• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Samedi 19 avril

US OYONNAX / STADE TOULOUSAIN

à 14h55

Focus sur le Castres Olympique

Jeudi 19 septembre 2013
Focus sur le Castres Olympique

 

Castres, champion « surprise » de Top 14 2012-2013. Depuis plusieurs années, le Castres Olympique gravissait les échelons jusqu’aux phases finales, jusqu’à la saison dernière, où l’équipe, alors menée par le duo Travers-Labit, aura su résister à l’ambitieux RC Toulon qui échoue pour la deuxième fois consécutive sur la dernière marche.

 

Club discret mais qui a désormais pris une nouvelle dimension, le CO affiche aujourd’hui un nouveau visage. Ce titre de champion n’a été que le prémice d’une succession de changement au sein du club. En effet, Laurent Travers et Laurent Labit, qui auront entraîné le groupe pendant cinq saisons et l’auront hissé jusqu’au sommet, sont partis vers l’Ile-de-France pour entraîner le Racing Metro 92. Ils ont d’ailleurs emmené plusieurs membres du staff avec eux.

C’est Matthias Rolland, capitaine des Castrais l’an dernier, qui reprend le rôle de manager du côté du club tarnais. Une volonté de continuité sans doute car ce dernier a travaillé avec ses anciens entraîneurs « pendant près de dix ans ». A côté de lui, Serge Milhas et David Darricarère, deux hommes qui se connaissent déjà bien, ont rejoint Castres pour en être les entraîneurs. Sans pression, selon les mots de David Darricarère : « Nous ne sommes pas écrasés par la pression, au contraire. Nous sommes très excités à l’idée de reprendre ce groupe. »

 

Une nouvelle dimension pour le CO avec ce titre, certes. Mais le club souhaite garder des fondements de simplicité, et ne voit pas sa structure, ni ses moyens, changés du tout au tout. Comme le dit le président Michel Dhomps, le titre est « la récompense de la stabilité ». Et niveau effectif, on note la même sobriété avec un recrutement modéré mais néanmoins intéressant. Cédric Garcia et Julien Tomas ont été recrutés. Au départ, leurs arrivées devaient compenser le départ du bien connu Rory Kockott, finalement resté au sein du groupe. Mais au final, Mathias Rolland loue « une triplette de très haut niveau » qui rend envieux. Pour palier le départ, réel cette fois-ci de Iosefa Tekori, le club a fait venir l’Ecossais Richie Gray. Un recrutement de choix, le joueur ayant fait partie de l’excellente tournée des Lions en Australie l’été dernier. Le club est également allé chercher du côté du LOU et d’Albi.

 

Le Castres Olympique a entamé sa saison avec tous ces nouveaux paramètres. Reste à voir comment l’équipe s’en est sortie jusque-là.

 

Pour la première journée, les choses ne se sont pas si bien déroulées pour les champions de France en titre, qui se sont inclinés de peu face à l’USAP sur la pelouse d’Aimé Giral. (score final de 26-23) Les Tarnais y ont pourtant cru jusqu’au bout, notamment avec une égalité à la mi-temps. Tout s’est joué dans les dix dernières minutes, avec un carton jaune pour les Castrais et un essai de Camille Lopez pour Perpignan en fin de match.

 

Lors de la deuxième journée, et de sa première rencontre à domicile, le Castres Olympique a clairement rectifié le tir en s’imposant 34 à 6 face aux Grenoblois. Un festival offensif avec cinq essais marqués pour le CO, dont un doublé de Marcel Garvey.

 

Troisième journée, un nouveau déplacement et une nouvelle défaite de justesse, face à Bordeaux-Bègles (score final de 31-20). Une victoire à l’arrachée pour l’UBB grâce au bon jeu au pied de Pierre Bernard.

 

Retour au stade Pierre-Antoine pour la quatrième journée. Et là encore, belle victoire du Castres Olympique face à son adversaire du jour, le Stade Français, avec six essais au compteur. Et cette fois, c’est l’ancien centre toulousain Rémi Lamerat qui aura été particulièrement performant, avec un doublé.

 

Pour la 5ème journée, c’était le choc des champions : champion de Top 14 contre champion de Pro D2. Et les Castrais n’ont rien pu faire face à la puissance des Oyonnaxiens sur leur sol, concédant un score final de 19-9.

 

Et enfin, lors de la dernière journée, les champions de France recevaient les champions d’Europe, les Toulonnais. Et les Castrais ont d’ailleurs fini par l’emporter 22 à 15, notamment grâce à l’audace et au jeu au pied plus qu’efficace de leur demi de mêlée Rory Kockott. Une belle victoire qui propulse les Tarnais à la 4ème place du classement.

 

Et samedi prochain, les deux derniers champions de France, qui se suivent actuellement  au classement, s’affronteront sur la pelouse du stade Ernest-Wallon, pour un match qui promet beaucoup de spectacle.

 

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15