• ERCC
  • Peugeot
  • Orange
  • LNR
Samedi 25 octobre

BATH RUGBY / STADE TOULOUSAIN

à 16h15

Compte rendu

Match Stade Toulousain / Clermont Auvergne

Après trois matchs sans victoire, les Toulousains ont battu Clermont (20-13, sans bonus offensif) lors de la 17ème journée du Top 14.
A Toulouse (Stadium) - Stade Toulousain bat Clermont 20 à 13  (mi-temps : 10 à 6)
Temps frais ; bonne pelouse ; 36.000 spectateurs environ ;arbitrage de M. Méné (Provence)
Pour le Stade Toulousain : 2 essais de pénalisation (17), Clerc (44) ; 2 pénalités de Skrela (32, 50) ; 2 transformations d'Elissalde (17) et Skrela (44).
Pour Clermont : 1 essai de Debaty (64) ; 2 pénalités de James (28, 38); 1 transformations de Jame (64).
Stade Toulousain : Médard ; Clerc, Poitrenaud, Skrela, Jauzion, Heymans ; (o) Skrela, (m) Elissalde (puis Michalak, 69) ; Dusautoir (cap), Sowerby (puis Maka, 70), Nyanga (puis Lamboley, 59) ; Pelous (puis Millo, 51), Albacete ; Lecouls (puis Poux, 51), Servat (puis Basualdo, 69), Human (puis Montès, 63).
Clermont : Floch ; Rougerie (cap), Baï, Baby, Malzieu ; (o) James, (m)Mignoni ; Audebert, Vermeulen, Bonnaire ; Privat, Cudmore ; Scelzo, Ledesma, Emmanuelli.

Après deux semaines d'interruption pour cause de Tournoi des VI Nations, le Stade Toulousain est reparti du bon pied à l'occasion de la 17ème journée du Top 14. Les Rouge et Noir ont en effet battu, au Stadium, Clermont Auvergne, dans un match qui rappelait pourtant de mauvais souvenirs. Un temps dépossédé de la première place par le Stade français, qui avait battu Toulon 48 heures plus tôt, le Stade reprend le fauteuil de leader. Ce n'est pourtant pas le plus important à l'issue de cette quatorzième victoire en championnat, et on assimilera plutôt ce succès à un pas supplémentaire accompli vers les demi-finales.
A l'exception de Millo (sur le banc) et Perugini (en vacances en Italie), les internationaux retenus une semaine plus tôt pour France-Ecosse étaient titulaires. A la charnière, Elissalde prenait la mêlée en l'absence de Kelleher et était associé à David Skrela. Au centre, c'était assez rare pour être souligné, Poitrenaud débutait en compagnie de Jauzion, laissant le maillot numéro 15 à Médard.

 

Une mêlée dominante... et payante

 
Si Clermont monopolisait la balle dans les premières minutes de jeu, le Stade était le premier à se mettre réellement en évidence, avec une jolie séquence où une charge de Dusautoir, en bout de ligne, était stoppée à dix mètres de l'en-but. Mais visiblement, et pour le plus grand bonheur du public qui avait copieusement garni le Stadium, les deux équipes paraissaient décidées à proposer le maximum de jeu.

Les débats, globalement, étaient assez équilibrés, mais en mêlée, Toulouse posait rapidement des problèmes à son adversaire : d'abord en le poussant à la faute, ensuite en contrariant suffisamment la sortie de balle pour ensuite la récupérer. La première occasion digne de ce nom intervenait à la douzième minute, quand Jauzion passait le premier rideau asémiste pour servir à hauteur Nyanga. Ce dernier parvenait à libérer tant bien que mal, mais M.Méné revenait à une faute préalable et Elissalde, sur la ligne des 22, avait la malchance de trouver le poteau.

Mais, pas de doute, le Stade était dans son match. Deux formidables échappées de Médard et Heymans, quelques minutes plus tard, étaient à deux doigts d'aller à dame. Puis, plusieurs mêlées successives à cinq mètres mettaient au supplice le pack auvergnat, jusqu'à ce que l'essai de pénalisation soit accordé. Elissalde transformait, et le Stade prenait l'avantage. Au vu de la physionomie de la partie depuis plusieurs minutes, ce n'était que justice.

A la 26ème, l'ASM réduisait le score, et cela venait récompenser une assez longue période dans les trente mètres toulousains. Les Rouge et Noir, un peu moins tranchants depuis l'essai qui leur avait été accordé, allaient devoir repartir de l'avant. C'est d'ailleurs précisément ce qu'ils s'attelaient à faire, et si tout n'était pas parfaitement fluide, la pression exercée sur la défense jaune et bleue finissait par être payante, via une pénalité de Skrela (10-3, 32ème).

A quelques secondes de la pause, pourtant, James réduisait à nouveau le score, et c'est sur le score de 10 à 6 que les deux équipes regagnaient les vestiaires. Un avantage minimal pour les hommes de Novès, qui, s'ils s'étaient montrés capables de faire la différence, avaient un peu trop fonctionné sur courant alternatif tout au long des quarante premières minutes.

 

Clerc, tout un symbole

 
La reprise ne pouvait pas mieux se dérouler pour les Toulousains, qui marquaient rapidement leur deuxième essai. A l'origine, une relance osée de Médard semait la panique dans l'arrière-garde adverse. Un relais de Poitrenaud plus tard, le ballon parvenait à l'aile de Clerc, qui aplatissait. Le Toulousain conjurait ainsi le mauvais sort, sur le même terrain, et face au même adversaire, où il avait été blessé un an plus tôt.

Quelques minutes plus tard, des Toulousains décidément entreprenants réussissaient une pénalité qui faisait passer la marque à 20 à 6. L'écart commençait à devenir intéressant. Les minutes défilaient par la suite, et si l'ASM ne baissait pas les bras, elle semblait sans solution face à la défense mise en place par les locaux. Ces derniers, via un drop de Skrela, étaient tout proches d'accroître un peu plus leur avance, mais le ballon passait de peu à côté.

Peu après l'heure de jeu, les Stadistes allaient encaisser un essai qui relevait du manque de réussite : sur une touche à cinq mètres en faveur de Montferrand, le ballon était claqué par Lamboley, mais aucun de ses coéquipiers ne se trouvait à la réception. Debaty se saisissait du cuir et aplatissait, ce qui relançait totalement la partie.

Le danger était cette fois présent, mais les coéquipiers de Pato Albacete trouvaient la ressource pour occuper à nouveau le camp adverse. Certes, à l'exception d'une tentative en bout de ligne de Médard, projeté en touche à deux mètres de la ligne, aucune véritable occasion n'était à signaler, mais grâce à cette domination, les Stadistes se mettaient à l'abri d'un retour clermontois. Le score, du reste, n'allait plus évoluer jusqu'au coup de sifflet final, magré un contre asémiste, remarquablement annihilé par le duo Médard-Clerc. Face à un concurrent plus que direct pour les dem-finales, les Rouge et Noir avaient assuré l'essentiel.

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15