• ERCC
  • Peugeot
  • Orange
  • LNR
Samedi 01 novembre

LOU / STADE TOULOUSAIN

à 14h45

Le Stade face aux clubs anglais

Mercredi 10 octobre 2012
Le Stade face aux clubs anglais

C'est une (petite) surprise, mais les chiffres sont là pour étayer l'affirmation : ce n'est pas face aux clubs anglais que le Stade Toulousain rencontre le plus de difficultés en Coupe d'Europe.
Alors que les joueurs de Guy Novès ont un taux de victoire de 70% depuis leur premier match européen, ce pourcentage est ramené à 60% face aux clubs d'Outre-Manche.
Un chiffre qui souligne la qualité globale de l'opposition anglaise depuis 1996, année où les clubs du pays ont fait leur entrée dans l'épreuve, après avoir boycotté la première édition. Mais un autre pays a fait mieux...

Les Toulousains n'ont jamais connu la défaite face à deux pays en H Cup : la Roumanie (1 match), qui a quitté l'épreuve depuis la première mouture, et l'Italie (6 matchs).
 

Puis vient l'Ecosse, avec 83% de victoires toulousaines. En 18 matchs, les Rouge et Noir n'ont chuté que trois fois devant des clubs de cette nationalité. Mais ces revers n'ont pas eu les mêmes conséquences.
En effet, si la défaite à Edimbourg lors de la rencontre inaugurale de la saison 2003-2004 n’a pas empêché les Toulousains de se frayer un chemin jusqu’à la finale, celle de la saison dernière, en quart de finale, leur fut fatale.
Le Stade, pourtant favori, s’est incliné 19-14 à Murrayfield et a vu s’évanouir tous ses rêves de titre européen.

Enfin, il y a à peine quatre ans, la surprenante défaite survenue à Ernest Wallon devant Glasgow (26-33) a contraint l'équipe à se déplacer pour les quarts de finale.
Difficile de ne pas imaginer une autre issue pour les Haut-garonnais s'ils avaient su préserver leurs chances d'évoluer au Stadium à l'issue de la phase qualificative.

Les Stadistes ne sont pas non plus malheureux dans les duels fratricides qui les opposent à d'autres équipes françaises. Huit matchs sur neuf se sont terminés par des succès toulousains (87%), dont, bien sûr, les finales 2003, 2005 et 2010.
Les statistiques donnent même les triples champions d'Europe invaincus contre les équipes françaises, la sixième confrontation n'étant autre que le duel contre Brive de 1998, qui s'était soldé par un match nul mais avec une qualification briviste pour la finale au bénéfice des essais marqués.

C'est ensuite au tour du Pays de Galles, dont les clubs s'inclinent trois fois sur quatre (76% exactement) contre le Stade.
Un taux de réussite important pour les Toulousains, donc, même si certaines des sept défaites concédées ont laissé un goût amer : au delà de l'élimination en quart de finale contre Cardiff en 2009, on pense aussi à cette impensable victoire de Llanelli à Ernest Wallon en 2007 (34-41), qui avait définitivement sonné le glas des espoirs rouge et noir dans l'optique de la qualification.

C'est maintenant l'Angleterre qui apparaît avec, on l'a dit, 60% de succès toulousains. L'histoire avait pourtant fort mal commencé, avec trois défaites de rang lors des trois premières confrontations, mais Toulouse a su, au fil des années, redresser la barre.
Ainsi, sur les six dernières années, le bilan est même très positif, avec dix victoires, un nul et cinq défaites.

Un bon bilan d'ensemble, donc, même si personne, aujourd'hui encore, n'a oublié la catastrophe des Wasps en 1996-1997, quand le Stade avait été étrillé 17 à 77 à Londres. C'est toujours la plus lourde défaite toulousaine à l'échelon continental.

Et s'il n'en reste qu'un(e), ce sera donc, on l'aura déduit, l'Irlande. En 22 matchs, le bilan global est tout juste positif, avec 12 victoires, 9 défaites et 1 nul.
Et, plus embêtant encore, cinq de ces revers ont été concédés lors des phases éliminatoires : en finale contre le Munster, en 2000 et en 2008, en quart à l’Ulster en 1999 et à domicile, face au Leinster (2006), et bien sûr en demi-finale de l’édition 2010-2011 (23-32).

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15