• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Samedi 30 août

LA ROCHELLE / STADE TOULOUSAIN

à 14h45

Les nouveaux maillots BLK du Stade Toulousain

Compte rendu

Match Stade Toulousain / Montauban

Privés de nombreux éléments, les Rouge et Noir ont malgré tout battu Montauban (17-12) lors de la 14ème journée du Top 14.
A Toulouse (Ernest Wallon) - Stade Toulousain bat Montauban 17 à 12 (mi-temps : 6-7)
Temps beau et frais ; belle pelouse ; 18.000 spectateurs environ ; arbitrage de M. Maciello (Côte d'Azur).
Pour le Stade Toulousain : 1 essai de Lamerat (50) ; 4 pénalités de Michalak (5, 35, 59) et Bézy (66).
Pour Montauban : 2 essais d'Olivier (24), Laharrague (42) ; 1 transformation d'Olivier (24).
Stade Toulousain : Poitrenaud ; Donguy, Fritz (puis Skrela, 64), Lamerat, Kunavore ; (o) Michalak (puis Doussain, 80), (m) Kelleher (puis Bézy, 59); Ledevedec (puis d'Aram, 72), Sowerby, Bouilhou (cap) ; Maestri (puis Desroches, 75), Lamboley ; Lecouls (puis Montès, 41), Lacombe (puis Givone, 77), Poux (puis Human, 68).
Montauban : J. Laharrague ; Paku, Henderson, Jahouer, Delasau ; (o) Olivier, (m) Bélie ; Koffi, Clarkin (cap), Etien ; Sazy, Boutaty ; Adams, Arganese, Shvelidze.
Carton jaune : Etien (35), Clarkin (38)

Alors que, la veille, deux équipes européennes (Biarritz et le Stade français) avaient chuté lors des rencontres inaugurales de la 14ème journée, le Stade Toulousain, lui, a su éviter le piège en s'imposant devant Montauban. Face à une équipe clairement venue pour s'imposer compte tenu des circonstances, les hommes de Novès ont su serrer les dents et faire preuve de beaucoup de volonté pour franchir l'obstacle. La semaine prochaine, c'est un déplacement à Brive qui est au programme, mais cette fois avec les internationaux.

 

Une domination sans partage

C'était un début de rencontre plutôt convaincant qui était réalisé par les Toulousains, maîtres du ballon et auteurs du premier mouvement intéressant de l'après-midi, avec une percée de Donguy sur plusieurs dizaines de mètres, finalement repris. Puis, quelques minutes plus tard, c'était au tour de Lamboley de s'engouffrer dans un espace, avant de croiser avec Bouilhou. La combinaison surprenait la défense adverse, qui se mettait à la faute. A la 5ème minute, Fred Michalak ouvrait le score (3-0).

Toujours aussi appliqués, les Stadistes poursuivaient par la suite leur domination, bien aidés en cela par une mêlée performante et qui mettait en difficulté le pack montalbanais. En touche, l'alignement toulousain réalisait aussi un sans faute, s'offrant même le luxe de subtiliser quelques ballons sur lancers tarn et garonnais. Certes, après un quart d'heure de jeu, aucune occasion d'essai n'était à signaler, mais les coéquipiers de Jean Bouilhou dominaient de la tête et des épaules.

Et pourtant, malgré l'emprise sans partage exercée par les Toulousains, c'est Montauban qui marquait le premier essai de la partie, par Olivier, servi par Bélie et au terme d'une très jolie séquence collective. Vraiment, les efforts toulousains n'étaient pas payés, car c'était sans doute la première fois que le MTG XV franchissait la ligne des 22 toulousains ballon en mains. Cette injustice semblait d'ailleurs porter un léger coup au moral des Toulousains, qui commettaient par la suite quelques maladresses inédites depuis le coup d'envoi.

Heureusement, Michalak, en réussite depuis le début de la rencontre, réussissait à la 35ème une difficile pénalité pour réduire l'écart (6-7). Dans la foulée, Etien écopait d'un carton jaune pour une faute au sol. Immédiatement, le pack rouge et noir, poussé par son public, progressait via un maul sur une vingtaine de mètres, obligeant Montauban à commettre une faute. Michalak trouvait le poteau, mais les visiteurs, en souffrance, récoltaient un deuxième carton jaune pour une nouvelle faute, cette fois en mêlée. A 15 contre 13, la pause était sifflée sans que les locaux aient pu trouver l'ouverture. Mais la reprise, fatalement, risquait d'être compliquée pour Montauban.

Montauban marque à 13

A la reprise, les joueurs de Sébastien Calvet se procuraient une superbe occasion, suite à un ballon tapé à suivre par Clarkin dans les cinq mètres stadistes. Poitrenaud intervenait de justesse en poussant le ballon en touche, mais sur celle-ci, le ballon allait à l'aile, où Laharrague prenait un espace pour aplatir, à la stupeur générale.

Les Toulousains, pourtant, repartaient au combat dès le coup d'envoi, et après un ballon récupéré sur une mêlée, le ballon arrivait à l'aile, où Lamboley ne trouvait pas Donguy dans de bonnes conditions, et ce dernier laissait échapper ballon. L'abnégation toulousaine allait enfin payer, alors que sur une mêlée à dix mètres, le pack des visiteurs reculait dangereusement. Le ballon sortait au large et Michalak servait Lamerat, au ras, qui inscrivait le premier essai des siens. Michalak, pas chanceux, trouvait une nouvelle fois le poteau sur la transformation et Montauban, d'un tout petit point, restait devant (12-11).

Si la tension sur le terrain était palpable, Toulouse, toujours dominateur, passait devant grâce à une pénalité de Michalak (59ème). L'essentiel était acquis, il fallait maintenant tenir les vingt minutes restantes. Au vu de la domination toulousaine, cela semblait jouable, mais la première période était venue rappeler, une fois de plus, que cela n'était pas une assurance tous risques.

Mais la mêlée, décidément, était la clé de voute du jeu toulousain lors de cette partie : une énième fois, Montauban était pénalisé sur cette phase, et Bézy, entré en jeu quelques minutes plus tôt, réussissait un fort joli coup de pied, depuis la ligne médiane. Lamerat, dans la foulée ou presque et après un joli numéro de Poitrenaud, était à deux doigts d'inscrire son deuxième essai de la journée, mais il était plaqué à cinq mètres de l'en-but.
Il était cela dit beaucoup trop tôt pour se réjouir, car Montauban, sur une action, allait bien derrière la ligne, mais M. Maciello annulait l'essai pour une faute préalable. Toulouse avait eu chaud, mais n'allait plus avoir d'autre motif d'inquiétude jusqu'au coup de sifflet final. Grâce notamment à une partie énorme de ses avants, le Stade avait assuré l'essentiel.

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15