• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Samedi 06 septembre

CA BRIVE / STADE TOULOUSAIN

à 14h45

Les nouveaux maillots BLK du Stade Toulousain

Compte rendu

Match Stade Toulousain / CA Brive

A Toulouse (Ernest Wallon) - Stade Toulousain bat Brive 16 à 9 (mi-temps : 13-3 )
Tempa agréable ; belle pelouse ; 18.600 spectateurs ; Arbitrage de M. Attalah (Franche-Comté).
Pour le Stade Toulousain : 1 essai de Gear (39) ; 3 pénalités de Beauxis (7, 17), Doussain (57) ; 1 transformation de Beauxis (39).
Pour Brive :3 pénalités de Germain (25, 62), Laranjeira (72).
Stade Toulousain : Huget (puis Fritz, 61); Clerc, David, Poitrenaud (puis Médard, 77), Gear ; (o) Beauxis (puis Vermaak, 57), (m) Doussain ; Qera, Galan, Camara (puis Tekori, 58) ; Albacete, Maestri ; Johnston (puis Ferreira, 63), Bregvadze (puis Tolofua, 58), Baille (puis Montès, 55).
Carton jaune : David (64)
Brive : Germain ; Namy, Mignardi, Ma'ilei, Delage ; (o) Sola, (m) Pejoine ; Briatte, Koyamaibola, Hauman ; Mela, Le Devedec ; Coetzee, Ribes, Shvelidze.
Cartons jaunes : Koyamaibole (44), Mignardi (58)

Les trois premières minutes étaient totalement à l'avantage de Brivistes visiblement décomplexés. Ils monopolisaient le ballon, et si aucune occasion d'essai n'était à signaler, le Stade passait son temps à défendre.
Les avants allaient cependant permettre aux Toulousains de mettre le nez à la fenêtre : d'abord en récupérant un ballon sur mêlée, ensuite en réalisant un très beau maul qui progressait sur une vingtaine de mètres. Quelques secondes plus tard, Beauxis  ouvrait le score sur pénalité. Les Rouge et Noir étaient dans le match.

Cette impression était confirmée peu de temps après, avec la première opportunité de la rencontre : Doussain jouait rapidement une pénalité, et après des relais de David et Poitrenaud, le ballon arrivait à l'aile de Clerc ou ce dernier, hélas, ne pouvait se débarrasser de son vis-à-vis.
Le même Clerc, peu après le quart d'heure de jeu, prenait admirablement le trou et filait vers la terre promise, avant de glisser au moment de défier le dernier rempart. La séquence n'était cependant pas vaine, et sur le coup, le Stade récupérait une pénalité, réussie par Beauxis.

Mais le CAB ne se laissait pas faire pour autant et bénéficiait à son tour d'une pénalité, lointaine, réussie par Germain. Les Corréziens recollaient, et ce n'était pas usurpé au vu de leur bon comportement depuis le coup d'envoi.
La suite allait être à l'avantage des locaux. Appliqués, irréprochables en conquête, ils campaient dans le camp briviste, créaient des décalages, mais sans pouvoir marquer un essai qui leur aurait fait beaucoup de bien.

Cet essai allait finalement intervenir à quelques secondes à la mi-temps, et Gear se trouvait à la conclusion d'un joli mouvement, en faisant parler sa pointe de vitesse. Toulouse virait à 13-3 à la pause.

 

Une supériorité numérique stérile
 

Le Stade attaquait la reprise par le bon bout et dominait clairement les débats. Face à une équipe briviste toujours aussi accrocheuse, il n'était pas évident de se procurer des occasions, mais la possession était incontestablement stadiste.
Certes, Beauxis, manquait sur pénalité une occasion de creuser l'écart, mais la pression se faisait grandissante sur l'arrière-garde corrézienne.

Alors que l'essentiel du jeu se déroulait dans le camp des visiteurs, Doussain, à la 57ème, donnait cette fois aux siens un avantage un peu plus conséquent (16-3, 57ème). Dans la foulée, Mignardi payait pour l'indiscipline des siens et écopait d'un carton ajune pour avoir retardé illicitement une relance toulousaine.

Malheureusement, les joueurs de la ville rose n'allaient pas tirer profit de cette conjoncture favorable. Par imprécision ou excès de précipitation, ils gâchaient quelques munitions intéressantes et encaissaient même une pénalité, par Germain. Brive revenait à 16-6.
A la 71ème, un ballon gardé au sol permettait au CAB de revenir à 9-16. Cette fois, il s'agissait avant tout de conserver l'avance au tableau d'affichage, ce qui était fait au cours des dix dernières minutes.
Toulouse s'imposait, sans jamais avoir été en position d'empocher le bonus offensif et après de multiples frayeurs dans les derniers instants. Il faudra faire mieux, évidemment, dans les semaines à venir.

 

Photos du match

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15