Avant Bordeaux-Bègles

Fritz : « L'UBB, un cran au-dessus »

Avant Bordeaux-Bègles

Les réceptions du Stade Français et de Toulon, par exemple, étaient accompagnées d’énormément de pression, tant le droit à l’erreur n’existait quasiment pas. Cette bonne série vous permet-elle maintenant de travailler dans un environnement plus serein ?

Evidemment, il y a une différence. Nous avions beaucoup plus de pression à cette période là que maintenant. C'est toujours plus facile de travailler en ayant enchainé cinq victoires. Le tout est d'être serein mais sans trop pour ne pas tomber de haut parce que la partie qui nous attend s'annonce très ardue.

Mais si nous gagnons là-bas, ce sera un véritable bonus pour la suite du championnat. Je ne suis pas persuadé que beaucoup d'équipe iront s'imposer à Bordeaux. Quand on voit leur performance à domicile, cela va être très compliqué. C'est un match sur lequel nous ne nous mettons pas trop de pression. Que l'on perde ou que l'on gagne, le championnat ne s'arrêtera pas à cette rencontre, ce n'est pas un match couperet.


Sans faire injure à Lyon, le déplacement à Bordeaux-Bègles s’annonce une autre paire de manches. Quel est ton regard sur cette équipe, qui semble progresser saison après saison ?

Je crois que tout le monde est impressionné par ce que devient cette équipe, et son évolution ne date pas de cette année. La saison passée déjà, ils avaient réussi à faire une très grosse performance chez eux. Le visage qu'ils montrent maintenant est encore un cran au-dessus.

Quand on voit que l'UBB a réussi à passer cinquante points à Clermont et que nous avons perdu face à ces derniers, on ne peut qu'être admiratif du jeu qu'ils produisent, notamment chez eux.


On peut en plus s'attendre à ce qu'ils se montrent revanchards vu leur prestation à Paris...

Malgré le fait qu'ils aient craqué sur la fin, les Bordo-béglais ont posé de véritables problèmes au Stade Français et ce pendant une bonne heure. Au vu de leur match, ils doivent regretter de ne pas avoir ramené de point. C'est sûr, ils vont avoir à cœur de se racheter à la maison, d'autant plus devant leur public au stade Chaban-Delmas.

Jean-Baptiste Elissalde disait qu'il serait dommage de rechuter après une belle série mais l'UBB est un obstacle de taille.

C'est sûr que l'on ne doit pas y aller défaitistes vu le bon enchaînement de matchs que nous avons fait dernièrement. Il serait dommage de subir une lourde défaite là-bas.

Mais malheureusement nous ne pouvons pas prévoir ce genre de choses même si nous allons tout mettre en œuvre pour faire le meilleur match possible. Ce serait un plus pour le moral de partir en vacances après avoir rajouté quelques points au classement. Surtout que si ce n'est pas le cas, nous ne pourrons pas nous racheter le week-end suivant.

Les équipes qui sont tombées à Bordeaux sont celles qui ont tenté de produire un certain volume de jeu. Est-ce une piste pour vous, d'un point de vu stratégique, de chercher plutôt à les contrer que de leur répondre ballon en main ?


Les autres équipes ont essayé d'envoyer pas mal de jeu mais Bordeaux-Bègles excelle vraiment sur les ballons de récupération. Et forcément lorsque l'on porte le ballon, on s'expose à des pertes. Ils sont friands de ce genre d'occasion. Sachant cela, la première chose à ne pas faire est d'éviter de leur rendre des cartouches trop facilement.

A savoir après si nous avons la capacité actuellement de rivaliser dans le jeu avec eux, je ne sais pas. C'est une équipe qui joue un très beau rugby. Mais la météo a annoncé de la pluie ce week-end, on dit que ça nivelle un peu les valeurs. Peut-être auront-ils plus de difficulté à envoyer du jeu.

Nous ne savons pas à l'heure actuelle qui de Pierre Bernard ou Lionel Beauxis sera l'ouvreur de l'UBB, est-ce que cette donnée change quelque chose pour toi.

Pas tellement, qu'il s'agisse de l'un ou l'autre, le rendement de l'équipe reste le même. Ce sont des joueurs excellents, tant au niveau du jeu au pied qu'à la main. On a un peu tendance à les enfermer dans un rôle de buteur alors que nous avons pu voir leur qualité ballon en main. Contre Clermont notamment, Pierre Bernard marque un superbe essai et Lionel contre Castres fait d'excellentes choses.