• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Samedi 16 août

STADE TOULOUSAIN / US OYONNAX

Ernest Wallon à 18h30

Les nouveaux maillots BLK du Stade Toulousain

Entretien avec Grégory Lamboley

Jeudi 7 février 2008
Entretien avec Grégory Lamboley

 
Ceci est un extrait de l'interview de Grégory Lamboley.
L'intégralité de l'entretien est disponible sur Stade Toulousain TV, dans la rubrique Top 14 : "Montauban-Stade Toulousain (9ème journée)".

 

Stade Toulousain TV

Grégory, le Stade s'est imposé avec un bel écart face à Montpellier. On a l'impression que les autres saisons, dans un tel contexte, il aurait plus souffert ?
C'est vrai. Il y a deux ans, ou même l'année dernière, on aurait gagné ce match avec beaucoup moins d'écart. On a su enfoncer le clou quand il le fallait. Peut-être avons-nous mieux abordé ce match, avec davantage de concentration. Et un peu plus d'appréhension.
Jusqu'ici, le turn-over n'influe pas sur le rendement global de l'équipe. On peut l'expliquer par le fait qu'il existe une bonne émulation dans le groupe, et lorsque l'on change un joueur à un poste, on ne voit pas trop la différence. En ce moment, on essaye de prouver qu'en l'absence des internationaux, ceux qui restent au club peuvent faire la maille en sortant leur épingle du jeu.

Un mot sur ton premier doublé sous le maillot toulousain ?

C'est toujours plaisant, bien sûr. Sur le premier essai, je bénéficie surtout d'un très bon travail de Byron, qui joue une pénalité rapidement, puis d'une belle croisée de Maxime Médard en bout de ligne. Ce sont surtout eux qui ont fait la différence, je n'ai été qu'à la finition.
Et sur le deuxième, on a pu voir que j'ai pas mal pioché pour arriver jusqu'à la ligne : je ne pensais pas y arriver. Là aussi, il y a un bon travail de Maxime Médard. D'habitude, les avants font briller les trois-quarts, et sur ce coup-là, c'est un peu le contraire qui est arrivé.

Le Stade s'est en tout cas constitué une belle avance en tête du classement ?

On a conscience que le calendrier qui nous attend s'annonce démentiel, avec déjà quatre matchs qui restent à jouer sans nos internationaux. C'est au niveau du banc que c'est le plus problématique, car malgré les absences, l'équipe de départ a tout de même fière allure. Mais c'est vrai, il y a une moins grande profondeur sur le banc, malgré l'arrivée de certains jeunes qui montent et qui réalisent aussi de bons matchs.
A l'absence des internationaux s'ajoutent également les blessés, et il va falloir aborder les quatre matchs qui restent avec énormément de concentration et de sérieux. C'est vrai, on a de l'avance, mais on sait que l'équilibre est très fragile.

La suite sur Stade Toulousain TV.
 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15