• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Samedi 19 avril

US OYONNAX / STADE TOULOUSAIN

à 14h55

Compte rendu

Match Stade Toulousain / Toulon

Les Toulousains ont été éliminés en demi-finale du Top 14 par Toulon (9-24), vendredi soir à Nantes.

A Nantes (La Beaujoire) -  RC Toulonnais bat Stade Toulousain 24 à 9 (mi-temps : 8-6 )
Temps frais et pluvieux ; pelouse grasse ; 35.000 spectateurs environ ; Arbitrage de M. Gaüzeère (Côte Basque-Landes)
Pour le Stade Toulousain : 3 pénalités de McAlister (7, 30, 43).
Pour le RCT : 2 essais de Rossouw (2), Armitage (71) ; 3 pénalités de Wilkinson (10, 54, 70) ; 1 drop de Wilkinson (65) ; 1 transformation de Wilkinson (71).
Stade Toulousain : Poitrenaud; Médard, Fickou, Jauzion (puis Beauxis, 61), Huget; (o) Mc Alister, (m) Doussain; Bouilhou (puis Nyanga, 52), Picamoles, Dusautoir; Maestri, Albacete; Johnston, Servat, Kakovin (puis Steenkamp, 37).
Toulon : D.Armitage ; Wulf, Bastareaud, Giteau, Palisson ; (o) Wilkinson , (m) Michalak ; Fernandez Lobbe, Masoe, Rossouw ; Kennedy, Botha ; Hayman, Bruno, Sheridan.

Les Toulousains ont été éliminés en demi-finale du championnat de France, par Toulon, qui venait une semaine plus tôt de grimper sur le toit de l'Europe. A l'issue d'une demi-finale enjouée, les hommes de Novès ont été trop souvent sanctionnés et ont commis trop d'approximations pour espérer se qualifier pour la dernière marche de la compétition.

Toulon marque d'entrée

 

Le début de partie était absolument catastrophique pour le Stade, qui encaissait dès la 2ème minute un essai, avec à l'origine un superbe coup de pied de déplacement signé Michalak à destination de Rossouw, qui marquait en coin, malgré le retour de Médard. Un échange de pénalité plus tard entre McAlister et Wilkinson, la marque passait à 8-3.

Mal partis dans cette demi-finale, les Toulousains ne semblaient pas abattus, et une superbe percée de Huget, finalement repris dans les 22 adverses, venait le confirmer. Hélas, trop d'en-avants étaient commis pour mener à bien ces velléités offensives, et en mêlée, les champions de France étaient fréquemment pénalisés...

A la 23ème, et alors que les Rouge et Noir étaient sur un temps fort, ils finissaient par marquer un essai qui aurait semblait mérité, mais Bouilhou, en dernier passeur, commettait un en-avant pour Jauzion, qui aplatissait malgré tout. M. Gaüzère avait recours à la vidéo, et indiquait logiquement mêlée.
Plus les minutes passaient, plus l'emprise stadiste était incontestable, que ce soit en terme d'occupation ou de possession.

Le bon comportement toulousain finissait par être récompensé après une mêlée, cette fois dominatrice. McAlister, de 40 mètres, ne tremblait pas et ramenait les siens à deux points, 6-8.
Par la suite, la physionomie de la partie ne changeait pas : Toulon devait se contenter de miettes, alors que Toulouse passait le plus clair de son temps à attaquer. Certes, il n'y avait pas réellement d'occasions brûlantes à signaler, mais les coéquipiers de Jauzion mettaient du rythme, relançaient tous les ballons, et faisaient plaisir à voir.

Après une pénalité manquée par Wilkinson, la mi-temps était sifflée. Les Toulousains étaient derrière, mais au vu de ce qui avait été produit depuis une demi-heure, il y avait de quoi garder espoir.

Armitage clôt le suspense

 

Le deuxième acte débutait par un en-avant toulonnais, lourd de conséquence. Car sur la mêlée, la première ligne stadiste prenait le dessus, et McAlister, pour la première fois, donnait l'avantage aux siens.
Dans la foulée ou presque, après une chandelle toulousaine cafouillée par l'arrière-garde varoise, le ballon revenait à Bouilhou, dans les 22 adverses, mais ce dernier laissait échapper le cuir...

Mais ce n'était pas pour autant que le RCT s'endormait sur ses récents lauriers de champion d'Europe. Les joueurs de Laporte marquaient un essai par Wulf, mais à l'image de celui de Jauzion en première période, il était annulé, et logiquement, pour un en-avant préalable. Mais Toulon était sur un temps fort, et dur une mêlée, Johnston était sanctionné. Wilkinson, depuis la ligne des 22, redonnait l'avantage aux siens.

On entrait dans les vingt dernières minutes de la rencontre, et Toulon, désormais, était devant. Cela était hélas confirmé par un drop de Wilkinson, qui concrétisait, il faut bien le dire, une nouvelle bonne séquence de ses coéquipiers.
Par la suite, les Toulousains tentaient de réagir, mais un peu à l'image de ce qui avait été montré auparavant, de trop nombreux en-avants et approximations venaient ruiner leur mouvements. En face, Wilkinson passait une pénalité de cinquante mètres, et l'écart prenait des proportions inquiétantes.

Moins de deux minutes plus tard, après un ballon perdu par Steenkamp, Toulon développait une contre-attaque fulgurante, conclue par Armitage. La messe était dite, et le score n'allait plus évoluer...
 

 

Photos du match

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15