• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Samedi 03 mai

STADE TOULOUSAIN / GRENOBLE

Ernest Wallon à 14h40

Le Stade force 4

Samedi 1 décembre 2007
Le Stade force 4

A Toulouse (Ernest Wallon) - Stade Toulousain bat Albi 33 à 12 (mi-temps: 23-6)
Temps pluvieux; terrain gras; 16.500 spectateurs environ; arbitrage de M. Gauzère (Côte Basque Landes)
Pour le Stade Toulousain: 3 essais de Heymans (15), Nyanga (38), pénalisation (49); 2 pénalités d'Elissalde (3, 18); 3 transformations d'Elissalde (15, 38, 49); 2 drops de Du Toit (25, 58).
Pour Albi: 4 pénalités de Hough (7) et Maillard (40, 50, 72).
Stade Toulousain: Heymans; Clerc, Kunavore (puis Mermoz, 70), Fritz, Médard (puis Donguy, 70); (o) Du Toit, (m) Elissalde; Lamboley, Ledevedec, Nyanga; Millo-Chluski, Pelous (cap, puis Montauriol, 70); Hasan (puis Montès, 50), Lacombe (puis Basualdo, 50), Perugini.
Albi: Maillard; Bianco, Lacroix, Sanchou, Serre; (o) Hough, (m) Pagès; Misse, Farani, Ducos; Méla, Guicherd (cap); Gady, Saby, Correia.
Cartons jaunes: Guicherd (34), Correia (46), Guffroy (68)

Le Stade a mis à profit la venue d'Albi pour remporter une quatrième victoire en autant de journées dans le Top 14. Face à un adversaire qui lui inspirait une légitime méfiance, les Toulousains, dans une formation pourtant sensiblement remodelée par rapport à celle qui avait battu Biarritz il y a une semaine, ont su éviter le match piège et faire fi des conditions de jeu difficiles pour s'imposer. Alors que se profile maintenant une double confrontation décisive face à Leicester en Heineken Cup, les Rouge et Noir sont au moins certains de se déplacer à Clermont, le 21 décembre prochain, en position de leaders.
On l'a dit, le Stade attaquait la rencontre dans une configuration assez inédite. Le staff avait décidé de ménager certains de ses éléments, parmi les plus utilisés depuis le début de la saison. Servat, Poux, Human, Albacete, Kelleher, Dusautoir, Jauzion et Poitrenaud étaient ainsi au repos, alors que Bouilhou, toujours tracassé par son orteil, faisait également l'impasse. Dans le XV de départ, on retenait les titularisations de Cédric Heymans à l'arrière et de Julien Ledevedec au couloir. Virgile Lacombe débutait au talonnage, ce qui ne lui était pas arrivé depuis le coup d'envoi du championnat. A la charnière, Elissalde et Du Toit étaient associés, comme cela avait été le cas à Edimbourg pour la première journée de H Cup. 

