• ERCC
  • Peugeot
  • Orange
  • LNR
Samedi 04 octobre

STADE TOULOUSAIN / STADE FRANÇAIS

Ernest Wallon à 20h45

Compte rendu

Match Stade Toulousain / Bourgoin-Jallieu

Grâce à sa victoire bonifiée sur Bourgoin (33-0), le Stade est officiellement qualifié pour les demi-finales du Top 14.
A Toulouse (Ernest Wallon) - Stade Toulousain bat Bourgoin 33 à 0 (mi-temps : 21-0 )
Temps pluvieux ; terrain gras ; 17.800 spectateurs environ ; Arbitrage de M. Gauzins (Ile de France)
Pour le Stade Toulousain : 5 essais de Clerc (7, 13), Médard (22), Dusautoir (44), Jauzion (65) ; 4 transformations de Skrela (7, 13, 22) et Doussain (65).
Stade Toulousain : Heymans (puis Lakafia, 41) ; Clerc, Caucaunibuca, Jauzion, Médard ; (o) Skrela (puis S. Bézy, 56), (m) Doussain ; Dusautoir, Sowerby, (puis Picamoles, 57) Bouilhou (cap) ; Albacete (puis Boukerou, 45), Millo ; Falefa (puis Montès, 45), Lacombe (puis Basualdo, 61), Poux (puis Human, 61).
Carton jaune : Bouilhou (72)
Bourgoin : Laloo ; Germain, Argouls, Janin, VanZyl ; (o) Viazzo, Gondrand ; Th. Genevois, Frier (cap), Leonte ; Levast, Cotte ; Charlet, Vigneaux, Milloud.
Carton jaune : Leonte (59)

Le Stade n'a pas failli à sa mission, qui consistait à obtenir le plus rapidement possible son billet pour les demi-finales du Top 14. Grâce à leur victoire bonifiée sur Bourgoin, les Toulousains ont en effet assuré leur place dans le dernier carré de la compétition. Voilà qui constitue une préoccupation de moins dans le cadre de la préparation du déplacement au Leinster, samedi prochain, en Irlande.
 
Clerc frappe deux fois

Les Toulousains réalisaient une entame de match sérieuse, et montraient en quelques occasions qu'ils étaient là pour développer un maximum de jeu. Sur la première mêlée, en faveur de Bourgoin, ils dominaient nettement le pack adverse et obtenaient une pénalité, qu'ils ne tentaient d'ailleurs pas. Malheureusement, la pluie fine qui s'abattait sur Ernest Wallon rendait les conditions de jeu délicates, et quelques ballons tombaient. Mais, rapidement, Toulouse marquait le premier essai, débuté par une percée plein champ de Heymans, des relais de Dusautoir et Doussain, pour finalement Clerc, qui marquait en coin.

Le même Clerc, après une touche à dix mètres conservée par son équipe, s'offrait un petit slalom au coeur de la défense iséroise et aplatissait en solo, pour un doublé, après seulement 13 minutes de jeu. Le festival se poursuivait par la suite, avec une échappée de Doussain, qui résistait à trois plaquages, fixait son vos à vis avant de donner à Médard, qui marquait sans difficulté son quatorzième essai de la saison. A ce moment-là, Toulouse était en possession du bonus offensif.

Mais, si le score était sévère, il ne fallait pas en déduire que le CSBJ se contentait de subir. Mieux, les Isérois obtenaient une pénalité largement jouable, qu'ils ne tentaient pas, pour tenter de marquer à leur tour. D'ailleurs, l'essai semblait imparable sur une échappée au ras d'un regroupement, mais Jauzion, auteur d'un plaquage tonitruant, permettait de garder sa zone d'en-but inviolée. Temporairement en difficulté, les Rouge et Noir défendaient en tout cas avec ardeur, et récupéraient finalement le cuir, s'en tirant sans dommage.

Les débats restaient équilibrés jusqu'à la pause, mais il fallait signaler que c'était Bourgoin, une fois encore, qui se procurait une superbe opportunité, avec un coup de pied de déplacement de Viazzo dans l'en-but stadiste. Mais, après Jauzion, c'était cette fois au tour de Heymans de jouer les pompiers de service. La pause était atteinte sur le score de 21-0, et si une bonne partie du chemin avait été faite, il fallait convenir que la seconde moitié du premier acte avait quelque peu laissé sur leur faim les spectateurs du Wallon.
 
Le raté de "Rup's"

Le Stade était à deux doigts de marquer dès la reprise, avec une jolie échappée de Caucaunibuca, qui grillait la politesse à la défense adverse. Hélas, le Fidjien choisissait de taper au pied alors que Médard, arrivé à hauteur, ne demandait qu'à recevoir le ballon. Mais ce n'était que partie remise : dans la foulée ou presque, sur une séquence à de nombreux temps de jeu, le cuir filait au large, où Dusautoir, intercalé, arrivait lancé et finissait derrière la ligne.

Déchaînés en ce début de seconde période, les Toulousains manquaient de marquer un nouvel essai moins de deux minutes plus tard : "Caucau", toujours lui, transperçait l'arrière-garde berjallienne, réalisait un une-deux avec Médard, mais laissait inexplicablement échapper le cuir au moment d'aplatir. Le Stade venait de laisser échapper une occasion, mais sa domination, par la suite, le mettait à l'abri de toute mauvaise surprise.

C'était malheureusement tout ce qui était à signaler durant de longues minutes. La partie tombait dans un faux rythme, et si la possession et l'occupation étaient incontestablement en faveur des locaux, ils ne se créaient pas de réelles occasions. Un essai de Jauzion, auteur d'une étonnante action en solitaire, venait  pourtant un peu pimenter la fin de rencontre.

Malgré un sursaut de Bourgoin, qui ne marquait pourtant pas un essai qui n'aurait pas été immérité, le score n'allait plus évoluer. Le Stade, sans forcer son talent, obtenait ce qu'il était venu chercher et se qualifiait donc officiellement pour les demi-finales.
 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15