• ERCC
  • Peugeot
  • Orange
  • LNR
Samedi 01 novembre

LOU / STADE TOULOUSAIN

à 14h45

Guy Novès : « Zéro pression »

Jeudi 28 février 2013
Guy Novès : « Zéro pression »

Comment envisagez-vous cette rencontre à Toulon qui sera l’un des temps forts de la 20ème journée ?

Nous allons essayer d’y aller avec l’équipe la plus performante possible, tout en étant conscients qu’il sera extrêmement difficile de réaliser une performance là-bas. Il faudra surtout tenter de ne pas y être ridicule. 
 
Nous nous attachons à rester sereins et nous nous préparons avec beaucoup de sérieux à cette échéance, mais nous ne nous prenons pas la tête non plus.
 
Vous n’avez jamais gagné là-bas. Mais aujourd’hui, le contexte n’est pas le même que ces dernières années puisque votre qualification directe en phase finale n’est pas assurée. Dans quelle optique irez-vous à Mayol ?
 
Tout d’abord, nous ne sommes pas dans l’optique phase finale puisque nous ne sommes pas encore dans les six premiers. Ce serait présomptueux de notre part que de penser à cela. 
 
Nous sommes en plein Tournoi, avec des joueurs qui ont été sollicités comme jamais pour trois matchs internationaux et qui le seront encore pour deux autres rencontres. De plus, les défaites à Agen et à la maison contre Perpignan, nous incitent à penser que nous ne reviendrons jamais dans les deux premiers. Il y a trop de retard de pris pour prétendre à ces places là. 
 
Je crois donc qu’il faut essayer de gérer notre effectif pour avoir le plus de forces vives dans quelques temps.
 
Quelle sera donc l’ambition du Stade à Mayol ?
 
Ce sera de donner le meilleur, de ne pas être ridicule et d’essayer de rivaliser, comme Toulon l’a fait quand il est venu au Stadium.
 
Bien sûr, nous avons toujours l’espoir de réaliser quelque chose. Mais nous sommes également conscients que compte tenu des conditions dans lesquelles nous nous trouvons aujourd’hui, nous ne puissions pas faire quelque chose là-bas. 
 
La victoire contre Bayonne vous a-t-elle apporté plus de confiance ?
 
Elle nous a permis de croire au travail effectué durant les semaines d’entraînement. Cela a fait du bien à tout le monde, que ce soit le staff ou les joueurs. Mais personne ne s’enflamme, car nous avons bien conscience que l’opposition de Bayonne est différente de celle de Toulon.
 
Face à Bayonne, on avait assisté à beaucoup de jeu. L’opposition de Toulon étant différente, prévoyez-vous une rencontre plus fermée ?
 
A mon sens, il ne faut pas changer notre fusil d’épaule. Autant nous aurions pu avoir la pression en jouant à domicile face à Bayonne après avoir perdu face à l’USAP, autant pour ce match, nous avons zéro pression car perdre à Toulon n’est pas honteux. Je crois donc qu’il faut rester avec nos idées sur le jeu.
 
A Mayol, l’ambiance est particulière. Est-ce le genre de déplacement que vous aimez ? 
 
Oui cela me plait. Je trouve le public merveilleux, j’aime bien entendre les supporters chanter avant le match, c’est impressionnant. Il faut se préparer à cette ambiance.
 
Le public de Toulon aide les joueurs à se transcender. Cela les galvanise et ils expriment bien cette communion entre eux et leur public. 
 
Un mot sur la sélection de Maxime Médard en équipe de France. Bien sûr, cela prive le Stade d’un joueur de plus, mais un an après sa grave blessure, cette reconnaissance est un beau symbole…
 
Cela s’était passé un peu de la même manière pour Vincent Clerc. Comme je l’avais dit, après ce genre de blessure, il faut un an pour retrouver son meilleur niveau. On est très fiers d’avoir huit joueurs en équipe de France. 
 
 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15