• Peugeot
  • Peugeot
  • Peugeot
Samedi 16 août

STADE TOULOUSAIN / US OYONNAX

Ernest Wallon à 18h30

Les nouveaux maillots BLK du Stade Toulousain

Yannick Nyanga : « Quand on veut, on peut »

Jeudi 1 novembre 2012
Yannick Nyanga : « Quand on veut, on peut »

La victoire de ce soir vous permet de partir en sélection avec le sentiment du travail bien fait…

Oui, c’était important. Lorsqu’on voit la composition du Racing, on comprend qu’ils étaient venus chercher quelque chose, le point de bonus au minimum.
De notre côté, nous avons montré de belles choses.

Bien sûr ce n’était pas parfait, en première mi-temps nous repartons au vestiaire avec un score de 15 à 10 alors que nous dominions nettement. Heureusement nous avons continué dans la même intensité mais avec un peu plus d’application en seconde période et cela nous a permis de gagner avec le point de bonus.

Il faut être capable de voir ce qui n’allait pas car je ne sais pas si nous aurons autant de chance et autant d’actions à se mettre sous la dent lors des prochains matchs.

Mais c’est un match que vous avez bien maîtrisé…

Nous avions bien préparé cette rencontre malgré le fait que nous avions seulement quatre jours pour le faire. On a mis beaucoup de sérieux et d’engagement dans cette rencontre. Les phases de conquête sont de plus en plus propres, nous avons eu tous nos ballons en touche et avons été solides en défense.

En première mi-temps, nous ne sommes pas vraiment parvenu à terminer les actions, nous faisions souvent la passe de trop, mais dès que nous avons mis les choses dans l’ordre cela s’est bien passé.

Ce n’est pas rien de prendre le bonus offensif face au Racing Métro, l’un des prétendants aux phases finales…

Cela prouve que nous avons de gros moyens et que quand nous le voulons nous pouvons y arriver. Mais il ne faut pas oublier que quand on se relâche la punition arrive de suite.

Nous avons passé dix-huit minutes dans le camp sans marquer en première période alors qu’à chaque fois qu’ils venaient, ils mettaient des points. Nous devons progresser sur ces choses-là. Il n’y a pas de place pour l’approximatif dans notre championnat.

Maintenant place à l’équipe de France pour toi. Comment envisages-tu cela ?

Je ne me suis pas posé trop de questions avant, des matchs importants se sont enchaînés et j’étais concentré sur eux. Je pars maintenant avec l’équipe de France pour trois jours, je vais y aller à fond, avec énormément d’envie. Je vais profiter de chaque minute en espérant y être pour plus que trois jours.

Je sais exactement ce que j’ai fait pour en arriver là, je sais ce dont je suis capable et je vais essayer de le montrer. Le choix final ne m’appartient pas, je vais faire de mon mieux, tant mieux si cela leur correspond et, si ce n’est pas le cas, d’autres en profiteront.
 

 
La boutique en ligne
Le Cop'
Vivez Stade ! 0 892 69 31 15