• ERCC
  • Peugeot
  • Orange
  • LNR
Samedi 25 octobre

BATH RUGBY / STADE TOULOUSAIN

à 16h15

Compte rendu

Match Stade Toulousain / Toulon

A Toulouse (Ernest Wallon) - Stade Toulousain bat RC Toulonnais 13 à 12  (mi-temps : 12-0 )
Temps agréable ; belle pelouse ; 18.838 spectateurs ; Arbitrage de M. Ruiz (Languedoc).
Pour le Stade Toulousain : 1 essai de Vermaak (70); 2 pénalités de Barraque (45) et Doussain (58) ; 1 transformation de Doussain (70).
Pour Toulon : 4 pénalités de Michalak (10, 19, 23, 30).
Stade Toulousain : Medard ; Huget, Fritz, Fickou, Gear ; (o) Barraque (puis Doussain, 54), (m) Vermaak ; Dusautoir, Picamoles (puis Galan, 10), Lamboley (puis Nyanga, 54) ; Albacete, Millo-Chluski (puis Tekori, 60); Johnston, Tolofua (puis Ralepelle, 46), Steenkamp (puIS Ferreira, 46).
Carton jaune : Barraque (30)
Toulon : Mitchell ; Palisson, Bastareaud, Wulf, D. Smith ; (o) Michalak, (m) Tillous-Borde (cap) ; Gunther, J. Smith, Bruni ; Suta, Mikautadze ; Castrogiovanni, Burden, Sheridan.
Carton jaune : Sheridan (52)


Les Toulousains, dès les premières secondes de la rencontre, montraient qu'ils avaient de l'envie à revendre. Pour illustrer ce bon état d'esprit, on relevait les percées pleines d'envie de Yoann Huget, très en vue dans ce début de match. La domination stadiste, malheureusement, restait stérile, malgré quelques opportunités dans les 22 adverses.

Le RCT, au contraire, profitait de sa première incursion dans la moitié de terrain toulousaine pour bénénficier d'une pénalité. Michalak, qui ne méritait franchement pas les sifflets qui accompagnaient sa tentative de pénalité, ouvrait le score.
Mais, toujours aussi volontaires et malgré la sortir précoce de Picamoles sur blessure, les Stadistes repartaient de l'avant. Certes, il n'y avait pas de réelle occasion d'essai à signaler, mais les bonnes intentions étaient là. Dommage qu'au quart d'heure de jeu, une pénalité de Barraque ait tutoyé, dans le mauvais sens, le poteau...

A la 19ème, les visiteurs, toujours aussi réalistes, doublaient la mise, via un coup de pied lointain de Michalak. Ils menaient 6-0, et malgré les bonnes velléités toulousains, il y avait de quoi s'inquiéter, d'autant plus que suite à une mêlée, les Varois obtenaient une nouvelle pénalité, convertie par Michalak.

La physionomie de la partie en changeait pas par la suite : que ce soit en terme de possession ou d'occupation, la domination des coéquipiers de Pato Albacete ne faisait guère de doute, mais ces derniers peinaient à amener réellement le danger sur l'en-but de Toulon. Et comme depuis le coup d'envoi, les joueurs de la Rade scoraient une nouvelle fois sur pénalité, qui était qui plus est assortie d'un carton jaune pour Barraque.

Menés désormais 12-0, les Toulousains étaient dans une situation inquiétante. Pourtant, même réduits à 14, ils produisaient dès le renvoi un bel effort, récompensé par une pénalité, hélas manquée par Vermaak. Les points laissés en route commençaient à coûter cher...

La mi-temps était finalement atteinte sur le core de 12-0 en faveur des visiteurs. Un handicap pas insurmontable, même si l'absence de solutions face à la défense des champions d'Europe était quelque peu inquiétante.

 

Toulon à son tour à 14

 

Les efforts toulousains, à la reprise, restaient vains, notamment en raison de plusieurs maladresses et autant de ballons rendus facilement à l'adversaire. Heureusement, Barraque, cette fois avec l'appui du vent, convertissait une jolie poussée de son pack en mêlée. Le Stade débloquait son compteur, et la marque passait à 3-12 (45ème).

La mêlée, décidément, tournait en faveur des Stadistes, car ils obtenaient par ce biais une nouvelle pénalité. Barraque, en position lointaine et excentrée, ne trouvait pas la cible... A la 52ème, Sheridan, coupable d'avoir écroulé un maul, payait aussi l'accumulation de fautes de son équipe et recevait un carton jaune.

Les dix minutes suivantes, on le pressentait, allaient constituer l'un des tournants du match. Mais alors qu'ils multipliaient les charges dans les 22 adverses, les Toulousains finissaient par être pénalisés, laissant filer du même coup une belle opportunité.

Peu avant l'heure de jeu, après une percée de Gear relayée par Huget, les Rouge et Noir vendangeaient une nouvelle occasion, car alors que Fritz choisissait de jouer au pied (pour un ballon qui allait finalement sortir des limites du terrain), la supériorité numérique à l'aile était manifeste. La séquence n'était cependant pas totalement inutile, car M. Ruiz revenait à une faute toulonnaise, et Doussain, face aux barres, ramenait ses coéquipiers à six points (6-12).

Au fil des minutes, la rencontre devenait de plus en plus tendue, ce qui n'empêchait pas les hommes de Novès de continuaient leur domination. En mêlée, leur supériorité était toujours aussi flagrante, et suite à une pénalité consécutive à cette phase de jeu, Doussain ne trouvait pas la cible.
On entrait dans le dernier quart d'heure, et Toulouse poursuivait ses efforts. Toulon défendait son camp mais reculait de plus en plus. Et la délivrance intervenait à la 70ème, avec un ballon récupéré au sol, et une superbe fixation de Tekori, qui donnait à Vermaak, qui marquait son premier essai en rouge et noir. Après la transformation de Doussain, le Stade passait devant, pour la première fois de la partie (13-12) !

Il restait dix minutes à jouer, et tout était encore possible. Le RCT se ressaisissait en mêlée, et obtenait une pénalité. Wilkinson, entré en jeu à la place de Michalak, manquait un coup de pied difficile.
Mais Toulon n'avait pas dit son dernier mot. Après un ballon trop rapidement rendu au pied, les Toulousains se mettaient une nouvelle fois à la faute. Cela paraissait à peine croyable, mais Wilkinson, cette fois en ponne position, échouait une nouvelle fois. Plus rien n'allait être marqué, et Toulouse s'imposait de justesse, avec, il faut bien l'avouer, un soupçon de réussite.

 

Photos du match

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15