• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Vendredi 22 août

STADE TOULOUSAIN / CASTRES

Ernest Wallon à 20h30

Les nouveaux maillots BLK du Stade Toulousain

Compte rendu

Match Stade Toulousain / Toulon

Les Toulousains ont infligé à Toulon sa première défaite de la saison (32-9, sans bonus offensif ) lors de la septième journée du Top 14.

A Toulouse (Stadium) - Stade Toulousain bat Toulon 32 à 9  (mi-temps : 19-3 )
Temps pluvieux ; pelouse grasse ; 34.500 spectateurs ; Arbitrage de M. Raynal (Roussillon).
Pour le Stade Toulousain : 2  essais de McAlister (25) et Maestri (77) ; 6 pénalités de McAlister (8, 15, 27, 34, 57, 70) ; 2 transformations de McAlister (25, 77).
Pour Toulon : 3 pénalités de Michalak (28, 43, 60).
Stade Toulousain : Huget (puis Poitrenaud, 43) - Clerc, Fritz, Fickou, Matanavou - (o) McAlister, (m) Doussain (puis Burgess, 77) - Dusautoir (cap), Galan (puis Picamoles, 13), Nyanga (puis Bouilhou, 51) - Maestri, Millo-Chluski (puis Lamboley, 60) - Johnston (puis Montès, 68), Tolofua (puis Lacombe, 62), Poux (puis Steenkamp, 53).
Toulon : Rooney - D.Smith, Bastareaud, Messina, Lapeyre - (o) Michalak, (m) Durand - Kennedy, Bruni, Gunther - Shaw, Mikautadze - Chiocci, Bruno (cap), G.Jenkins.
Carton jaune : Jenkins (47)

Le Stade a réussi à faire chuter Toulon, jusqu'alors leader invaincu du Top 14, lors de la septième journée de la compétition. Dans des conditions climatiques très difficiles, les Toulousains ont fait preuve d'une abnégation de chaque instant pour parvenir à leurs fins. Voilà qui permet au champion de France de consolider sa place sur le podium, alors que c'est un déplacement à Bordeaux, vendredi, qui constitue la prochaine échéance.
 

McAlister au four et au moulin
 

On jouait depuis à peine deux minutes quand le Stade bénéficiait d'une pénalité, consécutive à un écran toulonnais sur une phase de jeu anodine. McAlister, en position lointaine, ne trouvait pas le cadre et manquait une opportunité d'ouvrir le score. Mais cela ne gâchait pas la très belle impression d'ensemble laissée par les Toulousains en cette entame de partie : appliqués, dominateurs, parfois inspirés, ils condamnaient le RCT à défendre...

A la 8ème, et après une première incursion toulonnaise dans les 22 adverses mais parfaitement contenue par la défense, Toulouse débloquait son compteur, via une pénalité de McAlister. A la base, un groupé-pénétrant conquérant suite à une touche, qui forçait le club varois à se mettre à la faute. Les champions de France doublaient la mise au quart d'heure de jeu : une maladresse de Michalak, à dix mètres de son en-but, amenait une mêlée, sur laquelle le pack toulousain prenait largement le dessus. La pénalité, indiscutable, était réussie par McAlister.

Impeccables en touche, dominateurs en mêlée (trois pénalités avaient obtenues en vingt minutes), le jeu stadiste faisait plaisir à voir, compte tenu des conditions difficiles. La récompense ne tardait pas : après une touche dans les 22, Doussain attaquait intelligemment la ligne et donnait à hauteur à McAlister. La classe de ce dernier faisait le reste, et il passait entre plusieurs adversaires, résistait à un plaquage et marquait entre les barres. Le Stade prenait le large (13-0, 25ème minute).

Moins de deux minutes plus tard, McAlister, sur pénalité, creusait un peu plus l'écart. Le tableau d'affichage indiquait désormais 16-0, et il n'y avait rien à redire, tant les hommes de Novès maîtrisaient leur sujet. Dommage que sur le coup d'envoi consécutif, une faute un peu stupide n'ait donné la possiblité à Michalak de réduire le score.

Mais cette petite contrariété ne freinait pas les ardeurs toulousaines; Les locaux repartaient immédiatement à l'abordage, et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, un Mcalister en état de grâce passait un nouveau coup de pied, pourtant en position très délicate. La mi-temps était atteinte sur le score de 19-3, et on pouvait légitimement envisager la suite avec sérénité.
 

Toulon à quatorze
 

Malgré une pénalité réussie par Michalak, Toulouse attaquait le deuxième acte sur les mêmes (bonnes) bases. Les quelques velléités offensives varoises étaient contenues par une défense efficace, alors que sur les phases offensives, les Haut-garonnais, à quelques reprises, n'étaient pas loin de trouver l'ouverture. A la 48ème, Jenkins, coupable d'un geste dangereux, écopait d'un carton jaune logique, et Toulouse allait évoluer en supériorité numérique. 

Très vite, le Stade se procurait de belles occasions, mais Fickou et Picamoles étaient tour à tour repris très près de la ligne. Il y avait du KO dans l'air... Mais si les Rouge et Noir, finalement, ne trouvaient pas la faille, McAlister passait néanmoins une pénalité importante peu avant l'heure de jeu (22-6, 57ème).

Mais Toulon, bien entendu, n'avait pas abdiqué. le retour en jeu de Jenkins, associé au coaching opéré par le staff, coïncidait avec une bonne période pour les visiteurs, qui réduisaient l'écart par Michalak. Pour la première fois depuis le début de la rencontre, Toulouse était dominé et repoussait tant bien que mal les assauts adverses. Giteau sur pénalité, voyait le ballon s'écraser sur la barre transversale et les locaux se tiraient à bon compte de cette passe délicate.

Sur une touche à cinq mètres de l'en-but du RCT, consécutive à un joli coup de pied de Fritz, l'alignement stadiste subtilisait le cuir et Picamoles était à deux doigts de scorer. M. Raynal avait recours à l'arbitrage vidéo mais refusait l'essai. A la 69ème, McAlister, en position lointaine, réussissait une nouvelle pénalité, qui faisait passer la marque à 25-9. L'affaire était entendue.

A l'issue d'une grosse période de domination, Maestri marquait de près et en force le deuxième essai de son équipe, qui donnait à la victoire encore un peu plus de consistance.
Le coup de sifflet final intervenait peu après, sans que rien de notable ne se soit passé. Toulouse s'imposait logiquement, sans qu'il n'y ait rien à redire. Certes, Toulon n'avait pas mis toutes ses forces vives dans la rencontre, mais il y avait tout lieu d'être satisfait.

 

Photos du match

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15