• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Vendredi 26 septembre

BAYONNE / STADE TOULOUSAIN

à 20h45

Compte rendu

Match Stade Toulousain / Stade Français

Les Toulousains, lors de la 9ème journée du Top 14, ont battu le Stade français (28-10, avec bonus offensif), samedi soir à Ernest Wallon.

A Toulouse (Ernest Wallon) - Stade Toulousain bat Stade français 28-10 (mi-temps : 14-3  )
Beau temps ; belle pelouse ; 16.500 spectateurs environ ; Arbitrage de M. Mitrea (Italie)
Pour le Stade Toulousain : 4 essais de Huget  (17, 41, 65), Gear (32) ; 4 transformations de McAlister (17), Doussain (32, 41, 65).
Pour le Stade français : 1 essai de Plisson (49) ; 1 pénaité de Fillol (1) ; 1 transformation de Dupuy (49).
Stade Toulousain : : Médard; Huget, Fritz, Fickou, Gear ; (o) McAlister (puis Bézy, 55), (m) Doussain ; Nyanga, Galan (puis Picamoles, 49), Lamboley (puis Camara, 59) ; Tekori (puis Millo, 49), Maestri ; Johnston (puis Aldegeri, 73), Tolofua (puis Van der Heever, 78), Ferreira (puis Montès, 70).
Cartons jaunes : Fickou (38), Aldegheri (75)
Stade français : Rodriguez Gurruchaga ; Bonneval, Danty, P. Williams, Camara ; (o) Plisson, (m) Fillol ; LaValla, Rabadan, Missoup ; Papé, Van Zyl ; Slimani, Sempéré, Van der Merwe.


Quelque peu défraîchi ces dernières saisons, le match que l'on avait appelé le classico du rugby français avait cette année retrouvé toute sa saveur, en raison du classement du Stade français. Et comme depuis le coup d'envoi du Top 14, les Toulousains sont restés maîtres sur leurs terres, remportant face à leur rival historique leur cinquième succès en autant de rendez-vous. Après Castres, c'est un autre leader qui tombe dans la ville rose, et dans une compétition de plus en plus indécise, cette victoire est évidemment plus que bonne à prendre.
 

Gear passe la deuxième

 

Dès le coup d'envoi, donné par Paris, le Stade se mettait à la faute. Jérôme Fillol, en terrain connu, ouvrait le score. Certes problématique, cette entame ne contrariait pas la belle volonté des Toulousains, qui se jetaient corps et âmes dans la bataille en suivant : ils dominaient, que ce soit dans la possession ou l'occupation, et si la première pénalité obtenue était manquée par McAlister, la réaction était bienvenue.

Malgré quelques difficultés en mêlée, l'ardeur des Toulousains ne faiblissait pas. Ils étaient même proches de marquer le premier essai de la partie, avec une belle séquence dans les 22 adverses, achevée par une passe au pied de Fritz à destination de Tolofua, hélas un peu trop croisée... Mais les efforts finissaient par payer, avec un essai de Huget, qui exploitait au mieux une supériorité numérique sur l'aile...

On jouait depuis vingt minutes, et le Stade (Toulousain) menait 7-3. Un avantage globalement mérité, mais il fallait rester prudent, car il était évident que le club de la capitale, comme en témoignaient les nombreux échauffourées depuis le coup d'envoi, n'étaient pas venue en touristes dans le sud de le France...

Mais dès que les Rouge et Noir accéléraient, on les sentait capables de porter le danger. Cela était confirmé à la 27ème, avec une action brûlante, achevée par une grossière faute parisienne, qui aurait sans doute valu un carton jaune... Dommage, car dans la foulée, McAlister manquait la pénalité, et le score n'évoluait pas.

La partie, rythmée, était en tout cas agréable à suivre. Les Toulousains, toujours aussi volontaires, poursuivaient leurs efforts et marquaient un essai d'école, avec une merveilleuse passe au pied de Médard, récupérée dans un fauteuil par Gear, qui aplatissait. Il y avait désormais 14-3.
La fin de la première période, toutefois, n'était pas à l'avantage des hommes de Novès, qui se voyaient globalement acculés dans leur moitié de terrain et qui écopaient d'un carton jaune, pour Fickou.

Cela, heureusement, ne prêtait pas à conséquence, et les Rouge et Noir regagnaient les vestiaires sur le même score de 14-3.
 

Hugrt triple sa mise

 

Dès la reprise, les Toulousains récupéraient par Doussain un bon ballon. Nyanga s'en emparait à son tour, perçait, fixait le dernier défenseur et donnait à Huget, qui n'avait plus qu'à aplatir, après un joli plongeon. La marque passait à 21-3.
Cela était, encore une fois, totalement logique, car depuis le coup d'envoi du deuxième acte, il n'y avait qu'une seule équipe sur la pelouse : les joueurs de la ville rose multipliaient les attaques alors que ceux de la capitale, au contraire, passaient leur temps à défendre.

Tout allait pour le mieux, mais c'était peut-être précisément pour cela qu'il fallait se méfier. Et à la 49ème, McAlister, dans ses 22, voyait son coup de pied de dégagement contré, pour un essai de Plisson.
Voilà qui était contrariant, mais dans la foulée, Toulouse était à deux doigts de montrer qu'il avait de la ressource : dans un mouchoir de poche, Huget s'échappait, créait une énorme différence et donnait à Nyanga, qui, malheureusement, s'emmêlait les pinceaux et commettait un en-avant. Dommage, car la voie de l'essai semblait bien dégagée.

La suite allait être moins emballante : d'une part, la rencontre était moins rythmée, et de l'autre, le Stade français montrait un tout autre visage. Du reste, Dupuy manquait une pénalité qui aurait pu ramener les siens à huit points. Mais si les Rouge et Noir conservaient une marge d'avance appréciable, ils ne s'étaient pas procurés depuis de nombreuses minutes la moindre occasion d'essai, et le bonus offensif, un temps dans l'escarcelle stadiste, semblait cette fois bien loin.

Et pourtant... Huget, servi par Doussain, transperçait une énième fois le rideau défensif adverse et filait à l'essai. Mais si l'arbitrage-vidéo était requis par M. Mitrea, il validait finalement l'action !
Il restait peu de temps à jouer, et Paris, sans doute conscient que le bonus défensif était hors de portée, baissait d'intensité. Cela faisait bien entendu les affaires toulousaines, et les coéquipiers du capitaine Fritz géraient presque tranquillement la fin de match. Le score restait donc à 28-10, et le Stade confirmait son exceptionnelle bonne santé à domicile, avec cinq bons offensifs consécutifs.
 

 

Photos du match

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15