• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Samedi 06 septembre

CA BRIVE / STADE TOULOUSAIN

à 14h45

Les nouveaux maillots BLK du Stade Toulousain

Compte rendu

Match Stade Toulousain / Gloucester Rugby

Les Toulousains se sont imposés lors de la première journée de H Cup face aux Anglais de Gloucester (21-17, sans bonus offensif), dimanche à Ernest Wallon.
A Toulouse (Ernest Wallon) - Stade Toulousain bat Gloucester 21 à 17 (mi-temps : 8-10)
Temps agréable ; fort vent ; belle pelouse ; 19.000 spectateurs environ ; Arbitrage de M. Fitzgibbon (Irl).
Pour le Stade Toulousain : 2 essais de Matanavou (38), Poitrenaud (74) ; 3 pénalités de McAlister (34, 53) et Beauxis (66)  1; transformation de Beauxis (74).
Pour Gloucester : 2 essais de Sharples (33) et Trinder (70) ; 1 pénalité de Burns (12) ; 2 transformations Burns (33, 70).
Stade Toulousain : Poitrenaud - Matanavou, David, Fritz (puis Jauzion, 60), Donguy - (o) McAlister (puis Beauxis, 60), (m) Burgess - Nicolas (puis Lamboley, 70), Sowerby (puis Galan, 53), Nyanga - Millo-Chulski, Maestri - Johnston (puis Falefa, 65), Botha (puis Servat, 53), Poux (puis Montès, 65).
Gloucester : O.Morgan - Sharples, Trinder, Tindall, Voyce - (o) Burns, (m) R.Lawson - Qera, Strokosch, Buxton (cap) - J.Hamilton, W.James - Harden, Dawidiuk, N.Wood.
Carton jaune : Strokosch (53)

Le Stade Toulousain n'a pas manqué ses débuts en H Cup. Lors de la première journée, face à l'équipe anglaise de Gloucester, classée troisième de son championnat il y a quelques mois, les Rouge et Noir se sont en effet imposés difficilement, à défaut peut-être d'avoir été brillants d'un bout à l'autre de la partie. Au vu des résultats des autres représentants français dans cette Coupe d'Europe, qui traduisent bien les difficultés à gérer la période post Coupe du Monde, on s'en contentera largement.
Gloucester porte le danger


Le début de match, incontestablement, était favorable aux visiteurs, qui campaient dans le camp toulousain, avant d'obtenir une pénalité sur mêlée. Le coup de pied lointain de Burns passait à côté, mais le ton était donné. Cela, heureusement, ne durait pas, et après une superbe action collective, le ballon parvenait à Matanavou qui, sur son aile, ne parvenait pas à griller son vis-à-vis et échouait à quelques centimètres.

Par la suite, Toulouse occupait efficacement la moitié de terrain, mais les Anglais, grâce à des coups de pied diablement précis, s'en sortaient à bon compte et renversaient la vapeur. A la 11ème, Burns, sur pénalité, ouvrait le score. Mais dans ce début de rencontre agréable et rythmé, le Stade ne s'en laissait pas compter. Et sur une remarquable relance de Poitrenaud, relayée par Sowerby, une pénalité était au bout, mais McAlister manquait la cible.

Les débats se poursuivaient, plutôt équilibrés, mais les joueurs de Guy Novès perdaient trop de ballons sur les rucks. Malgré la belle activité de Romain Millo, au four et au moulin en ce début de match, Gloucester restait devant. Tout était décidément compliqué, et un essai de Donguy, annulé par M. Fitzgibbon pour un talonnage à la main préalable, ne rassurait pas les spectateurs.

Les minutes défilaient, et le jeu au pied approximatif des Toulousains les exposait aux contres adverses. Peu après la demi-heure de jeu, Gloucester se procurait la meilleure occasion jusqu'alors, à la suite d'un ballon cafouillé par la défense toulousaine. Cela se terminait par un en-avant, mais sur la mêlée consécutive, le Stade perdait la balle, dans ses cinq mètres, et le club d'Outre Manche marquait le premier essai. Certes, sur le coup d'envoi, McAlister débloquait le compteur de son équipe sur pénalité, mais, globalement, il y avait de quoi être inquiet.

Mais, désormais dos au mur, les Rouge et Noir réagissaient. Dans les 22 anglais, une merveilleuse passe au pied de McAlister dans le dos de la défense trouvait Matanavou, dans un espace pourtant réduit. L'ailier n'avait plus qu'à aplatir, et si le Néo-Zélandais ne transformait pas, le score était désormais de 8-10 à la pause.

Des occasions, mais pas de points


Mené à la reprise, Toulouse n'avait pas d'autre choix que de réagir. C'était d'ailleurs ce qui se produisait, et des Stadistes conquérants débutaient le deuxième acte. Certes, des approximations les empêchaient de marquer, mais c'était bien dans les 22 anglais que se situait le jeu. Toulouse dominait de plus en plus, et Gloucester se mettait à la faute. Une action loin d'être anecdotique : McAlister, pour la première fois, donnait l'avantage aux siens, et Strokosch écopait d'un carton jaune.

La supériorité numérique toulousaine allait se concrétiser à la 58ème : après un superbe numéro de Nyanga, le ballon arrivait à l'aile. Poitrenaud décalait Donguy, qui n'avait qu'à aplatir. Du moins le croyait-on : l'ailier, inexplicablement, laissait échapper le ballon, et la séquence était annulée. Moins de deux minutes plsu tard, un essai de Poitrenaud était invalidé pour un en-avant de passe préalable de Matanavou. Il ne restait plus qu'à espérer que Toulouse ne regrette pas toutes ces occasions laissées en route.

A la 66ème, sur une mêlée, et alors que Gloucester n'avait pas eu le moindre ballon à exploiter depuis de longues minutes, le Stade obtenait une pénalité, réussie par Beauxis. La marque était désormais de 14-10, et on respirait (un peu) mieux. Mais il était encore bien trop tôt pour se réjouir : à l'issue d'une action confuse, où les visiteurs récupéraient le ballon, ils marquaient leur deuxième essai, et prenaient les devants.

Il y avait urgence, mais décidément, Toulouse avait de la ressource, et marquait dans la foulée un essai, où Poitrenaud s'illustrait doublement : d'abord en volleyant superbement pour David, puis en récupérant dans la foulée une passe de Matanavou pour aller derrière la ligne. Il restait cinq minutes à jouer, et le Stade s'imposait 21-17. Gloucester prenait un bonus défensif loin d'être immérité, et ce n'est que dans quelques semaines que l'on mesurera l'importance de ce point....

 

Photos du match

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15