LOU-Stade

J-M. Doussain : « Garder notre philosophie de jeu »

LOU-Stade

Après avoir été présent sur toutes les feuilles de match depuis le début de saison, tu étais de repos pour le match de Bath. Cette pause t'a-t-elle été bénéfique ?

Cela fait du bien. Quand on peut se permettre de récupérer en week-end, ce n'est pas négligeable. C'est un plaisir de revenir à l'entraînement frais, plus enthousiaste. Et lorsqu'on voit les copains faire un bon match, c'est encore mieux... Même si on a envie d'y être aussi !


C'est donc un peu frustrant tout de même ?

Frustrant, non. C'est vrai que l'on a tendance à vouloir jouer tous les matchs, quand ça se passe bien pour partager la victoire et dans la difficulté pour aider l'équipe. Mais Sébastien et Jano qui étaient à Bath s'en sont très bien sortis et ont bien animé le jeu. Ça nous permet d'enchaîner deux victoires en Coupe d'Europe et c'est très positif.

Le succès à Bath peut-il servir de déclic pour les rencontres à l’extérieur à venir, où, jusqu’ici, les résultats n’avaient pas été au rendez-vous ?


C'est sûr qu'il faut que l'on prenne confiance à l'extérieur. L'expérience à Bath nous permet de nous dire que nous sommes capables d'aller gagner chez les autres et il faut le faire en Top 14. La saison dernière nous y étions aussi parvenus en Coupe d'Europe et moins en championnat. Il faut réussir à passer ce cap, c'est peut-être un peu psychologique, il faut passer cette série à l'extérieur et s'imposer. Ce week-end ou un autre, il faudra le faire.

Comment expliques-tu justement que les victoires à l'extérieur soient plus récurrentes et en apparence plus réalisables en Coupe d'Europe qu'en Top 14 ?


Je n'ai pas vraiment de réponse. Ce serait plus facile sur le terrain si on arrivait à donner une explication. Le fait que chaque rencontre en Coupe d'Europe soit un match couperet nous force peut-être à plus de concentration. Mais en Top 14, vu notre faux pas à la maison contre Clermont, nous n'avons pas le droit de nous rater à l'extérieur, même si ce sera difficile.

Retour donc au Top 14 samedi, comment abordez-vous ce match à Lyon ?

C'est un nouveau déplacement difficile chez une équipe très solide à la maison. Leur invincibilité depuis un an et demi le prouve. Le LOU aura besoin de ce match parce qu'ils visent le maintien et nous savons à quel point les matchs à domicile sont importants pour eux.

On s'attend à une réception très compliquée de leur part, d'autant plus qu'il nous manque certains cadres en stage avec l'équipe de France, plus Pato qui s'est blessé. Une semaine un peu délicate donc mais nous avons aussi des retours. On se concentre sur les points positifs.


Peut-on comparer ce déplacement à Lyon avec celui à Brive l'année dernière qui s'était révélé compliqué alors que vous aviez battu les Saracens juste avant ?

Nous avions peut-être fait un meilleur début de saison l'année dernière, nous n'avions pas perdu à domicile et nous prenions des bonus. C'était différent. Cette année, nous n'avons pas été très performants sur nos premières sorties. Nous n'avons donc ni le droit, ni intérêt de se relâcher sur les deux matchs avant la coupure, même si ces déplacements seront très durs.

Est-ce que la défaite face à Clermont à domicile pèse d'une manière ou d'une autre dans les têtes ?

Plus tellement mais au classement, elle nous pénalise. Nous aurions pu avoir plus de points et coller au groupe de tête. En l'état, nous sommes un peu décrochés. Forcément, il nous faudra aller chercher des matchs à l'extérieur, le plus tôt sera le mieux.

Mais avec la semaine que nous passons, les joueurs qui nous manquent et la qualité de l'équipe du LOU, nous ne pouvons pas nous permettre de dire que nous irons gagner là-bas. Nous nous préparons pour faire une bonne prestation à l'extérieur et rester dans la même dynamique, à savoir faire des matchs aboutis au niveau du jeu et être performants en conquête comme nous le sommes depuis certains matchs.

Toi au repos, des blessés qui reviennent. Est-ce que ce sont des éléments qui permettent d'entretenir cette dynamique ?


Bien sûr, ceux qui reviennent auront à cœur de montrer qu'ils peuvent rester dans le groupe. Cela permet de rester en éveil et concentré sur le même objectif. Le banc est de ce fait plus étoffé. C'est bien pour tout le monde, cela laisse la possibilité de laisser certains comme moi récupérer sur un week-end et j'espère que ce sera bénéfique, tant sur le plan collectif qu'individuel.

Le grand public connaît relativement peu cette équipe lyonnaise. Quelles sont ses caractéristiques, à quel genre de match faut-il s‘attendre samedi ?

Nous savons déjà que cette équipe est très agressive défensivement. Ses joueurs laissent moins de place à l'attaque que Bath. Il faudra s'y adapter. Ce ne sera peut-être pas le même schéma de jeu que nous devrons adopter.

Ils s'appuient sur des joueurs d'expérience comme Lionel Nallet et Georges Smith qui sont des références internationales. Ils ont des joueurs à des postes clés très performants. Il faudra arriver à les contrer et à garder notre philosophie de jeu qui en ce moment n'est pas trop mauvaise.