• ERCC
  • Peugeot
  • Orange
  • LNR
Samedi 01 novembre

LOU / STADE TOULOUSAIN

à 14h45

Compte rendu

Match Mont de Marsan / Stade Toulousain

Pour son premier match en 2013, le Stade est difficilement allé gagner à Mont de Marsan (16-12) lors de la 15ème journée du championnat de France.

A Mont de Marsan (Guy Boniface) - Stade Toulousain bat Stade Montois 16 à 12 (mi-temps : 10-6 )
Temps frais et pluvieux ; pelouse grasse ; Arbitrage de M. Ruiz (Languedoc).
Pour le Stade Montois : 4 pénalités de Duvallet (3, 27), Claverie (72, 65).
Pour le Stade Toulousain : 1 essai de Servat (13) ; 3 pénalités de McAlister (23, 43) et Beauxis (65) ; 1 transformation de McAlister (13).
Stade Montois : Duvallet ; Mazzonetto, Dubié, Chedal Bornu, Cabannes ; (o) Arrayet, (m) Pic ; Liebenberg, Taulanga, Tastet ; Botha, Lewaravu ; Ormaechea, Taukafa, Fiorini.
Stade Toulousain : Poitrenaud - Huget, Fickou, David (puis Jauzion, 78), Médard - (o) Mc Alister, (m) Doussain (puis Bézy, 37) - Nyanga, Maka (puis Bouilhou, 41), Picamoles - Lamboley (puis Millo, 58), Maestri - Johnston (puis Guillamon, 68), Servat (puis Botha, 58), Steenkamp (puis Kakovin, 58).
Carton jaune : Huget (48)


Le Stade a bien débuté l'année 2013 en s'imposant à Mont de Marsan lors de la 15ème journée du championnat. Il s'agit du second succès de rang des champions de France dans la compétition, et ils consolident ainsi leur troisième place au classement.

Face à une équipe landaise qui n'avait connu que des défaites sur ses terres depuis l'entame de la saison, la victoire était certes espérée, mais il convenait néanmoins d'éviter tout excès de confiance, face à une formation qui avait su, ces dernières semaines, en faire souffrir plus d'un.

Le Top 14 va maintenant laisser sa place à la H Cup, où les Toulousains joueront leur avenir, rien de moins, au cours des deux prochaines semaines.

 

Servat, entraîneur-marqueur


Le début de match, après une pénalité en faveur de Mont de Marsan, était à l'avantage des Toulousains, qui investissaient les 22 adverses. Après une succession de charges courageusement repoussée par la défense landaise, le Stade obtenait une mêlée à cinq mètres, mais celle-ci bénéficiait au Stade Montois, qui se dégageait.

Mais Toulouse, à force de dominer, faisait parler sa puissance sur un maul, après une touche à cinq mètres. Servat aplatissait en force, et mettait un terme à une disette offensive qui n'avait que trop duré, car l'équipe n'avait plus marqué depuis plus de trois matchs.

Le Stade était sur les bons rails, mais, peut-être en raison des conditions de jeu délicates, peinait à enchaîner les temps de jeu, dans une rencontre sans beaucoup de rythme. La domination rouge et noire, pourtant, ne souffrait d'aucune contestation : les groupé-pénétrants mettaient les locaux au supplice, et une pénalité de McAlister, à la 23ème minute, creusait l'écart (10-3).

Les minutes défilaient, et après la réduction du score par Duvallet, Toulouse ne parvenait pas à se montrer dangereux. Mont de Marsan, de son côté, faisait mieux que se défendre, et c'est sur le score de 10 à 6 que les deux formations regagnaient les vestiaires. Plus que jamais, il fallait se montrer vigilant...
 

Le réalisme de Beauxis


Le début de deuxième acte réalisé par les Toulousains traduisait sans doute le discours des entraîneurs à la pause : ils prenaient le second acte par le bon bout, investissaient le camp adverse et creusaient l'écart, via une pénalité de McAlister.

Mais cette petite embellie ne durait pas : peu après, les hommes de Novès retombaient dans leurs travers et, pire encore, Huget écopait d'un carton jaune pour un en-avant volontaire. Réduits à quatorze, ils subissaient logiquement, et se mettaient à la faute sur un maul montois impressionnant. Si Duvallet, quelques minutes plus tôt, n'avait pas trouvé la cible, il voyait cette fois le ballon s'écraser sur le poteau, et il fallait un petit miracle pour qu'un Montois ne se saisisse du cuir pour aplatir. Les Toulousains s'en sortaient très bien.

Quand Huget entrait en jeu, les coéquipiers de Yannick Nyanga avaient souffert, mais n'avaient pas encaissé de points. Claverie, à l'heure de jeu et depuis la ligne médiane, était trop court sur une pénalité. Le tableau d'affichage indiquait toujours 6-13, mais globalement, le Stade n'avait pas montré grand-chose depuis de longues minutes.

A la 65ème, Beauxis faisait preuve de réalisme et marquait une pénalité importante, qui donnait dix points d'avance aux siens (16-6). Mais cela ne changeait pas la physionomie de la rencontre, ni l'impression plus que mitigée laissée par la prestation toulousaine. Mont de Marsan dominait, et Claverie réussissait deux coups de pied. Le danger était plus que présent (13-16), mais les champions de France, à l'expérience, contrôlaient la fin de partie. On l'aura compris, seuls les quatre points étaient à retenir.

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15