• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Samedi 16 août

STADE TOULOUSAIN / US OYONNAX

Ernest Wallon à 18h30

Les nouveaux maillots BLK du Stade Toulousain

Compte rendu

Match Stade Toulousain / Trévise

Victorieux de Trévise (35-14, avec bonus offensif) lors de la cinquième journée de H Cup, les Toulousains joueront leur qualification dans une semaine, sur la pelouse de Leicester.

A Toulouse (Ernest Wallon) - Stade Toulousain bat Trévise 35 à 14  (mi-temps : 14-14 )
Temps pluvieux ; pelouse grasse ; 16.000 spectateurs environ ; Arbitrage de M. Barnes (Ang).
Pour le Stade Toulousain : 5 essais de Botha (8), Albacete (30), Clerc (45), Fritz (62), Huhet (80) ; 4 transformations de McAlister (8, 30, 45, 62, 80).
Pour Trévise : 1 essai de Benvenuti (11) ; 3 pénalités de Botes (4, 20, 39).
Stade Toulousain : Poitrenaud ; Clerc, Fritz, Jauzion (puis Fickou, 65, puis Médard, 74), Huget ; (o) McAlister, (m) Burgess (puis Doussain, 63) ; Nyanga (puis Nicolas, 63), Picamoles, Lamboley ; Albacete, Millo Chluski (puis Maestri, 54) ; Johnston (puis Montès, 35), Botha (puis Tolofua, 41), Kakovin (puis Steenkamp, 41).
Carton jaune : Tolofua (71)
Trévise : Toniolatti - Nitoglia, Benvenuti, Pratichetti, Iannone – (o) Morisi, (m) Botes - Derbyshire, Budd, Barbieri. - Pavanello (cap), Bernabo - Muccignat, Ceccato, De Marchi.
Carton jaune : Rizzo (43)

Les Toulousains ont encore le droit de rêver dans la H Cup 2012-2013. Victorieux de Trévise lors de la cinquième journée, ils présentent désormais un bilan de quatre succès pour un seul revers.
Le club jouera sa qualification dans une semaine, sur la pelouse de Leicester. Ce sera un drôle de quitte ou double pour les Rouge et Noir.

 

Les avants à l'honneur


C'est Trévise qui prenait le meilleur départ dans la partie, en monopolisant le ballon et en occupant efficacement le terrain, grâce à un jeu au pied performant. L'ouverture du score dès la 4ème minute, via une pénalité de Botes, était dès lors tout à fait méritée.

Mais Toulouse ne restait pas sans réagir, et une action initiée par une charge destructrice de Picamoles constituait le premier danger sur le défense italienne. Dans la foulée, le Stade récupérait un coup franc à cinq mètres : Burgess le jouait vite, était repris sur la ligne, mais Botha s'emparait du ballon pour inscrire, en force, le premier essai de la partie.

Mais si Toulouse poursuivait sa domination par la suite, un contre assassin de Trévise, après un ballon perdu par Jauzion, allait à dame : on jouait la 12ème minute, et les visiteurs reprenaient l'avantage. Certes, les Rouge et Noir tentaient à nouveau d'inverser la tendance, mais McAlister, sur pénalité, ne trouvait pas la cible, avant qu'un ballon, sur une touche à cinq mètres, ne soit perdu...

Trévise, lui, faisait moins de sentiments, et profitait de sa première incursion dans le camp adverse depuis de longues minutes pour scorer, sur pénalité. Le Benetton menait désormais 11 à 7.
La suite allait certes le témoin d'efforts toulousains louables, mais de façon bien trop imprécise pour espérer inverser la tendance. Il fallait souligner qu'en touche, bon nombre de munitions étaient perdues, et seule la mêlée, clairement dominatrice, assurait le coup en conquête.

A la demi-heure de jeu, les coéquipiers de Yannick Nyanga obtenaient à cinq mètres une succession de mêlées, qui se terminaient toutes par des pénalités en leur faveur. On pensait l'essai de pénalité inévitable, mais Picamoles choisissait finalement de jouer rapidement après une énième faute, et à l'issue d'un regroupement, Albacete marquait. Toulouse, après la transformation de McAlister, menait 14-11.

On s'acheminait vers la pause, et malgré son emprise sur les débats, le Stade ne parvenait pas à se créer de nouvelles occasions. Et Trévise faisait une nouvelle fois preuve de réalisme en passant une pénalité depuis la ligne médiane, ce qui mettait les deux équipes à égalité à la mi-temps...

 

Fritz pour le bonus


On ne savait pas à ce moment-là ce qu'il s'était dit dans les vestiaires, mais les locaux attaquaient la reprise pied au plancher, via un impressionnant maul, qui progressait sur une trentaine de mètres avant d'être stoppé à trois mètres. Steenkamp, dans la foulée, était repoussé in extremis, mais le danger était proche...

Après une nouvelle série de mêlées à cinq mètres, Trévise écopait, il était temps d'un carton jaune. La sanction ne tardait pas : d'un maître coup de pied de déplacement, McAlister trouvait parfaitement Clerc, oublié sur son aile, qui n'avait plus qu'à se laisser tomber dans l'en-but...

Le Stade avait pris l'avantage, mais peinait par la suite à maintenir sa pression sur son adversaire. Aucune réelle opportunité n'était ainsi à signaler et, sans un incroyable raté sur pénalité, Trévise aurait réduit le score.
A la 58ème, à l'issue d'une pénal'touche, le Stade se procurait enfin une belle occasion, mais alors que la supériorité à l'aile était manifeste, un en-avant, fort malvenu, était commis.

Tout se débloquait à la 62ème : Albacete réalisait une percée gigantesque, était repris, mais le ballon était toujours vivant. McAlister, d'une jolie passe, trouvait Fritz, qui aplatissait. Le bonus offensif était en poche.

La messe était dite, et les dernières minutes s'en ressentaient. Trévise en profitait pour sortir enfin la tête de l'eau, sans toutefois parvenir à scorer. Le Stade s'imposait, et marquait même un ultime essai, sur un contre en solitaire d'Huget, après avoir rendu une copie certes imparfaite, mais en ayant obtenu ce qu'il cherchait. La finale du groupe aura lieu à Leicester...

 

 

Photos du match

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15