• ERCC
  • Peugeot
  • Orange
  • LNR
Samedi 04 octobre

STADE TOULOUSAIN / STADE FRANÇAIS

Ernest Wallon à 20h45

Montpellier, maître chez lui

Jeudi 1 octobre 2009
Montpellier, maître chez lui

 

Il est souvent possible d'effectuer plusieurs lectures à partir d'un même classement. Un coup d'oeil à la hiérarchie du Top 14 fait pointer Montpellier à l'avant-dernière place, en position peu confortable de reléguable. Sauf que la situation des Héraultais, si elle n'est pas non plus idéale, n'est pas aussi alarmante qu'au premier abord.
Le MHRC, en effet, est l'un des rares clubs à s'être déplacé à cinq reprises en huit journées. Et parmi ces cinq voyages, aucun ne pouvait être réellement d'agrément, puisque le club s'est rendu, entre autres, à Bayonne, Brive, Paris et Castres. Soit trois clubs européens et un quatrième actuellement sur le podium du Top 14.

A domicile, en revanche, le parcours est un sans-faute. Trois rencontres, trois victoires, face à (s'il vous plaît)  Biarritz, Toulon et Perpignan, champion de France en titre. Depuis qu'il a laissé tomber son antique stade Sabathé pour le superbe Yves du Manoir, Montpellier a connu des fortunes pourtant diverses dans son nouvel écrin : trois défaites lors de la première saison, cinq pour la deuxième, et jusqu'ici aucune, donc, pour le troisième acte.
Le Stade Toulousain, malheureusement, n'a pas profité des largesses initiales de Montpellier sur ses terres. En deux visites, les Rouge et Noir sont repartis battus autant de fois, dans des circonstances il est vrai un peu particulières : en 2007-2008, le groupe terminait une série de trois matchs en neuf jours pour cause de qualification en finale de H Cup, alors que la saison passée, c'était lors du match inaugural de la saison que les Stadistes avaient été battus (11-16).

Cette fois, alors que leur dernier succès à l'extérieur remonte à la première journée, les hommes de Novès entendent bien vaincre le signe indien. Même si Montpellier, et c'est une lapalissade, ne l'entend pas de cette oreille. Parce qu'il n'a pas le choix. "On est aujourd’hui dans la zone des reléguables. Ce n’est pas encore dramatique et il va vite falloir se remettre dans le ventre mou. On avait aussi un début de championnat difficile, et maintenant on peut espérer de plus beaux jours. La situation n’est pas évidente car si le championnat s’arrêtait là on descendrait mais ça n’est pas le cas, il reste beaucoup de matchs. Ça sera dur mais il faut bosser, regarder vers le haut et ne pas s’apitoyer sur notre sort", témoigne l'international François Trinh-Duc.

La semaine dernière, pourtant, les Héraultais ne sont pas passés loin de ramener leur premier résultat positif à l'extérieur (défaite au Racing, 14-18). Du mieux, donc, même si le résultat est (presque) le même. "Nous ne parvenons pas à tuer nos matchs", explique Benjamin Thiéry. "Nous sommes un peu les rois pour remettre nos adversaires dans la partie. A Paris et à Castres, nous prenons le score à notre compte. Nous leur mettons le doute puis au lieu d'enfoncer le clou nous les laissons progressivement revenir". L'ailier Thierry Brana a de son côté une autre explication : "On est un club qui réagit dans la défaite. Quand on gagne, on se relâche un peu le lundi à l’entraînement. Il faudra être plus constant si on veut viser plus haut.".
Il n'aura échappé à aucun Toulousain que c'est justement par une défaite que s'est soldé le dernier match disputé par Montpellier.
 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15