Le jeu se cantonnait pour l'essentiel au milieu de terrain, et la succession de coups de pied et chandelles à laquelle on assistait ne permettait pas de faire évoluer le tableau d'affichage. Le chronomètre, évidemment, tournait en faveur des Tigres...
Un tournant du match intervenait cependant à la 67ème minute : Flood, coupable d'un en-avant volontaire, écopait logiquement d'un carton jaune. On était dans le money-time, et Toulouse était en supériorité numérique.

Mais, hélas, cela ne débouchait sur rien. Leicester remportait le match et se qualifiait pour les quarts. Côté toulousain, il n'y avait pas à rougir de la performance accomplie à Welford Road, bien au contraire. Mais il a manqué aux Toulousains le réalisme indispensable dans ce type de rencontres...

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15