• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Samedi 03 mai

STADE TOULOUSAIN / GRENOBLE

Ernest Wallon à 14h40

Compte rendu

Match Racing Metro 92 / Stade Toulousain

Les Toulousains se sont imposés face au Racing Metro 19 à 13
Au Stade de France -  Stade Toulousain bat Racing Metro 92 19 à 13 (mi-temps : 6-0 )
Temps frais et pluvieux ; pelouse grasse ; Arbitrage de M. Poite
Pour le Racing Metro 92 : 1 essai de Lo Cicero (52)  ; 2 pénalités de Descons (43, 58) ; 1 transformation de Descons (52).
Pour le Stade Toulousain : 1 essai de Galan (76)   ; 2 pénalités de Beauxis (24), McAlister (65)  ; 1 transformation de McAlister (76), 2 drops de Beauxis (5, 41) .
Racing Metro 92 : Imhoff - Vakatawa, Chavancy, Steyn, Bobo - (o) Estebanez, (m) Descons - Cronjé, Battut (cap), Leo'o - Nallet, Ghezal - Sa,  Noirrot, Tuugahala
Stade Toulousain : Poitrenaud - Matanavou, Jauzion, Fritz, Donguy - (o) Beauxis (puis McAlister, 55), (m)  Doussain (puis Burgess, 67) – Sowerby (puis Galan, 75), Nicolas, Bouilhou (puis Nyanga, 52) (cap) - Albacete, Lamboley (puis Maestri, 52) - Johnston (puis Montès, 59), Tolofua (puis Bergadze, 59), Steenkamp (puis Human, 59).

Le match aller avait été l'occasion d'assister à un des plus beaux matchs de début de saison (41 à 36 pour le Stade Toulousain). Forts sur leurs bases, les Toulousains ont fait sensation cet après midi au Stade de France et s'envolent au classement avec 15 points d'avance sur le troisième.

 

Beauxis met la pression 

La rencontre débutait comme celle de la saison passée avec une grosse domination parisienne qui poussait les Toulousains dans leur camp en imposant une pression constante. Lionel Beauxis réussissiat tout de même a dégagé les siens et inversait la pression. Sur la touche trouvée par le demi d'ouverture toulousain, les avants insistaient au travers d'un maul et perdaient le ballon. C'était sans compter sur la bonne étoile qui brille en ce moment sur Lionel Beauxis. Le ballon renvoyé par le Racing atterrissait dans ses mains et n'avait plus qu'à claquer un drop pour ouvrir le score.

Comme l'avait annoncé le staff cette semaine, les Racingmen relançaient tous les ballons à la moindre occasion à l'image des toulousains, mais le mauvais temps qui s'est invité rendait facilement le ballon glissant et les en avants se multipliaient. Face à cette situation, Lionel Beauxis éloignait le danger en renvoyant la balle chez l'adversaire.


Cette domination sur le terrain et dans les airs se concrétisait par une pénalité de Beauxis qui permettait aux siens de prendre un peu plus l'avantage.

Symbole de cette domination, la mêlée toulousaine entraînée par Johnston, Steenkhamp et le jeune Tolofua emportait littéralement leurs adversaires. Et c'est ce dernier qui, pour sa première titularisation, faisait forte impression. Prenant l'initiative, Christopher Tolofua, fut l'auteur d'une percée dont Imhoff se souviendra puisqu'll fut totalement renversé par la charge du jeune talonneur. Il y a fort à parier que le Stade Toulousain tient là un élément sur lequel il pourra compter.

La rébellion parisienne, la jeunesse toulousaine

Dès la remise en jeu par Beauxis, deux joueurs parisiens s'embrouillaient sur le point de chute du ballon et Sylvain Nicolas surgit pour le ramasser. Lionel Beauxis, encore bien placé, claquait un drop entre les perches.

Mais comme cela avait été le cas pour le premier acte, le Racing dominait à la reprise avec un supplément d'âme, en n'hésitant pas à relancer tous les ballons. Un sursaut qui permit à Descons d'inscrire les premiers points de son équipe sur une pénalité.

Sur une mêlée à suivre dans le camp toulousain, Timoci Matanavou est obligé de sortir le ballon à 5 mètres de sa ligne. Sur le lancer francilien, l'ancien toulousain, Andrea Lo Cicero s'écroulait dans l'enbut et marquait le premier essai de la partie. Descons transformait et donnait pour la première fois l'avantage au club parisien.

Le match devenait alors plus intense et un choc entre les deux demi d'ouverture contrenait Lionel Beauxis a céder sa place à Luke Mc Alister.

Le jeu, au fil des minutes, ressemblait de plus en plus au premier acte, où les deux équipes se rendaient coup pour coup mais les maladresses concluaient chaque action. Dans ces conditions, les buteurs prenaient le relais. Luke Mc Alister redonnait l'avantage aux haut-garonnais de courte durée et Descons le redonnait sur une nouvelle pénalité.

Menés 13 à 12, les Toulousains n'avaient plus que quelques minutes pour inverser la tendance. Luke Mc Alister réussit à déchirer enfin le rideau et mit le danger dans la camp francilien, malheureusement, un en avant entâcha l'action. Les Toulousains continuaient à attaquer et Matanavou était poussé par Bobo en touche à 5 mètres de l'en-but.

Arganese rata son lancer et une mêlée fut accordée aux Toulousains à 5 mètres. Gillian Galan, à peine rentré en jeu, ramassa le ballon et fila à l'essai sous le nez de Chabal et Loré !! McAlister transforma l'essai.

Il ne restait plus que 3 minutes à tenir aux toulousains pour s'assurer la victoire. Gardant le ballon bien au chaud, le Racing parvint tout de même à récupérer le ballon et semé un sentiment de frayeur dans les rangs toulousains.

C'est un énième en-avant de ... Lo Cicero qui conclua le match.

Les joueurs toulousains se sont bien resaisis après leur défaite en Angleterre et peuvent désormais compter sur sa jeune garde pendant la période du Tournoi des VI Nations pour assurer temporellement la première place du championnat.

Vainqueur lors des deux matchs opposant le Stade Toulousain au Racing Metro 92, le Stade Toulousain ramène le trophée de Coubertin dans la ville Rose.

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15