Après Toulon...

Fickou : « Rester sur cette dynamique »

Après Toulon...

Après cinq défaites, dont une à domicile, le Stade Toulousain a réussi à enchaîner deux belles victoires devant son public contre le Stade Français et Toulon. Est-ce un tournant dans la saison avant de recevoir Montpellier en Coupe d'Europe ?

Nous n'allons pas nous emballer même si ce match nous a un peu libéré de la pression accumulée à cause des défaites. Nous avons su rebondir sur nos deux derniers matchs. C'est un point positif mais il nous faut maintenant passer à autre chose et encore se sublimer pour le match qui va arriver.


Quel ingrédient vous a permis de reprendre le dessus et renouer avec la victoire ?

Ces deux dernières semaines, nous avions une grosse détermination. Et elle était d'autant plus forte que nous jouions à domicile, avec notre public. C'est un élément qui aide. Nous avions à cœur de faire un gros match en battant cette belle équipe de Toulon qui venait ici pour faire quelque chose. C'est chose faite, nous allons désormais basculer vers la nouvelle échéance.

Qu'est-ce que vous apportent ces deux victoires au sein du groupe ?

Des enseignements d'abord, nous avons fait beaucoup d'erreurs lors de nos dernières sorties. Nous allons pouvoir travailler dessus, en confiance. Les victoires apportent de la sérénité et de l'aisance dans notre travail. Mais nous n'avons gagné que deux matchs, il ne faut surtout pas y voir plus. Il reste encore beaucoup de matchs pour arriver au bout de la saison.

Vous jouerez Montpellier dimanche prochain en ouverture de la Coupe d'Europe. Est-ce que le passage à une autre compétition change quelques choses pour vous ?

La Coupe d'Europe est une compétition excitante, elle est très attendue par nos supporters. Elle fait partie des ambitions du club. Notre effectif est riche, il nous permet de jouer sur les deux tableaux. Passer sur cette compétition va nous apporter un second souffle, un vent de fraicheur. Mais la pression est quand même présente. Ce sont des rencontres de qualité, avec plus de temps de jeu. Cela rajoute de la difficulté dans tous les secteurs. Avant de commencer cette quinzaine européenne, nous avons pu nous comparer à deux grosses écuries qui évoluent dans notre championnat, dont le double champion de France et d'Europe. C'est positif pour nous.

Justement, comment allez-vous aborder cette nouvelle compétition dans un contexte de Top 14 tendu ?


Nous allons arrivés dans cette compétition avec beaucoup d'humilité. Nous allons essayer d'être les meilleurs possibles parce que nous savons que cela va être dur. Il va falloir rapidement entrer dans la compétition et gagner les premiers matchs. C'est primordial, surtout à la maison. Nous en avons conscience et allons nous préparer toute la semaine pour faire partir de cette aventure.

Le plus difficile est sûrement de garder le curseur de la motivation au maximum semaine après semaine. Comment gérez-vous cette donnée ?

La motivation est un facteur important. Et nous serons aussi motivés face à Montpellier en Coupe d'Europe que nous l'étions pour les deux dernières rencontres de Top 14. Nous avons tous conscience qu'il s'agit d'un match important.

Montpellier est une très belle équipe avec des éléments de qualité. Notre détermination sera au maximum. Reste à savoir si nous entrerons aussi bien dans le match que face à Toulon. Mais ce qui est sûr c'est que nous allons tout faire pour. Nous avons l'ambition de rester sur une dynamique positive.


Qu'est-ce qui peut être compliqué face à Montpellier ?

Ils font une très bon début de championnat. Nous savons qu'ils pratiquent un jeu complet. Ils sont très dangereux en attaque et efficace défensivement. Il va nous falloir être concentré de A à Z et mettre tous les ingrédients pour les faire douter.