Interview

Jean-Baptiste Elissalde rentre chez lui

Interview

Au-delà du strict résultat, on imagine que l’ambition pour la prochaine journée sera d’éviter les hauts et les bas de la saison dernière et de confirmer les progrès entrevus le week-end dernier ?

C'est la grande question du week-end. Nous n'avons pas été bons du tout face à Oyonnax. La prestation a été bien meilleure et nous étions plus concentrés la semaine dernière. C'est un gros point d'interrogation pour le week-end qui arrive. Si nous nous réveillons trop tard, vu le contexte et vu l'ADN de l'équipe de La Rochelle, nous risquons d'avoir une grosse déconvenue.


Tous les matchs passent par là, mais La Rochelle, pour son premier match à domicile, vous attend de pied ferme : l’engagement et votre capacité à relever le défi physique sera sans aucun doute l’une des clés du match ?

Comme tous les matchs de Top 14, on peut s'attendre à ce genre de défi, d'autant plus que je connais le contexte du premier match à domicile. L'effervescence qu'il va y avoir autour, la passion et les deux défaites de La Rochelle à l'extérieur, tous ces facteurs sont à prendre en compte bien évidemment. Mais je pense que notre expérience rajoutée à la confiance qu'ont eu les joueurs sur le dernier match, plus la qualité que l'on peut avoir de temps en temps quand on s'y met tous devraient pouvoir suffire pour, au moins, faire front, et pourquoi pas espérer mieux.

Tant que nous pouvons le faire, nous ferons tourner l'effectif pour maintenir l'effervescence dans le groupe. Les retours de Dusautoir, McAlister et Maestri sont confirmés. J'espère que l'on pourra compter sur tout le monde mais en ce qui concerne les lignes arrières, il y aura 60% de nouveauté.

La Rochelle est un club que tu connais bien pour en être originaire et y avoir été formé. Est-ce spécial pour toi d'aller jouer là-bas ?

Ça ne l'est pas vraiment, je suis content de retourner là-bas parce que je vais voir un peu la famille et les amis mais sinon, pas plus que ça. Et même si j'avais de l'émotion ce serait mon devoir de ne pas la transmettre aux joueurs qui, eux, vont faire un déplacement de plus, comme ils iraient ailleurs.

Il va y avoir une grosse ambiance, de l'engouement. Nous avons assez d'expérience dans l'effectif pour ne pas se laisser submerger par les 15 000 personnes qui vont nous entourer. Il y aura assez des quinze sur le terrain à s'occuper et pour connaître nos deux anciens compères Xavier (Garbajosa) et Patrice (Collazo), on pense que le discours a été clair : il y aura beaucoup d'engagement et même de férocité.

Un mot sur Xavier Garbajosa justement que tu connais bien et qui est passé de l’autre côté de la barrière en intégrant le staff de La Rochelle ?

Je le connais en tant que collègue sur le terrain, en tant que coéquipier, en tant qu'ami dans la vie mais pas vraiment en tant qu'entraîneur. C'est un garçon qui avait ça dans le sang. Il va selon moi amener de la fraîcheur, un regard un peu extérieur sur ce qu'il se fait à La Rochelle. J'espère pour lui qu'il aura de bons résultats, sauf ce week-end.