Appliqués, efficaces sur les bases, les Toulousains monopolisaient le ballon en début de rencontre. Albi, qui passait le plus clair de son temps à défendre, se mettait à la faute sur un regroupement et Elissalde, dès la 3ème minute, ouvrait le score. Pas de soute, le Stade était sur les bons rails, et une belle croisée Heymans-Médard, à la cinquième minute, confirmait cette impression, même si l'action était stoppée à hauteur des 22 adverses. Albi, pourtant, ne baissait pas les bras et allait exploiter sa première possibilité pour égaliser, suite à une faute sifflée contre les locaux sur une mêlée. Hough, pourtant en position peu favorable, ajustait un joli coup de pied (3-3, 7ème).
Alors que M. Gauzère, l'arbitre de la rencontre, éprouvait de grandes difficultés pour discipliner les deux équipes en mêlée, c'était au tour des Rouge et Noir de bénéficier d'une pénalité suite à une troisième introduction. Mais la frappe d'Elissalde, depuis la ligne médiane, passait d'un rien à côté. Mais les coéquipiers du capitaine Pelous continuaient leurs efforts et sur une touche à trente mètres, le jeu se déployait rapidement au large. Des points de fixation successifs se créaient à cinq mètres de l'en-but albigeois, et sur une sortie de balle, Heymans prenait le trou et aplatissait. Cet essai, à la lueur du premier quart d'heure, paraissait globalement mérité: impeccables en touche, occupant efficacement le terrain à l'image d'un magnifique coup de pied de déplacement de Kunavore, les Toulousains dominaient assez nettement. Elissalde, à la 18ème minute, ajoutait trois nouveaux points suite à une faute adverse sur une séquence initiée par une belle relance de Heymans.
Toulouse, toujours aussi appliqué, poursuivait sur sa lancée. A la 25ème minute, un groupé-pénétrant formé après une touche n'était pas loin d'aller à dame. La séquence se poursuivait finalement chez les trois-quarts mais Kunavore, qui tentait de prendre l'intervalle, était superbement stoppé par l'arrière-garde tarnaise. L'action n'était cependant pas vaine pour le Stade, car sur la sortie de balle, Du Toit ajustait un drop qui donnait treize points d'avance aux siens. 
Les esprits s'échauffaient quelque peu dans les dix dernières minutes, et cela saccadait la rencontre, désormais en manque de rythme. Les hommes de Novès, surtout, voyaient du même coup leur belle dynamique stoppée, même si le carton jaune infligé à Guicherd (32) leur ouvrait des perspectives intéressantes en cette fin de premier acte. Vincent Clerc, du reste, était à deux doigts de concrétiser cette supériorité numérique, mais était repris à un mètre de la ligne. Mais ce n'était que partie remise: à la 38ème minute, une charge de Nyanga était stoppée à un mètre, mais plusieurs de ses coéquipiers arrivés en renfort propulsaient le troisième ligne en terre promise. Les locaux menaient ainsi 23-6 à la pause (Maillard passait une pénalité sur la sirène) et pouvaient envisager la suite avec optimisme.

Dès les premières minutes de la deuxième période, les Stadistes occupaient la moitié de terrain albigeoise. Après une touche à cinq mètres, les charges toulousaines se multipliaient mais ni Kunavore ni Pelous ne pouvaient franchir la défense du SCA. Les affaires des visiteurs ne s'arrangeaient pas avec le carton jaune infligé à Correia, coupable selon l'arbitre de fautes répétées en mêlée. Sur la pénalité consécutive, Toulouse choisissait la mêlée, à cinq mètres, progressait mais ne marquait pas. Ce n'était pas le cas sur la deuxième tentative, quand M. Gauzère sifflait un essai de pénalité en faveur des Toulousains. 
Bien dans le match, les Toulousains ne baissaient pas de pied par la suite. Du Toit, à la 58ème minute, passait un deuxième drop, juste récompense d'une emprise qui ne se démentait pas côté rouge et noir. 
Conscients qu'un essai albigeois les priverait du cinquième point de la victoire bonifiée, les Toulousains, toujours aussi appliqués, campaient résolument dans les trente mètres adverses, se mettant provisoirement à l'abri de toute menace. On pouvait néanmoins regretter le déchet en touche (trois pertes de balle consécutives) qui privait les pensionnaires d'Ernest Wallon de munitions intéressantes. Le troisième carton jaune donné au SCA, cette fois à Guffroy, plaçait les Tarnais dans une situation un peu plus délicate, alors que les gestes "limites" se multipliaient aux quatre coins du terrain.
Les locaux poussaient un peu plus loin leur domination dans les derniers instants, et s'imposaient finalement 33 à 12. Au vu de l'agressivité au delà du raisonnable qui était de mise sur le terrain, il était temps que le match se termine. Les Toulousains pouvaient pourtant regagner les vestiaires avec le sentiment du devoir (plutôt bien) accompli.

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15