• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Samedi 19 avril

US OYONNAX / STADE TOULOUSAIN

à 14h55

Stade-Edimbourg, le 10 avril 2004

Jeudi 17 janvier 2008
Stade-Edimbourg, le 10 avril 2004

 
Les chemins d'Edimbourg et du Stade Toulousain n'ont fait que se croiser depuis la création de la Coupe d'Europe. En 2003-2004, les deux clubs se retrouvent dans la même poule, comme cela avait été le cas la saison précédente. Mais ce 10 avril 2004, c'est bien en quart de finale, au Stadium, que les deux équipes croisent à nouveau le fer.
Pour les Rouge et Noir, il y a tout lieu de se méfier : lors de la première journée, quelques mois plus tôt, ils avaient été battus en Ecosse (17-23). Et si revanche avait été prise au retour, à Ernest Wallon (33-0), les coéquipiers du légendaire capitaine All Black Todd Blackadder avaient longtemps mené la vie dure aux hommes de Guy Novès, qui ne menaient que de dix points à la pause.
Les Toulousains, tenants du titre, abordent cette rencontre avec une charnière décimée par les blessures: Elissalde et Michalak, blessés, ne peuvent tenir leur place. Après avoir un temps envisagé de titulariser Vincent Clerc à la mêlée, les entraîneurs choisissent Sylvain Dupuy, numéro 9  de l'équipe Espoirs, pour épauler Yann Delaigue.
Malgré un départ épatant, qui les voit rapidement mener au score (10-0) grâce à un essai de Christian Labit précédé d'une pénalité de Delaigue, l'affaire se révèle difficile à négocier. Emile Ntamack, blessé, sort avant la demi-heure de jeu et les Toulousains, malgré un soutien sans faille des 36.000 spectateurs, bafouillent leur rugby. A quelques secondes de la pause, un certain Di Rollo marque pour les Gunners, qui reviennent à trois points (7-10).
Le second acte, heureusement, allait ménager les nerfs des supporters. Avec un Delaigue impeccable dans la gestion du jeu, les Stadistes prennent peu à peu le large en réussissant plusieurs pénalités. Un jeu en mouvement retrouvé met en difficulté la défense écossaise, qui finit par craquer à deux reprises . D'abord sur un essai de Poitrenaud consécutif à une ouverture de Heymans, puis sur un autre signé Clerc, parti au ras de la mêlée à cinq mètres dans les arrêts de jeu.
Le score final (36-10) est quelque peu flatteur, mais peu importe: les joueurs ont gagné le droit de défier Biarritz en demi-finale. Ce sera à Bordeaux.



La feuille de match:

A Toulouse (Stadium) - Stade Toulousain bat Edimbourg 36 à 10
Belle pelouse; temps agréable; 36.000 spectateurs environ; arbitrage de M. Rolland (Irl)
Pour le Stade Toulousain: 3 essais de Labit (12), Poitrenaud (73) et Clerc (81); 3 transformations de Delaigue; 5 pénalités de Delaigue (8, 46, 55, 72) et Heymans (50).
Pour Edimbourg: 1 essai de Di Rollo (40); 1 transformation et 1 pénalité (68) de Laney.
Stade Toulousain: Poitrenaud; Clerc, Jauzion, Ntamack (puis Desbrosse, 28), Heymans; (o) Delaigue, (m) Dupuy (puis Patey, 77); F. Maka (puis I. Maka, 58), Labit (puis Millo-Chluski, 80), Bouilhou; Brennan (puis Gérard, 50), Pelous (cap); Poux, Bru (puis Servat, 41), Collazo (puis Fiorini, 77).
Edimbourg: Lee; Webster (puis Joiner, 56), Di Rollo, Philip, Paterson (puis Southwell, 30); (o) Laney, (m) Blair (puis Burns, 82); Cross, Hogg, Blackadder (cap); Murray (puis Kellock, 77), Hines; Brannigan (puis Smith, 51), Hall (puis Kelly, 69), Jacobsen.

 

     
     
     

 
 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15