Retour du Top 14

Yannick Nyanga : « Envie d'avancer »

Retour du Top 14

Le résultat à Bath vous permet de bien conclure cette quinzaine européenne, comment vous sentez-vous après avoir réussi ces deux premiers matchs de poule ?

Le déplacement à Bath nous a permis de ramener notre première victoire à l'extérieur, c'est le gros point positif de la journée.

Plus personnellement, mon retour s'est bien passé. Je n'ai joué que dix minutes mais c'était intéressant parce qu'il y avait la victoire à tenir. Quand on voit le temps qui passe et que l'on est sur le banc, on trépigne d'impatience mais j'étais content de prendre part au jeu et de participer au résultat.

Malgré tout, il faut vite tourner la page parce que le championnat arrive et nous n'avons pas encore gagné à l'extérieur dans cette compétition. Nous sommes encore à la traine au classement même si aujourd'hui tout le monde parle de nos quatre victoires d'affilée. Elles ne nous permettent pas de nous relâcher. Il nous faut rester concentrés.

On suppose qu'elles vous ramènent quand même une certaine confiance, y compris dans le jeu que vous produisez ?

Ces résultats valident le travail que nous fournissons semaine après semaine, c'est sûr. Nous sommes contents d'en ramasser les fruits. Mais il suffit de relâcher notre attention pour que tout s'effondre. Aujourd'hui, nous sommes concentrés, focalisés sur le cap que nous nous sommes fixés. Nous n'avons pas de certitudes pour autant, ce ne serait pas une bonne chose d'en avoir. Les gens qui ont des certitudes ne se remettent pas en question et n'avancent pas. Et nous, nous avons envie d'avancer, avec toute la motivation qui est la nôtre.

L'équipe de Glasgow qui est le quatrième de votre poule en Coupe d'Europe a également fait un sans faute dans ce début de la compétition.

Ce sont les premiers de la poule actuellement. Toutes les équipes écossaises produisent énormément de jeu. Sur le terrain, leurs joueurs sont difficiles à manier. Ils ne bénéficient pourtant pas de la reconnaissance qu'ils méritent depuis de nombreuses années maintenant. Le rugby évolue d'une manière qui tend à favoriser les équipes qui jouent, plus ça va et plus ces équipes maîtrisent le rugby qui fait gagner. Glasgow ne vole pas sa première place... Mais j'espère qu'ils ne le resteront pas trop longtemps parce que nous aimons bien jouer aussi (sourire).

La prochaine étape au programme du Top 14 est le LOU, une équipe certes promue mais dont on connaît déjà la férocité à domicile.

Ils restent invaincus depuis plus d'une saison, c'est un gros morceau. Dire que nous allons là-bas pour gagner serait délicat puisque nous n'avons pas encore emporté de victoire à l'extérieur en Top 14.

Nous y allons quand même avec beaucoup de fierté, nous sommes dans une bonne dynamique. L'objectif est de continuer à jouer le rugby que nous proposons en ce moment parce que c'est là que nous nous faisons plaisir... Et que nous en donnons aussi à ceux qui nous suivent. Les résultats sont aussi au rendez-vous. Nous espérons évidemment continuer sur cette lancée.

Après une parenthèse européenne idéale, comment replonger dans le Top 14 ?

La plus grosse des erreurs serait de croire qu'il y a une différence de niveau. Il peut y en avoir quand on met exactement les mêmes ingrédients quel que soit l'adversaire, quand on est toujours à fond et que l'on joue toujours un beau rugby. Mais on ne peut pas considérer qu'il y a un écart entre deux équipes avant d'avoir joué le match.

Si nous partons en nous disant que jouer Lyon sera moins difficile, nous avons perdu d'avance. Nous savons en revanche que ce sera très dur, sans doute différent de la Coupe d'Europe parce que les deux compétitions font que le contenu des rencontres varie, mais moins dur, non. Il faut juste se préparer au mieux. J'espère que le résultat sera favorable.