• ERCC
  • Peugeot
  • Orange
  • LNR
Samedi 25 octobre

BATH RUGBY / STADE TOULOUSAIN

à 16h15

Les Espoirs au diapason

Samedi 16 février 2008
Les Espoirs au diapason
A Toulouse (Ernest Wallon) - Stade Toulousain bat Clermont 24 à 3  (mi-temps : 17-0)
Pour le Stade Toulousain : 2 essais de Bézy (12), pénalité (46); 4 pénalités de Bélie (2, 15, 40) et Sola (36); 1 transformation de Bélie (46).
Pour Clermont : 1 pénalité de Janisson (42)
Stade Toulousain : Swanepoel; Huget, Gimenez, Sola, Sarthou; (o) Bélie, (m) Bézy; Montauriol, Thuéry, Raynaud; André (cap), Vergnaud; Clément, Lacombe, Synaeghel (puis Zanon, 40).
Sont entrés en cours de match : Ducasse, Damiani, D'Aram, Achabar, Thuriès, Mazières.
Carton jaune: Montauriol (31)
Clermont : Mazaret; Malzieu, Cambezou, Bonvallot, Fofana; (o) Janisson, (m) Lombarteix; Lapandry, Laporte, Zyk; Delangle, Michaux; Gatineau, Venial, Jacquet.
Carton blanc : Bonvallot (15)

Quelques secondes après la victoire des professionnels, les Espoirs prenaient possession du terrain Honneur pour un match capital dans la course au titre de champion de France. Et les choses ne pouvaient pas mieux débuter pour les jeunes Toulousains, qui marquaient dès la deuxième minute : une belle charge de Montauriol amenait un regroupement, sur lequel les Jaunards se mettaient à la faute. Bélie, pourtant en position guère évidente, ouvrait le score.
Clermont, pourtant, ne tardait ps à réagir. Les visiteurs ne tentaient pas plusieurs pénalités largement dans leurs cordes pour se rapprocher de l'en-but toulousain. La pression se faisait de plus en plus pressante, mais sur une touche à cinq mètres, Montauriol réalisait une interception qui donnait de l'air à ses coéquipiers. Bousculés, les Rouge et Noir allaient pourtant marquer un essai de toute beauté, initié par une formidable percée de Huget et terminé par le demi de mêlée Nicolas Bézy.
Les Stadistes menaient 8-0, mais la physionomie de la partie incitait à la prudence. Trop indisciplinés, les joueurs du tandem Lacroix-Marfaing donnaient trop de munitions aux Auvergnats. Un contre allait pourtant permettre aux Toulousains de creuser le score: le trio Bélie-Huget-Sola prenait de vitesse la défense adverse, contrainte de se mettre à la faute. Bézy exploitait l'opportunité, et son équipe menait dorénavant de 11 points, alors qu'un joueur de Clermont écopait sur le coup d'un carton blanc.
Le Stade avait su se montrer hyper-réaliste, car en terme d'occupation, c'est plutôt l'ASM qui dominait. Peu avant la demi-heure de jeu, les Jaune et Bleu connaissaient un énorme temps fort et multipliaient les charges à moins d'un mètre de l'en-but toulousain. Il fallait un petit miracle (combiné à une défense agressive et bien en place) pour que cela n'aboutisse pas au premier essai des visiteurs. Mais à force de plier, le Stade laissait des plumes dans l'affaire : certes, il n'encaissait pas de points, mais Montauriol était à son tour sanctionné d'un carton blanc.
A la 33ème, alors que Toulouse passait la ligne médiane pour la première fois depuis de longues minutes, il obtenait une occasion, quand la mêlée asémiste était sanctionnée aux quarante mètres. Le coup de pied de Bélie passait à droite des poteaux, et le score en restait là... pour deux minutes tout au plus. Car dans la foulée, les Rouge et Noir obtenaient une nouvelle pénalité, cette fois convertie par Sola (36ème).
On s'acheminait vers la pause et rien de notable n'intervenait, à l'exception de la sortie sur blessure de Synaeghel. A la dernière minute, la mêlée toulousaine confirmait la supériorité entrevue tout au long des quarante premières minutes en poussant une nouvelle fois le pack adverse à la faute. Bélie n'en demandait pas tant et faisait passer le score à 17-0 à la pause.
Le Stade frappe à la reprise

 
La reprise débutait par une occasion d'essai en faveur de Clermont. Sur un contre, un trois-quart tapait à suivre dans les 22 toulousais. On pensait l'essai inéluctable, mais un formidable retour de Gimenez venait mettre un terme à l'action. Dans un début de second acte débridé, les Toulousains répondaient du tac au tac et un groupé-pénétrant qui semblait promis à l'essai était écroulé par la défense auvergnate. L'essai de pénalité était sifflé et l'écart (24 points) semblait prendre des proportions irrémédiables.
Etrangement, le rythme allait singulièrement baisser après cette entame en fanfare. Le jeu se cantonnait au milieu de terrain et les fautes techniques, peu nombreuses au cours des quarante premières minutes, étaient cette fois nombreuses. Cela était du reste plus préjudiciable pour les visiteurs, qui perdaient du même coup tout espoir de revenir au score, même si les Espoirs toulousains n'étaient qu'à un essai du point bonus.
Mais les vingt dernières minutes, plutôt clermontoises, ne donnaient guère l'occasion de scorer aux Stadistes. Le score en restait à 24-0, et on devine que beaucoup auraient signé pour une telle issue avant le coup d'envoi.

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15