• ERCC
  • Peugeot
  • Orange
  • LNR
Samedi 01 novembre

LOU / STADE TOULOUSAIN

à 14h45

Compte rendu

Match Stade Toulousain / Brive

Pour leurs débuts à domicile dans ce championnat 2009-2010, les Toulousains ont battu Brive lors de la deuxième journée (38-0, avec bonus offensif).

A Toulouse (Ernest Wallon) - Stade Toulousain bat Brive 38 à 0 (mi-temps : 19-0)
Temps beau et chaud ; Bonne pelouse ; 18.500 spectateurs environ ; Arbitrage de M. Dubès (Côte d'Argent)
Pour le Stade Toulousain : 4 essais de Heymans (5), Médard (44), Clerc (70), Lamerat (80) ; 2 pénalités d'Elissalde (23, 29) ; 3 transformations d'Elissalde (5, 44) et Fritz (80); 2 drops d'Elissalde (2, 31).
Stade Toulousain : Médard – Heymans, David (puis Lamerat, 44), Poitrenaud, Clerc – Elissalde (puis Fritz, 52), Kelleher – Sowerby (puis Picamoles, 60), Dusautoir, Maka (puis Lamboley, 60, puis Ahotaeiloa, 70) – Albacete, Millo-Chluski – Lecouls (puis Poux, 50), Servat (cap, puis Lacombe, 50), Human (puis Montès, 50).
Brive : Estebanez ; Agulla, Noon, Mackay, Waqaceduadua ; (o) Orquera, (m) Perry ; Forgues, Popham, Vosloo ; Browne, Short ; Barnard, Bonrepaux, Henn.
Carton jaune : Vosloo (38)

Le Stade Toulousain n'a pas manqué ses débuts à domicile dans ce championnat. Invaincu sur ses terres la saison dernière en Top 14, il a gardé le même rythme en disposant du leader du classement, Brive, qui n'avait pas fait mystère de ses intentions avant de rallier la ville rose. Forts de leurs deux succès en autant de journées, les Rouge et Noir vont pouvoir aborder sereinement la prochaine échéance, constituée par un déplacement chez le champion de France en titre, Perpignan. Rien que ça.
L'information numéro un concernant la composition des équipes était les retours des internationaux. Absents une semaine plus tôt à Montauban, Médard, Heymans, Clerc, Dusautoir et Albacete attaquaient cette fois la partie. A la charnière, comme cela avait été le cas durant les trois-quarts de la partie à Sapiac, c'est l'attelage Kelleher-Elissalde qui débutait.

David perce, Heymans marque

 
Le Stade réalisait une entame plus qu'intéressante, en investissant le camp briviste. Après une touche en faveur des locaux sur les 22 adverses, un maul se formait, sur lequel Brive se mettait à la faute. Le ballon sortait malgré tout, et Elissalde claquait un drop. Dans la foulée ou presque, David perçait sur trente mètres, fixait le dernier défenseur et donnait dans un fauteuil à Heymans, qui n'avait plus qu'à aller à l'essai. Cela ne pouvait pas mieux débuter, d'autant que JBE transformait. On jouait depuis quatre minutes, et le score était de 10-0.

Comme cela avait été le cas depuis le début de la saison, Toulouse, par la suite, relançait tous les ballons, même depuis ses 22. Cela ne donnait pas toujours des percées comme celle ayant amené l'essai, mais le public se régalait, malgré quelques approximations, à l'image d'une passe mal assurée de Human, en position de débordement (!).

Mais le CAB n'allait évidemment pas se laisser déborder sans réagir. Le jeu s'équilibrait, et les Corréziens bénéficiaient d'une mêlée à cinq mètres, sur laquelle Perry s'échappait et était à deux doigts d'aller à dame, avant d'être projeté en touche par un double plaquage de Heymans et Sowerby. Quelques instants plus tard, Orquera manquait sa deuxième pénalité de l'après-midi, et si le score ne bougeait pas, la physionomie de la rencontre avait réellement changé. Mais Elissalde, après un bon travail de Clerc sur un ballon à suivre de Kelleher, obtenait une pénalité, qu'il réussissait. La marque passait à 13-0 (22ème), puis à 16-0, après que M. Dubès eut pénalisé le pack briviste sur mêlée.

Le Stade était à nouveau sur les bons rails. A la demi-heure de jeu, Maka, déjà en vue depuis le coup d'envoi, prenait le trou et donnait à Dusautoir, arrivé en renfort. Ce dernier était repris, et sur le regroupement, Lecouls sortait la balle pour Elissalde, qui enquillait son deuxième drop de la journée. Les affaires brivistes ne s'arrangeaient pas par la suite : Orquera échouait au pied dans une nouvelle tentative et à quelques secondes de la pause, Vosloo écopait d'un carton jaune logique, pour avoir tapé dans un ballon que Poitrenaud pouvait exploiter à dix mètres de la ligne. Les deux formations se quittaient temporairement sur le score de 19-0, et on pouvait dire que si tout n'avait pas été parfait, les hommes de Novès s'étaient bâti un capital sécurité intéressant.

 

David, encore et toujours

 
Le deuxième acte ne reprenait pas de la meilleure des façons pour les Stadistes. En cherchant sans doute à jouer un peu trop, Clerc tentait un un contre un sur une relance mais ne pouvait échapper à son vis-à-vis. Le ballon était récupéré par les Brivistes, qui pensaient bien avoir marqué avant que l'essai ne soit invalidé par l'arbitrage vidéo.

L'avertissement allait rester sans frais, et par la suite, Toulouse marquait à nouveau, avec à la base, encore et toujours, une époustouflante percée de David sur plus de cinquante mètres. L'ancien Berjallien était repris, mais Kelleher s'emparait du cuir pour envoyer Médard à l'essai. A 26-0, la victoire ne faisait plus guère de doute.

Sous une chaleur torride, le staff choisissait d'envoyer du sang frais, et on assistait ainsi aux premiers pas de Fritz à l'ouverture, en lieu et place d'Elissalde. Toulouse se procurait ensuite une superbe opportunité, avec une formidable échappée de Lacombe sur plusieurs dizaines de mètres. Le talonneur trouvait Heymans, mais ce dernier, au moment d'être repris, ne pouvait assurer sa passe à destination de Poitrenaud. Dommage, car le point du bonus offensif restait à conquérir.

Les Stadistes poursuivaient leur domination par la suite, mais sans se procurer dans un premier temps de réelle opportunité. Mais tout changeait à la 70ème, avec un déboulé de Kelleher le long de la ligne. Le demi de mêlée fixait, donnait à Médard, lequel délivrait une passe décisive à Clerc, qui crochetait le dernier défenseur pour aller derrière la ligne. Le bonus était dans la poche, il fallait maintenant le conserver, et cela faillit bien ne pas arriver, avec une forte pression briviste à la 75ème, qui n'allait pas au bout en raison d'un en-avant bien malvenu pour Brive, alors que l'essai paraissait imparable.
Le plus beau, cependant, restait à venir côté toulousain, avec une passe au pied exceptionnelle de Fritz, à destination de Lamerat. Ce dernier ne laissait pas échapper le ballon et marquait. Le score passait à 38-0 et l'arbitre sifflait dans la foulée.

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15