Interview

Jean-Baptiste Elissalde : « Rester dans le même tempo »

Interview

Qu'avez-vous pensé de la copie du groupe ?

Les joueurs ont réagi après le non-match face à Oyonnax. Je pense que nous pouvons féliciter William (Servat) et les avants ce soir. Une conquête plus que fiable rend les choses plus simples. J'ai aimé l'envie des joueurs au retour des vestiaires. Après avoir fait une bonne première mi-temps, ils ne se sont pas arrêtés là. Ils ont au contraire appuyé sur l'accélérateur pour pouvoir mettre nos adversaires définitivement sous l'eau. Ce sont les bons points que je retiens de ce match.

Au vu des résultats de ce soir, on imagine que la semaine, après la courte victoire sur Oyonnax, a été studieuse ?

Nous travaillons bien depuis neuf semaines maintenant. Je constate beaucoup d'implication. Nous sommes très scolaires, appliqués mais il manquait jusqu'ici l'essentiel. Nous avons remis les points sur les «i» après le match amical de Toulon, il y a eu du mieux contre Bordeaux-Bègles et la semaine dernière, nous nous sommes rendormis. Comme des enfants, nous les avons grondés et ils ont bien réagi.

Mais si nous restons dans la réaction, nous réaliserons la même saison que l'année dernière : pénible, longue et nous ne serons jamais à l'abri de rien, privé de recul. En revanche, si les joueurs prennent conscience de leur potentiel et traduisent leur envie sur le terrain, ce sera, je l'espère, une saison moins périlleuse. Rien n'est acquis mais si nous mettons le curseur à la hauteur de ce que nous avons fait ce soir, nous avons plus de chance de rivaliser dans un contexte hostile.

Sans parler de la conquête, d'autres éléments ont capté ton attention ?

Il y a eu un bon jeu au pied de notre charnière, hormis une chandelle trop courte de Toby (Flood), tapée dans la précipitation. J'ai aussi pu noter de bonnes séquences défensives où nous avons été patients, ce qui nous a permis de contrer. On peut parler de match plein même si quelques détails restent encore à régler.

Cette victoire est positive pour l'état d'esprit des joueurs, pour aborder la semaine qui arrive et surtout le week-end prochain. Le rugby est un sport de combat, collectif et il faut que les joueurs, dans le championnat qu'est le Top 14, aient conscience que le curseur doit être constamment à 100%.

Que dire des recrues qui étaient présentes ce soir, notamment Corey Flynn qui fraichement arrivé à Toulouse a joué titulaire ?

Ce ne sont pas des joueurs que nous découvrons. Le seul bémol était la manière dont Imanol (Harinordoquy) allait s'intégrer dans le groupe, lui qui a vécu une dizaine d'années dans un seul et même club. La transition n'était pas courue d'avance. Mais c'est un compétiteur qui, lorsqu'il se met dans cette exigence là, compte. Pour ce qui est de Toby (Flood) et de Corey (Flynn), on n'amasse pas autant de sélections dans son équipe nationale sans raison.

Il faut maintenant que l'amalgame se crée, que Toby (Flood) se défasse de cette pression qui lui fait rater quelques coups de pied alors que ce matin encore il était à 95% de réussite. Ce sera aussi une émulation nouvelle pour Luke (McAlister).

Nous n'allons pas nous emballer sur cette victoire, de la même manière que nous n'avons pas dramatisé le week-end dernier. Nous allons essayé, en terme d'engagement et d'exigence, de rester sur le même tempo sous peine d'aller à l'encontre de grandes désillusions.