• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Vendredi 26 septembre

BAYONNE / STADE TOULOUSAIN

à 20h45

Compte rendu

Match Stade Toulousain / Castres

Grâce à leur victoire sur Castres lors de la 26ème journée du Top 14 (25-17), les Toulousains recevront le CO lors du match de barrage.

A Toulouse (Ernest Wallon) - Stade Toulousain bat Castres 25 à 17 (mi-temps : 6-12)
Temps agréable ; belle pelouse ; 19.000 spectateurs environ ; arbitrage de M. Maciello (Côte d'Azur)
Pour le Stade Toulousain : 3 essais de Delasau (45), Heymans (50), Maka (75) ; 1 pénalité d'Elissalde (18) ; 2 transformations d'Elissalde (50)  et Skrela (75); 1 drop d'Elissalde (11).
Pour Castres  : 1 essai de Cabannes (62) ; 3 pénalités de Teulet (23, 31, 36, 40).
Stade Toulousain : Poitrenaud ; Delasau, David (puis Fritz, 70), Jauzion, Heymans ; (o) Elissalde (puis Skrela, 50), (m) Kelleher ; Dusautoir (cap), Picamoles (puis Maka, 65), Bouilhou ; Albacete, Maestri (puis Millo, 66); Lecouls (puis Johnston, 41, puis Montès, 70), Servat (puis Basualdo, 47), Poux.
Castres : Teulet ; Sinoti, Garcia, Cabannes, Andreu ; (o) McIntyre, (m) Albouy (cap) ; Tekori, Masoe, Caballero ; Kumemin, Rolland ; Ducalcon, Rallier, Forestier.

A une semaine de sa demi-finale européenne, le Stade Toulousain n'a pas pour autant négligé le championnat. En s'imposant face à Castres lors de la dernière journée de Top 14, et sans laisser à ce dernier le point de bonus défensif, les Toulousains ont gagné le droit de recevoir lors du match de barrages, le week-end du 7-8 mai prochain. Ils y affronteront... Castres, justement, qu'ils retrouveront donc dans à peine deux semaines.

Un duel de buteurs

On assistait à un début de match rythmé et agréable à suivre, où les turnovers, en raison de quelques maladresses, étaient nombreux. Sur l'un d'entre eux, Sinoti s'offrait un déboulé sur l'aile gauche, avant d'être repris par Dusautoir. L'engagement des deux formations, illustré par quelques plaquages tonitruants, ne laissait en tout cas aucun doute quant au degré de motivation avec lequel elles avaient débuté la partie. Globalement, il faut bien le reconnaître, l'emprise territoriale était plutôt castraise, même si cela ne se traduisait pas par des occasions dignes de ce nom.

C'est pourtant Toulouse, à l'issue d'une pénal'touche rondement menée qui ouvrait le score, grâce à un drop d'Elissalde (11ème). Cela sonnait le réveil des Rouge et Noir qui, par la suite, s'installaient dans le camp castrais, bien aidé par une domination assez nette en touche. On voyait ainsi quelques séquences d'envergure, et si Elissalde manquait un autre drop, de peu, il convertissait une pénalité à la 18ème minute. Toulouse menait 6-0.

Mais Castres, comme il fallait s'y attendre, n'était pas venu pour prendre des points sans réagir. Il suffisait ainsi de deux pénalités, réussies par le métronome Teulet, pour égaliser. Après un bon début de match, le Stade voyait son avance réduite à néant en l'espace de quelques minutes. Pire encore, alors que nombre d'efforts toulousains étaient ruinés par des maladresses et ballons rendus à l'adversaire, Teulet restait à 100% à la 36ème minute, en passant entre les barres sa troisième pénalité de l'après-midi.

La mi-temps était finalement atteinte sur le score de 12-6 en faveur du CO, après un dernier coup de pied de Teulet. Après avoir mené 6-0 en développant un rugby très séduisant, le Stade avait par la suite perdu le fil. Le barrage à domicile, à ce moment-là, semblait hors de portée.

 

Le Stade attaque très fort

 
Le Stade n'était pas très loin de marquer d'emblée, car dès le coup d'envoi d'Elissalde, le ballon était cafouillé par la défense tarnaise, et il s'en fallait d'un rien pour que Heymans, après un coup de pied à suivre, n'aplatisse. Mais ce n'était que partie remise : Toulouse partait à l'abordage du camp adverse, et suite à une pénal'touche, les charges se multipliaient. Et si la défense castraise repoussait une dizaine d'assauts, c'était finalement Delasau qui passait dans un trou de souris pour marquer de près son premier essai sous ses nouvelles couleurs. Le Stade revenait à un point (11-12).

Toujours dans sa dynamique, le Stade poursuivait sa domination. Les locaux obtenaient une pénalité sur les 22 et choisissaient de ne pas la tenter. Un choix payant car sur la pénal'touche, Elissalde récupérait la balle et servait Heymans à hauteur. Ce dernier échappait à un plaquage, puis un deuxième, avant finalement d'aplatir avec un adversaire sur le dos.
En dix minutes, Toulouse avait refait son retard et n'était plus loin, désormais, des huit points d'avance tant recherchés. Mais il fallait maintenant tenir ce rythme durant tout une mi-temps.

C'est d'ailleurs ce que faisaient les joueurs de la ville rose, et restant nettement dans le camp adverse. Un drop de Skrela, entré en jeu à la place d'Elissalde, passait d'un rien à côté, manquant de concrétiser au tableau d'affichage les efforts des siens. Hélas, un ballon de récupération en faveur de Castres allait glacer le public d'Ernest Wallon : car le contre, rondement mené par Garcia, qui tapait à suivre pour lui même dans l'en-but, se terminait par un essai.

Toulouse n'abdiquait pas, et un superbe numéro de Delasau n'était pas loin d'aller au bout. A force de subir, Bonello écopait d'un carton jaune. Castres allait finir à quatorze. Sur la mêlée à cinq mètres consécutive, le pack stadiste progressait et s'écroulait dans l'en-but, pour un essai de Finau Maka, qui jouait, tout un symbole, son dernier match à Ernest Wallon. Skrela transformait, et le score passait à 25-17 : à ce moment-là, Toulouse jouait son barrage à domicile... allait avoir le courage de le garder, malgré le forcing tarnais dans les derniers instants.
 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15