• ERCC
  • Peugeot
  • Orange
  • LNR
Samedi 04 octobre

STADE TOULOUSAIN / STADE FRANÇAIS

Ernest Wallon à 20h45

Entretien avec Maxime Médard

Lundi 28 septembre 2009
Entretien avec Maxime Médard

 

Maxime, quel est ton sentiment après le match nul concédé devant Paris ?

C'était peut-être mieux contre Paris qu'une semaine plus tôt devant Toulon. Mais nous n'avons pas concrétisé nos temps forts. La possession était largement en notre faveur, mais ça n'a pas suffi. Il faudra faire mieux la prochaine fois, et mieux exploiter ces ballons, en essayant de se faire plaisir. Mais une nouvelle fois, ce n'est pas un match accompli.
On fait égalité, mais dans notre esprit, c'est un match perdu. L'année dernière, on avait gagné à Paris, et cela ne les avait pas empêchés d'accéder aux demi-finales. Tout est donc possible, j'espère qu'on en fera autant.

Y a-t-il de l'inquiétude après cette rencontre ?

Non, il n'y a pas d'inquiétude. Mais c'est une période compliquée, où on n'arrive pas à avancer. On a des difficultés au pied, à titre personnel, j'ai du mal à relancer... C'est un tout. Encore une fois, il n'y a pas grand chose à reprocher aux avants. Bon, derrière, il y a eu du mieux, on a vu de bonnes choses. Mais sans parvenir à concrétiser. On travaille énormément chaque semaine pour améliorer cela, et il n'y a pas d'essai au bout. C'est cela qui est qui extrêmement rageant. C'est notre faute, à nous joueurs. Il y a peut-être besoin de se remettre en question. 

Tu as été déçu par ta propre performance ?

C'est un problème personnel. Je reviens de plusieurs blessures, d'abord à l'épaule, puis au pied la semaine dernière à Toulon, ce qui fait que je n'ai pas pu m'entraîner les jours qui ont précédé le match de Paris. Je manque un peu de foncier, même si ce n'est pas une excuse. La solution est connue:  il faut que je travaille, et ça va revenir. En ce moment, je n'ai pas trop de jambes : à un moment donné, j'ai voulu relancer, et j'ai vite senti que je n'avais pas les cannes pour le faire. Résultat, j'ai du dégager au pied à la va-vite, n'importe comment.
Je n'ai pas été isolé à la réception des coups de pied de Beauxis. Il n'y a rien à reprocher à mes partenaires. On verra à la vidéo, mais je suis sûr que c'est moi qui vais me faire engueuler, et pas les autres (sourires). De toute façon, c'est moi l'arrière, c'est à moi de relancer les ballons.


Comment vois-tu les prochaines échéances ?

Globalement, c'est depuis le match de Brive, la saison dernière, que l'on ne parvient pas à marquer des essais. En football, les attaquants passent parfois des mois sans marquer, et il suffit parfois d'un déclic pour qu'ils marquent buts sur but. Peut-être que ça se passera comme cela pour nous, et dès la semaine prochaine à Montpellier. Il y a des moments où on est moins bien, d'autres où tout sourit.
Il reste un match avant le début de la Coupe d'Europe. On essaiera de peaufiner certains réglages avant le début de la H Cup.
 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15