• ERCC
  • Peugeot
  • Orange
  • LNR
Samedi 25 octobre

BATH RUGBY / STADE TOULOUSAIN

à 16h15

Compte rendu

Match Stade Toulousain / Cardiff Blues

Grâce à leur victoire sur Cardiff (23-7, sans bonus offensif ) lors de la quatrième journée de H Cup, les Toulousains restent leaders de leur groupe.
A Toulouse (Stadium) - Stade Toulousain bat Cardiff 23 à 7 (mi-temps : 8-7)
Temps froid ; 32.000 spectateurs environ ; Arbitrage de M. Lewis (Irlande)
Pour le Stade Toulousain : 1 essai de Michalak (27, 44) ; 3 pénalités de Michalak (12, 70, 77) ; 1 drop de Michalak (55).
Pour Cardiff : 1 essai de Filise (31) ; 1 transformation de Blair (31).
Stade Toulousain : Poitrenaud (puis Médard, 75); Clerc (puis Heymans, 71), Fritz, Jauzion, Donguy ; (o) Skrela (puis Bézy, 76), (m) Michalak ; Dusautoir (cap), Picamoles (puis Sowerby, 58), Bouilhou ; Albacete, Maestri (puis Millo, 49) ; Lecouls (puis Johnston, 41), Servat (puis Lacombe, 76), Poux (puis Human, 50).
Carton jaune : Albacete (36)
Cardiff : Blair ; Halfpenny, Shanklin, Roberts, Mustoe ; (o) Knight, (m) Cooper ; Williams, Rush, Powell ; Tito (cap), Jones ; Filise, Williams, Jenkins.
Cartons jaunes : Tito (13), Powell (44)

Vainqueur de Cardiff lors de la quatrième journée de Coupe d'Europe, le Stade a gagné le match qu'il n'avait pas le droit de perdre. Le succès est évidemment le bienvenu mais ne représente pas pour autant un sauf-conduit pour les quarts de finale. Cardiff reste encore dans la course, au même titre sans doute que Sale, qui affronte les Harlequins dimanche. La H Cup va maintenant faire relâche et reprendra ses droits à la mi-janvier, avec au programme la réception des Harlequins pour les Rouge et Noir.
Les relances de Poitrenaud

Peut-être fallait-il y voir un lien de cause à effet avec le froid polaire qui sévissait au moment du coup d'envoi, mais le début de match n'était pas exempt de maladresses : on assistait ainsi à une touche non trouvée par Skrela sur pénalité, puis à quelques en-avants de part et d'autre. La première séquence significative était pourtant à mettre au crédit des Toulousains, avec une charge rageuse et en deux temps signée Vincent Clerc, stoppée à une vingtaine de mètres de l'en-but.

Puis, quelques instants plus tard, Michalak prenait le trou et s'échappait sur plusieurs dizaines de mètres, avant de transmettre à Donguy. Ce dernier résistait à plusieurs plaquages avant d'être repris à trois mètres de la terre promise. Dommage pour les Toulousains, mais incontestablement, ils avaient attaqué la partie par le bon bout.

Seule la discipline, après dix minutes de jeu, constituait un léger motif d'inquiétude : trop souvent sanctionnés, les Stadistes rendaient ainsi des munitions à leurs adversaires, leur offrant l'occasion de revenir à hauteur de la ligne médiane au lieu d'être cantonnés dans leur camp.
Mais à la 12ème minute, Poitrenaud partait de ses 22 et parvenait au terme d'une superbe course jusqu'aux cinquante mètres. Jauzion arrivait au soutien, et la défense galloise, prise de vitesse, n'avait pas d'autre choix que de se mettre à la faute. Michalak, de trente mètres face aux barres, ouvrait le score.
Dans la foulée, Tito, auteur d'une faute technique évidente, écopait d'un carton jaune.

Skrela, auteur d'une belle percée avant de servir Michalak à hauteur des 22, n'était pas loin d'exploiter la supériorité numérique des siens. Puis Poitrenaud, décidément très en jambes, effectuait une nouvelle relance, sur plus de quarante mètres... Cardiff passait son temps à défendre et ne pouvait, quand il mettait la main sur le ballon, que tenter quelques chandelles, à la retombée desquelles les Stadistes se montraient bien plus inspirés qu'une semaine plus tôt.

Les minutes passaient, et Cardiff n'étaient plus sorti de ses trente mètres depuis bien longtemps quand Tito rentrait en jeu. Malgré une superbe occasion consécutive à une percée de Jauzion relayée par Fritz, lequel s'écroulait dans l'en-but sans pouvoir aplatir, le score n'avait pas évolué, malgré une domination sans partage. Mais c'est précisément à ce moment-là qu'intervenait le premier essai du match : sur un coup franc obtenu après une mêlée à cinq mètres, Michalak se saisissait du ballon et fonçait tête baissée, pour marquer en force malgré la présence de plusieurs adversaires (8-0, 27ème).

Mais Cardiff, hélas, n'était pas affecté par cet essai. Les Gallois profitaient de leur première incursion dans les 22 adverses pour marquer à leur tour. A l'origine, une percée plein axe de Knight, un relais et une course jusque derrière la ligne de Filise. Totalement remis en selle, les visiteurs dominaient à présent, et un combinaison bien menée en touche mettait dans le vent la défense toulousaine. Dépassée, cette dernière se mettait à la faute. Certes, Blair manquait son coup de pied, mais Albacete était à son tour sanctionné d'un carton jaune : c'était maintenant Toulouse qui était réduit à 14.
Les deux équipes regagnaient finalement les vestiaires sur le score de 8-7 en faveur des joueurs de Guy Novès. Ces derniers, après une première demi-heure plus que convaincante, auraient sans doute mérité mieux, mais il allait falloir rester plus que vigilant au cours du deuxième acte.

 

Michalak en réussite

Malgré un en-avant un peu grossier de Picamoles à la réception d'une chandelle, le Stade attaquait bien la deuxième période. Après une pénalité obtenue sur une mêlée, Fritz tentait sa chance depuis la ligne médiane. Mais si la puissance y était, le ballon passait à droite des poteaux. Un petit tournant intervenait par a suite : coupable d'un plaquage à retardement sur Poitrenaud, Powell était à son tour exclu temporairement, alors que Michalak passait la pénalité consécutive. Au moment où Albacete effectuait son retour, Toulouse semblait à nouveau sur de bons rails.

Malheureusement, les Toulousains peinaient à exploiter le fait de se retrouver à 15 contre 14. Trop de ballons étaient bêtement rendus, trop de maladresses commises, à l'image de cette touche perdue à quinze mètres, qui semblait une opportunité plus qu'intéressante. Mais Michalak, à la 55ème, passait un drop peu académique mais diablement important, qui donnait sept points d'avance aux siens. Le même Michalak, après une nouvelle pénalité obtenue sur une mêlée, confirmait qu'il était dans un bon jour et faisait passer la marque à 17-7 (61ème). Autant dire que ce score aurait satisfait tout le monde s'il avait été acquis au coup de sifflet final.

Mais le coup de sifflet final était encore très loin. Les Blues prouvaient qu'ils avaient de la ressource en se montrant dangereux à plusieurs reprises par la suite. Il fallait une défense bien en place pour contenir les assauts gallois et finalement récupérer au sol un ballon brûlant.  En attaque, en revanche, les Rouge et Noir se montraient plus que réalistes : Michalak, depuis la ligne médiane, passait trois nouveaux points. Après une ultime pénalité de Michalak, le score n'allait plus évoluer. En gagnant la rencontre sans laisser à Cardiff le point de bonus, Toulouse avait largement rempli son contrat.

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15