• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Samedi 03 mai

STADE TOULOUSAIN / GRENOBLE

Ernest Wallon à 14h45

Compte rendu

Match Zebre / Stade Toulousain

A Parme - Stade Toulousain bat Zèbres 16-6 (mi-temps : 10-3)
Temps pluvieux ; pelouse grasse ; Arbitrage de M. Philips(Irl).
Pour les Zèbres : 2 pénalités de Orquera (16, 54).
Pour le Stade Toulousain : 1 essai de Bézy (39); 3 pénalités de Doussain (5, 68) et Bézy (63) ;1  transformation de Doussain (39).
Zèbres : Trevisan ; Sarto, Ratuvou, Garcia, Berryman ; (o) Orquera (m) Leonard ; Van Schalkwyk, Vunisa, Bergamasco ; Biagi, Geldenhuys (cap) ; Chistolini, D'Apice, Aguero.
Cartons jaunes : Van Schalkwyk (36), Bergamasco (38)
Stade Toulousain : Médard ; Clerc, David, Fickou (puis Poitrenaud, 53), Huget ; (o) Doussain, (m) Bézy (puis Doussain, 64) ; Dusautoir (cap), Picamoles, Nyanga (puis Camara, 71) ; Maestri, Tekori (puis Millo, 54) ; Johnston (puis Montès, 59), Ralepelle (puis Tolofua, 21), Ferreira (puis Baille, 59).

Des victoires peuvent naître des déceptions, et celle acquise sur le terrain des Zèbres en fait partie. Dans des conditions climatiques difficiles, les Toulousains n'ont jamais été en mesure d'inscrire les quatre essais synonymes de bonus offensif, et qui leur auraient assuré un quart de finale à domicile au printemps prochain. Il faut maintenant attendre les autres résultats des différents groupes pour savoir si le Stade terminera parmi les quatre meilleurs premiers qualifiés... 


Le premier acte des Toulousains allait se révéler insuffisant, malgré une domination d'ensemble. Mais les Rouge et Noir peinaient à emballer la rencontre et commettaient quelques fautes qui, sans la maladresse du buteur Orquera, auraient débouché sur plus de points en faveur des Zèbres.

Il y eut tout de même quelques occasions d'essais à signaler, comme après ces passes au pied de Doussain et Fickou, qui échouaient d'un rien. Puis Médard, après s'être emmené le ballon, était repris à un mètre. Fickou surgissait et marquait, mais l'essai était invalidé par l'arbitre vidéo.
Alors que c'était à peu près tout ce qu'il y avait à signaler, tout changeait dans les cinq dernières minutes. Les avants toulousains mettaient au supplice leurs homologues italiens, et cela débouchait sur deux cartons jaunes, adressés à Van Schalwyk et Bergamasco.
La suite, dès lors, était plus simple : Bézy marquait enfin le premier essai des siens, et le Stade prenait le score, 10-3, mais en n'ayant marqué qu'une seule fois au cours des quarante premières minutes.

Hélas, rien n'allait se dérouler comme espéré en début de deuxième période. La possession était exclusivement toulousaine, mais en dehors de quelques situations dangereuses signées Huget et Clerc, le score n'évoluait pas. Le Stade, de surcroît, rendait trop de ballons à un adversaire qui n'en demandait pas tant.

Comme souvent en pareil cas, les Zèbres, eux, allaient profiter de leur première incursion pour marquer, via une pénalité de Orquera. A ce moment-là, il n'était plus question de bonus, mais bel et bien de rester devant au score.
C'est d'ailleurs ce que pensait Guy Novès, qui demandait à ses joueurs de tenter les pénalités suivantes. Le Stade s'imposait, mais il n'obtenait pas ce qu'il était venu chercher.

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15