• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Samedi 03 mai

STADE TOULOUSAIN / GRENOBLE

Ernest Wallon à 14h40

Luke Burgess : « Une expérience merveilleuse »

Vendredi 22 mars 2013
Luke Burgess : « Une expérience merveilleuse »

Vas-tu quitter le Stade Toulousain à la fin de la saison ?

Oui, je vais partir, j’ai une autre opportunité en Australie. J’ai toutefois pris beaucoup de plaisir à relever ce challenge ici.

On a l’impression que cette saison, tu avais un peu perdu ton sourire…

Ce n’est pas le rugby, l’équipe ou le coach qui ont volé mon sourire mais plutôt mes préoccupations quant à mon avenir. J’ai beaucoup pensé à ce que je voulais faire de ma vie à ce que devrait être mon prochain challenge, tout le monde passe par là. Toutefois, ces deux ans à Toulouse restent une expérience merveilleuse.

As-tu envie de faire un break dans ta carrière ?

Non. J’aimerais continuer. Il est vrai que parfois c’est long et éprouvant mais il ne faut pas le voir de manière négative.

Participer à la prochaine Coupe du Monde en 2015 reste-t-il dans tes objectifs ?

Ce n’est pas mon but en ce moment. Mais si cela se révèle possible… Allez ! Toutefois, ce ne sera pas moi choix, ce sera celui du coach. Et si je passais mon temps à m’inquiéter de ce que pensent les coachs, ce serait vraiment trop fatiguant ! (rires)

Le rugby français et le rugby australien sont-ils si différents ?

Oui, les rucks, l’arbitrage, les stratégies sont très différents. Quand on regarde le Super XV et le Top 14 on s’en rend compte très vite. Mais je n’en ai pas marre du rugby français. Jouer ici c’est fantastique, c’est unique.

C’est une expérience merveilleuse pour moi que d’être venu et d’avoir joué ici. J’ai beaucoup appris, ça a été un grand défi d’adapter mon jeu et d’être avec des joueurs différents.

La vie en France pour toi et ta famille a-t-elle également été une expérience positive ?

Oui, moi et ma femme nous nous plaisons ici, la ville et le club sont fantastiques. Nous adorons la France et nous reviendrons certainement, mais aujourd’hui, l’opportunité pour moi est ailleurs.

Comment, dans ces conditions, vois-tu le reste de la saison ?

J’ai hâte, il ne reste que cinq matchs de poule, ils sont tous difficiles et il faudra bien jouer. Je pense qu’on peut gagner le Top 14, il faut avoir cette confiance car si on ne l’a pas, cela ne sert à rien de jouer au rugby.

Comment envisages-tu la rencontre de dimanche face au Stade français qui vous avait battu à l’aller ?

Ce sera compliqué car les Parisiens ont une très bonne équipe, elle joue bien. Le dernier match contre eux était très physique, nous ne sommes jamais passés devant. Ils avaient marqué trois bons essais et avaient également très bien défendu. C’était un match dur et, bien sûr, très frustrant car personne n’aime perdre.
 

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15