Victoire !

Passe de cinq pour le Stade

Victoire !

A Lyon (Matmut Stadium) - Stade Toulousain bat LOU 41 à 17 (mi-temps : 17 à 10)
Temps agréable ; belle pelouse ; 14.000 spectateurs environ. Arbitrage de M. Gaüzère (Côte Basque).
Pour le LOU : 2 essais de Estebanez (17), Munro (77) ; 1 pénalité de Brett (30) ; 2 transformations de Brett (17, 77).
Pour le Stade Toulousain : 5 essais de Médard (12), Clerc (27), Picamoles (49), Matanavou (67, Nyanga (74) ; 2 pénalités de Flood (15, 58) ; 5 transformations de Flood (12, 27, 49, 67, 74).
LOUMartin - Arnold, Lynn, Estebanez, Romanet - (o) Brett, (m) Januarie - Smith, Ghezal, Puricelli - Nallet, Basson - Tui, Bonrepaux, Balan.
Carton jaune : Puricelli (4)

Stade ToulousainMédard (puis Bezy, 27) - Clerc, David, Fickou, Matanavou (puis Fritz, 69) - (o) Flood, (m) Doussain - Picamoles (puis Camara, 58), Harinordoquy, Nynaga - Tekori, Lamboley (puis Millo, 55) - Johnston (puis Pulu, 55), Flynn (puis Marchand, 60), Steenkamp (puis Kakovin, 60).

 
Sous un soleil radieux, on assistait à un début de partie très enlevé entre les deux équipes. Contre le vent, le Stade se montrait extrêmement joueur et ne perdait pas une occasion d'envoyer du jeu. Très rapidement, les Lyonnais écopaient d'un carton jaune, assez sévère il faut dire, pour une faute en touche de Puricelli. Le Stade se trouvait en supériorité numérique, et ne tardait pas à en profiter : après deux superbes percées de Médard et Nyanga, Picamoles se trouvait au relais et aplatissait, pour son premier match de la saison en championnat. Les Rouge et Noir étaient bien lancés, mais l'essai était finalement invalidé, pour une obstruction préalable et peu évidente...


Mais cela n'allait pas faire baisser les ardeurs toulousaines : après un numéro de Matanavou, Médard récupérait le cuir et faisait parler sa vitesse pour filer sous les poteaux. Cette fois, il n'y avait rien à redire, et Toulouse menait 7-0, puis 10-0 après une pénalité de Flood.
Le LOU allait cependant réagir dès le coup d'envoi consécutif. Les charges se multipliaient, mais la défense toulousaine s'accrochait et ne rompait pas. Hélas, après un subtil jeu au pied de Brett, Estebanez était le plus agile pour récupérer un rebond bizarre et marquait.

Le Stade ne comptait plus que trois points d'avance mais réagissait rapidement. A la clé, un essai de 80 mètres initié par Picamoles, Médard et Fickou, avant que Clerc n'hérite du ballon pour résister à un plaquage et marquer à son tour. Tout allait mieux, donc, si ce n'est que Médard, touché aux adducteurs, devait céder sa place. C'est Bezy qui rentrait en jeu, prenait le poste de demi d'ouverture alors que Flood glissait à l'arrière.

La suite, jusqu'à la pause, allait être à l'avantage de Lyon, qui dominait territorialement mais se heurtait à une défense agressive et bien en place. Brett exploitait la domination des siens en passant une pénalité, mais le Stade gardait son avantage jusqu'au retour des vestiaires. A noter que juste avant la pause, Matanavou, absolument intenable, traversait tout le terrain pour finalement être repris dans ses 22...
 

Matanavou, c'est mérité

 

Les Toulousains attaquaient bien le deuxième acte et se montraient dangereux à plusieurs reprises. Bezy et Flood s'illustraient mais cela restait en pure perte : Lyon résistait et finissait par récupérer le ballon. 
Dans la foulée, une passe au pied de Clerc, après une percée de Flynn, voyait Harinordoquy être devancé d'un souffle par un adversaire. Le Stade récupérait dans l'affaire une mêlée à cinq mètres, et sur celle-ci, Toulouse prenait nettement l'avantage. Picamoles se saisissait du ballon et marquait. Cette fois, l'essai du numéro 8 était accordé, et son équipe prenait le large (24-10). 

Un peu sonné, le LOU tentait de repartir à l'attaque, mais son jeu manquait de vitesse pour surprendre la défense adverse. Les coéquipiers de Yannick Nyanga géraient ainsi bien leur affaire, même s'ils laissaient en route une belle occasion après une belle percée de Fickou, repris à cinq mètres, puis en gâchant une touche à quelques encablures de l'en-but adverse. 

Toujours aussi à son aise, le Stade bénéficiait d'une pénalité peu avant l'heure de jeu. Cette fois, Novès demandait les trois points, et Flood en profitait pour creuser un peu plus l'écart. 
Si le LOU n'avait pas abdiqué, rien ne semblait leur sourire jusqu'ici. Ainsi, une touche à cinq mètres était superbement interceptée par Hainordoquy, qui permettait aux siens de se dégager. 

Et au contraire, sur l'un de ses rares ballons d'attaque, Toulouse marquait un essai synonyme à ce moment-là de bonus offensif. Matanavou récupérait un ballon et filait sur soixante mètres, sans opposition, derrière la ligne. Une juste récompense pour le Fidjien, décisif sur chacune de ses prises de balle cet après-midi. 
A six minutes du coup de sifflet final, les charges de David et Maka échouaient à quelques centimètres, mais Nyanga marquait finalement. 
Cette fois, l'affaire état dans le sac, malgré l'essai de Munro en fin de match, et Toulouse confirmait sur la pelouse lyonnaise sa pleine forme du moment. Les soucis de début de saison semblent bien loin...