• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Samedi 30 août

LA ROCHELLE / STADE TOULOUSAIN

à 14h45

Les nouveaux maillots BLK du Stade Toulousain

Stade-Leicester, pas le droit à l'erreur (ou presque)

Mardi 9 octobre 2012
Stade-Leicester, pas le droit à l'erreur (ou presque)

"Le championnat est un marathon. On peut presque toujours se relever après une contre-performance. Ce n'est pas le cas en Coupe d'Europe, où une défaite à domicile est souvent synonyme d'élimination". La formule est de Guy Novès et les chiffres sont là pour étayer les dires du manager général.

En phases de poule, depuis que la H Cup a adopté son format actuel (saison 1999-2000), les revers toulousains concédés à domicile sont rares : on en dénombre cinq, sachant que Toulouse ne s'est jamais incliné deux fois sur ses terres au cours d'une même saison.

- En 1999-2000, Bath s'impose à Toulouse, 19-14. Cela n'empêche pas une équipe stadiste déjà qualifiée d'accéder aux quarts de finale. Un revers à relativiser, donc.


- En 2000-2001, c'est un autre club anglais, les Saracens de Thomas Castaignède, qui repartent victorieux du Stadium (22-32). Une défaite qui sera fatale aux Stadistes, éliminés en phase de poule.

- En 2006-2007, Llanelli, au terme d'une rencontre à rebondissements, gagne à Ernest Wallon (34-41). Si l'affaire était déjà mal engagée pour les Rouge et Noir, le succès gallois enterre définitivement tout espoir de qualification.

- En 2008-2009, Glasgow s'impose aux Sept Deniers 33-26, contre toute attente. Cette surprise ne coûtera pas aux Toulousains leur qualification, mais c'est du coup à l'extérieur qu'ils devront jouer leur quart de finale.

- Enfin, l'année dernière, le Stade subit un revers à domicile face aux Harlequins (24-31). Vainqueurs du match aller en Angleterre, les Rouge et Noir n'avaient pas pu récidiver au Stadium et avaient été qualifiés pour les phases finales grâce à deux succès à l'extérieur.

On le voit, une sortie de route à domicile signifie au pire une élimination, et au mieux une difficulté accrue pour la suite de la compétition. Ce n'est donc certainement pas un hasard si, à chaque fois que le Stade Toulousain est devenu champion d'Europe, il n'avait jamais perdu à domicile lors des matchs qui avaient précédé son accession aux phases finales.

Mais si la corrélation existe entre les performances à domicile et les chances de qualification, elle est encore plus prononcée en ce qui concerne l'entrée en matière dans l'épreuve.

Jamais, depuis la création de la Coupe d'Europe, le Stade Toulousain n'a été éliminé après avoir gagné le premier match ! Le club s'est imposé à douze reprises lors de la journée inaugurale (6 fois à l'extérieur, 6 fois à domicile), pour autant de qualifications.

En revanche, l'affaire se révèle beaucoup plus ardue en cas de baptême de feu raté : par trois fois, les joueurs de la ville rose ont été sortis de l'épreuve à l'issue de la première phase après avoir chuté lors de la première journée.

L'exception qui confirme la règle remonte à 2003-2004, où, malgré une défaite concédée à Edimbourg, les Toulousains avaient réussi à se frayer un chemin jusqu'en finale. Mais ce revers était survenu à l'extérieur, ce qui le rendait "rattrapable".

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15