• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Samedi 20 septembre

RACING METRO 92 / STADE TOULOUSAIN

à 14h45

Les nouveaux maillots BLK du Stade Toulousain

Luke McAlister : « Pas de condescendance »

Jeudi 18 octobre 2012
Luke McAlister : « Pas de condescendance »

Samedi, ce sera ta première en Italie avec le Stade…

J’ai joué là-bas avec le Nouvelle-Zélande dans les années 90 mais je n’y ai jamais joué en club. Lorsque j’étais à Sale, nous nous y étions déplacés mais je n’avais pas pris part au match.


Comment se motive-t-on pour une rencontre comme celle-là où le niveau est supposé être plus bas que face à Leicester ?

Nous avons débriefé le match de Leicester mardi et avons vu les choses sur lesquelles nous devions travailler. Nous n’avons pas le droit d’être condescendants vis-à-vis de Trévise.

Nous avons regardé les vidéos de leurs matchs et savons qu’ils seront très difficile à battre. Nous n’avons pas besoin de nous remotiver, l’envie de gagner la Coupe d’Europe est suffisante et nous savons que si nous perdons cela compliquera les choses.


Est-ce que le bonus offensif est déjà dans les esprits ?

Cela dépendra des conditions. Toutes les équipes voudraient gagner le bonus parce que cela peut être important dans la compétition. Contre Leicester, avec la pluie, il était difficile de marquer des essais et nous ne l’avons pas obtenu.


Tu es le seul numéro dix de l’équipe en ce moment, te sens-tu indispensable ?

Il n’y a personne d’autre, Lionel est blessé, Jean-Marc joue neuf et le fait très bien. C’est vrai que si moi ou Jean-Marc nous blessons il n’y aura plus grand monde derrière, même si Lionel Beauxis se remet. Mais pour ma part j’aime jouer à ce poste et diriger le jeu avec le demi de mêlée.


Justement as-tu peur de la blessure, toi qui a joué presque tous les matchs depuis l’entame de la saison ?

Je suis un peu fatigué, j’ai un peu mal aux jambes mais globalement, ça va. Je n’ai pas peur de la blessure et depuis que je suis au Stade, j’ai eu quelques pépins mais rien qui ne me tienne éloigné des terrains pour trop longtemps.


Est-ce que l’annonce des sélections en équipe de France a donné lieu à un climat différent cette semaine, notamment avec l’absence de Clément Poitrenaud sur la liste ?

Nous avons félicité ceux qui ont été sélectionnés puis nous sommes vite passés à autre chose pour nous concentrer sur le match à venir. Nous avons aussi montré notre soutien à Clément, mais je suis sûr qu’il n’en était pas loin.

De toute façon, lorsqu’on est un joueur professionnel, on n’abandonne pas et je pense qu’il aura à cœur de travailler dur pour faire partie de la prochaine sélection et regagner sa place. Mais pour nous c’est plutôt une bonne chose qu’il n’y soit pas !


Et que peux-tu nous dire sur Gaël Fickou, sélectionné pour la première fois ?

C’est quelqu’un de très humble et de discret. A l’entraînement, on s’aperçoit qu’il a un talent inné : il est naturel avec le ballon, possède une bonne vision du jeu, fait de bonnes passes et il est régulier dans ses performances. A 18 ans, il est aussi très solide dans sa tête, c’est incroyable.

Je pense que ce sera une grande star dans le futur mais, pour l’instant, il doit garder les pieds sur terre et ne pas trop lire la presse. Je pense qu’il peut compter sur sa famille et ses amis pour cela. Nous aussi, nous essayons de l’aider à rester concentré. C’est quelqu’un de bien et il a le temps de grandir.
 

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15