• ERCC
  • Peugeot
  • Orange
  • LNR
Samedi 01 novembre

LOU / STADE TOULOUSAIN

à 14h45

Compte rendu

Match Stade Toulousain / Toulon

Les Toulousains se sont inclinés devant le RCT (3-6) lors du match de clôture de la 20ème journée du Top 14.
A Toulouse (Ernest Wallon) - Toulon bat Stade Toulousain 6 à 3 (mi-temps : 0-0 )
Temps frais ; bonne pelouse ; 19.000 spectateurs environ ; arbitrage de M. Gaüzere (Côte Basque Landes)
Pour le Stade Toulousain : 1 pénalité de Skrela (45).
Pour Toulon : 2 pénalités de Contepomi (58, 65).
Stade Toulousain : Médard ; Donguy, David (puis Ahotaeiloa,76), Fritz, Heymans ; (o) Skrela (puis Doussain, 76), (m) Kelleher ; Picamoles (puis Maka, 76), Sowerby, Bouilhou (cap) ; Albacete (puis Lamboley, 63), Maestri ; Lecouls (puis Johnston, 63), Lacombe (puis Basualdo, 63), Human (puis Bousquet, 73).
Toulon : Rooney ; Lovobaluvu, Kefu, S.B Williams, Loamanu ; (o) Contepomi, (m) Cibray ; Fernandez-Lobbe, Auelua, Van Niekerk (cap) ; Skeate, Chesney ; Kubriashvil,Bruno, Taumoepeau.
Carton jaune : Contepomi (18)

Le Stade Toulousain s'est incliné devant Toulon lors de la vingtième journée du Top 14. Cette défaite constitue une mauvaise nouvelle et complique la tâche des Rouge et Noir dans l'optique de la qualification. Alors que le calendrier réserve maintenant un déplacement chez le Stade français, il faudra pourtant tenter de récupérer à l'extérieur les points perdus à domicile. 

 

Contepomi doublement malheureux

Les Toulousains entraient immédiatement dans la partie et subtilisaient dans les premières secondes un ballon sur un regroupement. Dans la foulée, David héritait du ballon et s'offrait une percée impressionnante, qui lui faisait gagner plusieurs dizaines de mètres, malgré les plaquages conjugués de plusieurs adversaires. Maîtres du ballon, les Stadistes se procuraient une occasion d'ouvrir le score suite à une position de hors-jeu de la part de la ligne toulonnaise, mais Fritz, de près de cinquante mètres, échouait dans sa tentative.

Bien dans leur match, les coéquipiers de Jean Bouilhou se procuraient une belle opportunité d'essai à la 7ème minute, quand le ballon parvenait en bout de ligne à Médard, après que Heymans eut fait la différence. Mais malheureusement, le petit coup de pied à suivre de l'arrière était contré, et l'action s'arrêtait là. Hélas, la machine se grippait sur certaines ocasions, à l'image d'une touche à cinq mètres perdue malgré le lancer en faveur de Lacombe. Et peu à peu, Toulon mettait le nez à la fenêtre et obtenait deux pénalités en l'espace de quelques minutes. Contepomi, peu en réussite, ne trouvait pas la cible, mais cela montrait que le RCT n'allait pas passer le plus clair de son temps à défendre comme il l'avait fait en tout début de partie.

Un premier tournant intervenait à la 18ème minute, suite à une échappée de Médard jusque dans les 22 varois. Dépassée, la défense se mettait à la faute et Contepomi écopait logiquement d'un carton jaune. Skrela ne débloquait pas le compteur des siens sur la pénalité consécutive, mais Toulouse allait temporairement en supériorité numérique. On ne peut pas dire, pourtant, que le Stade exploitait au mieux ce contexte favorable : plusieurs ballons étaient perdus un peu bêtement, et quand Contepomi retrouvait l'aire de jeu, le score était toujours de parité.

Les minutes défilaient, et la possession était assez nettement en faveur des locaux, ces derniers peinaient à se montrer dangereux. Plusieurs imprécisions dans le jeu au pied empêchaient de surcroît d'occuper efficacement le terrain, et alors que la demi-heure de jeu était maintenant dépassée, il n'y avait pas grand chose à se mettre sous la dent. Peu avant la pause, Toulouse campait de longues minutes dans les 22 toulonnais, sans parvenir à trouver une faille. Et à une poignée de secondes de la pause, Donguy, servi par un Fritz intenable depuis le début de la partie, marquait... pour un essai finalement refusé, l'ailier ayant préalablement posé le pied en touche.

Skrela ouvre le score

Les choses ne changeaient pas fondamentalement à la reprise. Toulouse rendait trop de ballons à son adversaire, et ne parvenait pas à se procurer d'occasions. Mais à la 45ème, une faute de Van Niekerk sur un regroupement donnait l'occasion à Skrela d'ouvrir enfin le score. Le Stade prenait les devants, mais l'affaire, évidemment, était très loin d'être entendue. Contepomi, décidément peu en réussite, manquait un drop dans une position pourtant favorable et n'égalisait pas. Skrela l'imitait quelques instants plus tard, et ildevenait évident, au fil des minutes, que la partie se jouerait à pas grand chose.

A la 56ème, Médard était contré dans ses 22 sur un dégagement. Le danger était immense, et la défense toulousaine se mettait à la faute. Cette fois, Contepomi trouvait la cible et égalisait. C'est peu dire qu'il y avait matière à s'inquiéter. Toulon, peu à peu, inversait la tendance et mettait la main sur le ballon. Van Niekerk mangeait une énorme supériorité numérique en oubliant deux coéquipiers, mais le danger se précisait.
Le RCT prenait les devants sur une nouvelle pénalité de Contepomi à la 65ème minute. Désormais mené, le Stade ne parvenait pas à reprendre le jeu à son compte. Au contraire, Toulon poursuivait son emprise sur les débats et manquait même de creuser l'écart après un drop dévissé de Contepomi. Le même Contepomi, depuis la ligne médiane, échouait à nouveau à la 73ème minute. Tout était encore jouable, mais toujours cantonné dans son propre camp, Toulouse ne pouvait pas se montrer dangereux.
Plus rien, du reste, n'était à signaler dans les cinq dernières minutes. Le Stade s'inclinait et réalisait (évidemment) une bien mauvaise opération dans la course aux demi-finales.

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15