• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Vendredi 26 septembre

BAYONNE / STADE TOULOUSAIN

à 20h45

Les nouveaux maillots BLK du Stade Toulousain

Florian Fritz : « Les Grenoblois, des adversaires dangereux »

Jeudi 28 novembre 2013

 

 

Avant tout chose, comment te sens-tu ? Comment se passe le retour à Toulouse après cette tournée de novembre ?

Tout va très bien. Je suis très content d’être de retour chez moi, mais aussi de retrouver le Stade Toulousain. Je me sens prêt, avec tous mes coéquipiers, pour préparer au mieux le match de samedi à Grenoble. La reprise se passe très bien. Ce n’est pas toujours évident de passer de la vie en équipe de France au rythme du club, mais nous finissons tous par être habitués à cela. C’est le lot de chaque joueur international.

Il faut vite savoir basculer de l’un à l’autre, car ce championnat ne nous permet pas le moindre relâchement, ni la moindre décompression. C’est donc un rythme à prendre, mais qui devient une habitude. 

 

Le prochain objectif du Stade est un match contre Grenoble, une équipe qui reste invaincue chez elle. Une rencontre qui s’annonce compliquée et pleine d’intensité ?

Les matchs de H Cup arrivent après cette rencontre. Je pense qu’affronter Grenoble ce week-end est une bonne façon de nous préparer à la prochaine quinzaine de Coupe d’Europe.

Les Grenoblois posent énormément de problèmes à chaque équipe, ils ont déjà réussi à battre de grosses écuries comme Toulon. Seul le club de Brive a réussi à les accrocher chez eux, en arrachant le match nul. Et ils auraient très bien pu gagner face à Bayonne le week-end dernier, cela s’est joué de peu.

Nous aurons donc à gérer un match très compliqué, face à une très bonne équipe qui, je pense, a la place de faire quelque chose en championnat et de viser une place européenne. Elle reste encore sur la même dynamique que la saison dernière, où elle avait étonné plus d’une fois. Les Grenoblois ne sont pas loin des six premières places et j’ose imaginer qu’ils ont cet objectif en tête. En tout cas, vu la qualité de leur équipe, ce serait légitime qu’ils arrivent à ce but. 

 

Comment analyses-tu le rugby de cette équipe grenobloise ?

C’est un groupe très complet, avec de très bons joueurs à tous les postes. Je crois que l’équipe est aussi tout à  fait capable de s’adapter aux adversaires qu’elle rencontre, ce qui démontre beaucoup d’intelligence.

Les Grenoblois sont capables de bien jouer dans tous les secteurs. Ce sont des adversaires dangereux pour nous. 

 

Et par conséquent, quels ingrédients va-t-il falloir mettre de votre côté pour arriver à contrer le FCG ?

Notre jeu va dépendre de beaucoup de points différents, à commencer par les conditions climatiques. Nous avons travaillé une certaine stratégie de jeu, mais on ne peut jamais savoir à l’avance ce que l’adversaire propose, donc il faudra être prêts à nous adapter.

Il faudra bien évidemment savoir rivaliser au niveau des fondamentaux, au niveau de la conquête. Comme pour chaque match de rugby. 

 

Grenoble, un nouveau match à l’extérieur après la dernière défaite face à Brive, qui avait laissé beaucoup d’amertume…

Ce qui est vraiment pesant, c’est de ne pas parvenir à ramener des points de nos déplacements, avec de bonnes performances. A l’extérieur, nous passons à côté. Nous arrivons à la fin de la phase aller avec presque aucun point d’empoché à l’extérieur.

Le championnat se resserre d’année en année. On voit que peu d’équipes arrivent à gagner les matchs à l’extérieur. Mais expliquer toutes ces difficultés lors des déplacements est vraiment dur à faire.

Je ne sais pas s’il est prétentieux de dire que nous allons essayer de faire quelque  à Grenoble, parce que nous sommes biens conscients que ce sera très dur. Mais allons faire notre maximum pour cela. Et l’opposition que vont nous offrir les Grenoblois va très certainement nous permettre de nous hisser au niveau européen plus rapidement que prévu. 

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15