• ERCC
  • Peugeot
  • Orange
  • LNR
Samedi 29 novembre

STADE TOULOUSAIN / GRENOBLE

Ernest Wallon à 20h45

ST vs Grenoble : 29 novembre 2014

Nyanga : « Des choses intéressantes. »

Lundi 23 avril 2012
Nyanga : « Des choses intéressantes. »

Quel sentiment se dégage de cette victoire face à Brive ?

Je pense qu’il a du soulagement. J’ai toujours dit qu’il fallait avoir de la mesure dans tout ce qu’on faisait. On n’a pas fait un bon match à Edimbourg, puis nous avions fait une bonne première mi-temps à Perpignan avant s’éparpiller en seconde période. Ce week-end, je pense que malgré tout, nous avons vu des choses intéressantes, même si c’était loin d’être parfait, et nous sommes tous d’accord là-dessus.

Maintenant, il faut continuer de bosser. Nous avons gagné ce match ,et donc arrêté une mauvaise série. Nous sommes aussi officiellement qualifiés en demi-finale, c’est un point positif. Il nous reste cinq ou six semaines avant la demi-finale, il faut travailler. Nous allons essayer de revoir les points qui n’allaient pas ce week-end, se conforter sur ce qui a marché. Nous allons essayer d’arriver avec un maximum de confiance pour la demie.

La qualification est serte en poche, mais la première place est toujours en danger. Est-ce anecdotique ?

Je ne sais pas. Les saisons se suivent et ne se ressemblent pas, et je ne suis pas sûr que le premier est tout le temps fini champion. En tout cas, ce qui compte c’est d’avoir le match des barrages en moins. Nous voulions être qualifiés pour les demi-finales le plus rapidement possible, c’est chose faite. Maintenant, pour avoir la première place, il faut gagner les deux matchs qui restent. Nous nous déplaçons à Toulon qui est intraitable à domicile depuis que Bernard Laporte a pris les commandes de cette équipe. Nous n’allons pas proclamer quoi que ce soit. Par contre, nous voulons continuer de construire, de reconstruire, d’avoir de la confiance et arriver en demi-finale avec un maximum de conviction.

Inédit pour le Stade Toulousain, vous avez six semaines pour préparer ces demi-finales. Comment allez-vous vous organiser ?

On va travailler, travailler comme nous le faisons depuis le début de l’année. Cette saison aura vraiment été sous le signe du travail, et ça nous a souri en début de saison, avec pas mal de victoires. Nous avons aussi eu un très bon début en coupe d’Europe, puis nous avons eu le coup de mou au mauvais moment. Si avoir un coup de mou dans la saison est normal, le fil conducteur reste le travail.

Tant qu’on bosse, on progresse, et c’est tout ce qui compte. Le résultat, c’est la conséquence. Nous allons voir si nous avons assez travaillé pour être champion en fin de saison, ou pour gagner la demi-finale. Ensuite, nous ferons les comptes.

Ça veut dire pas de sorties, pas de bon temps ?

C’est évident ! Ça fait un moment maintenant que le rugby de haut niveau a des exigences qu’il n’avait certainement pas il y a quelques années. Aujourd’hui, nous savons tous qui si nous voulons aller loin, il faut ménager sa monture, et pour la ménager, il ne faut pas la soumettre à des tentations ou des chocs extrêmes que peuvent amener les sorties par exemple. C’est dans le conscient de tout joueur de rugby de haut niveau.

Maintenant que vous êtes officiellement qualifié pour les demi-finales du Top14, vous basculez automatiquement dans cette phase ?

Non. Les phases finales sont évidemment un objectif, mais on y pensera quand on y sera. L’objectif aujourd’hui, c’est vraiment de progresser. C’est comme passer un grand examen. Avant tout, il faut apprendre chaque leçon, tirait les plus, les moins de chaque rencontre pour arriver prêt, avec un maximum de confiance pour l’examen que sera la demi-finale. J’espère qu’il y en aura un deuxième derrière.

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15