• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Samedi 03 mai

STADE TOULOUSAIN / GRENOBLE

Ernest Wallon à 14h40

Fickou et Maestri, toujours en rouge et noir

Mercredi 15 mai 2013
Fickou et Maestri, toujours en rouge et noir

Juillet 2012. Fraîchement arrivé en provenance de Toulon où il jouait depuis le niveau cadet, Gaël Fickou nous accordait sa première interview pour nous parler de sa nouvelle vie au Stade Toulousain.

Bien sûr, il avait été question de la finale de Top 14, disputée quelques semaines plus tôt entre son ancien et son nouveau club. « J’étais pour Toulon car c’est ma ville, et depuis tout petit c’était un rêve de les voir jouer la finale. Le Stade Toulousain a déjà gagné des milliers de Brennus, j’aurai aimé que Toulon l’ait pour une fois. J’étais un peu triste pour le RCT. En revanche, cette année, je voudrais le gagner avec Toulouse ! » expliquait-il.

Dix mois après, voici que l’ex-espoir toulonnais est devenu une des pièces majeures du Stade Toulousain, titulaire à quinze reprises cette saison.

Alors vendredi 24 mai, à Nantes, ce sera forcément un peu spécial pour lui d’être opposé à l’équipe qu’il encourageait il y a un peu moins d’un an. « Si je joue, ce sera particulier mais je vais tâcher de rester concentré, et de ne pas me laisser prendre par l’émotion » affirme-t-il.

A ses côtés, Yoann Maestri. Lui aussi formé à Toulon, le deuxième ligne a vécu des moments forts avec le club varois, contribuant notamment à sa remontée dans l’élite en 2008. Arrivé sur les bords de la Garonne en 2011, il a déjà l’expérience de cette situation puisqu’il faisait partie du XV de départ toulousain la saison dernière, lors de finale de championnat face à son ancien club.

 « Je l’ai vécu en amont, Gaël va le vivre, je vais essayer de le soutenir. Après, nous avons droit à des taquineries tout à fait classiques, toutes les plaisanteries que vous pouvez imaginer sont faites » confie-t-il en souriant lorsqu’on lui demande quel sentiment l’anime avant de retrouver son ancien club dans une échéance décisive.  
 

« Mais, une fois qu’on y a pensé, on fait abstraction de cela et on se jette dans la bataille » conclut Maestri. Car pour conquérir un troisième Bouclier de Brennus d’affilée, les Toulousains ne peuvent rien laisser au hasard.

« Toulon c’est une machine qui fonctionne très bien depuis plusieurs mois. Ils sont en finale de Coupe d’Europe. On va essayer d’arriver prêts et de résister face à cette belle équipe. Il faudra tout donner pour faire quelque chose » prévient Fickou.

En effet, alors, que les Toulousains sont déjà concentrés sur leur demie, Toulon a de son côté une finale de H Cup à disputer avant de se pencher sur ce match. Une échéance qui pourrait faire figure d’avantage pour le Stade.

Mais de cela, Yoann Maestri n’en est pas convaincu : « Sur des matchs comme celui-là, peu importe la date. Il y aura tellement de motivation des deux côtés que cela ne compte pas vraiment. ».

Vendredi 24 mai, à La Beaujoire, ce sont donc deux effectifs sur-motivés qui s’opposeront. Et malgré les racines des uns et des autres, il est certain que sur le terrain, chacun se donnera corps et âme pour son équipe.
 

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15