• ERCC
  • Peugeot
  • Orange
  • LNR
Samedi 04 octobre

STADE TOULOUSAIN / STADE FRANÇAIS

Ernest Wallon à 20h45

Repartir de l'avant

Mardi 11 décembre 2007
Repartir de l'avant

 

Si la meilleure chose à faire quand on tombe de cheval est de se remettre en selle, le Stade est servi par le calendrier de la H Cup. Huit jours exactement après avoir été battu par Leicester, les Toulousains se voient proposer le même adversaire, dimanche au Stadium. Et si une nouvelle chute est prohibée pour garder des ambitions pour les quarts de finale, les Rouge et Noir voient dans cette répétition l'occasion de gommer le souvenir de Welford Road.
"Dans le Sud, on n'est pas habitués à ce principe de matchs aller-retour", analyse Byron Kelleher. "Mais c'est mieux ainsi: cela nous donne l'occasion d'effacer cette défaite immédiatement".
"Nous ne sommes qu'à la mi-temps de la rencontre, et la seconde période, nous la jouerons à domicile ", enchérit Fabien Pelous. "L'objectif est simple, désormais: il nous faut battre Leicester en les empêchant de prendre le point de bonus défensif. Si nous y parvenons, nous aurons gagné notre duel face à cette équipe".
C'est bien connu, l'appétit vient en mangeant. Aucun Toulousain ne s'imaginait évidemment rester invaincu tout au long de la saison, mais chacun avait pris goût à la belle série de victoires engrangées jusque-là. Dès lors, la défaite bonifiée enregistrée chez le champion d'Angleterre et vice-champion d'Europe en titre (une performance loin d'être catastrophique, ne serait-ce qu'arithmétiquement parlant) a touché l'orgueil des troupes.
Si, comme le souligne Fabien Pelous, "ce genre de gros matchs se joue toujours sur des détails, comme une mauvaise passe ou une touche ratée", bon nombre de joueurs ont pointé du doigt le manque d'efficacité offensive, sans doute le secteur qui a coûté aux Toulousains les quatre points de la victoire samedi. Rageant, car le réalisme avait plutôt été de mise depuis le début de la saison: Paris, Biarritz et le Leinster peuvent en témoigner. "Dans ce type de rencontres, il est important de ne pas gâcher les munitions", souffle Yannick Nyanga, rejoint par Clément Poitrenaud: "On a beaucoup tenté, comme d'habitude, mais les conditions climatiques ne nous ont pas aidés".

 

La pluie et la boue, c'est évident, ont plutôt fait les affaires des joueurs du Leicester, maîtres dans le combat d'avants malgré la belle résistance opposée par les Toulousains en mêlée fermée. Les Rouge et Noir, pourtant, ne se sont guère attardés sur le sujet, préférant mettre en avant leurs propres lacunes du moment. Mais d'autres conditions de jeu pourraient changer la donne au Stadium.
"Ce seront deux rencontres totalement différentes. La qualité du terrain, lors du match aller, a en quelque sorte dicté le jeu. A Toulouse, ce sera plus rapide, et le jeu plus ouvert. C'est dire la tâche qui nous attend, car malgré la pluie, Toulouse a montré de quoi il était capable quand il avait le ballon en mains", prophétise le capitaine Martin Corry, 61 matchs de Heineken Cup à son actif.
"Je prie pour qu'il ne pleuve pas à Toulouse la semaine prochaine", déclarait avec humour Byron Kelleher après le match aller. Le trait est forcé, mais gageons que les Toulousains auront un oeil plus attentif que d'ordinaire sur les prévisions météos à venir jusqu'à la fin de la semaine.
 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15